Enfance et début de carrière

À l’instar de leurs parents, qui ont quitté Trinité-et-Tobago à la fin des années 1950, André Alexis et sa jeune sœur immigrent au Canada en 1961. Après un court séjour à Petrolia, une ville du sud-ouest de l’Ontario, la famille déménage à Ottawa où André passe la plus grande partie de sa jeunesse.

André Alexis commence sa carrière artistique au théâtre, notamment en tant que dramaturge en résidence pour la Canadian Stage Company (CanStage). Là, il écrit la pièce Lambton, Kent, and Other Vistas qui dépeint le sud de l’Ontario du point de vue du Docteur M’tubu, un anthropologue nigérian. La pièce montre le Dr M’tubu en train de donner des cours sur les coutumes idiosyncrasiques de la région et sur les trouvailles archéologiques qu’il y a faites. Produite pour la première fois en 1995, la pièce, qui obtient des critiques mitigées, est publiée sous forme de livre en 1999.

La première œuvre de fiction publiée d’André Alexis, Despair and Other Stories of Ottawa (1994), fait partie des finalistes pour le Prix du Commonwealth pour la région du Canada et des Caraïbes. Dans ce recueil de nouvelles, l’écrivain propose une exploration philosophique des mystères de la psyché humaine en invitant le lecteur à visiter les espaces sombres et cauchemardesques où ses personnages vivent jour après jour. Le livre offre également un portrait surréaliste de la capitale nationale.

Premier roman : Childhood (1998)

Dès son premier roman, Childhood (1998), André Alexis se démarque comme talent à surveiller, remportant le prix du premier roman Amazon.ca/Books in Canada en 1998 et le prix Trillium Book (ex aequo avec Alice Munro). Écrit sous la forme d’une autobiographie fictive, Childhood raconte l’histoire de Thomas MacMillan, un homme d’âge moyen en pleine quête de son identité et de ses racines qui réfléchit aux premières années de sa vie passées en isolation avec une grand-mère trinidadienne pas comme les autres. Bien que Thomas demeure fermement attaché aux lieux de son passé et à la ville de son présent, Ottawa, il révèle aussi une incertitude inhérente quant à son désir de trouver un chez-soi durable.

Portrait émouvant d’un homme qui cherche à trouver un équilibre entre sa soif insatiable de connaissances et l’étrange et persistant pouvoir de l’amour, Childhood est aussi finaliste pour le prix Scotiabank Giller et reçoit une foule de récompenses sur la scène nationale et internationale.

Pastoral (2014) et Fifteen Dogs (2015)

Après Ingrid and the Wolf (2005), son premier livre pour enfant, André Alexis écrit un second roman, intitulé Asylum (2008). L’accueil des critiques n’est pas très enthousiaste. Le troisième roman, Pastoral (2014), marque un retour aux sources pour André Alexis. Le récit, qui met en vedette un jeune prêtre de comté dans le village rural de Barrow, au sud-ouest de l’Ontario, fait partie des finalistes du prix Rogers Writers’ Trust Fiction. Pastoral est la première partie d’un projet plus grand inspiré en partie par l’œuvre du grand écrivain et réalisateur italien Pier Paolo Pasolini, en particulier son film Teorema (1968), qui explore l’effet disruptif d’un étranger qui s’immisce dans la vie d’une famille bourgeoise.

Pastoral est suivi du roman le plus populaire d’André Alexis à ce jour, Fifteen Dogs (2015), un récit philosophique portant sur une meute de chiens dotée d’une conscience humaine reçue des dieux. Le roman remporte le prix Scotiabank Giller ainsi que le prix Rogers Writers’ Trust Fiction, en plus de devenir le meilleur vendeur de tous les temps pour la maison d’édition Coach House Books. Le roman qui parait ensuite, The Hidden Keys (2016), est un récit d’aventures ayant lieu dans le quartier Parkdale, à Toronto, et s’inspire de l’Île au trésor (1883)de Robert Louis Stevenson.

Prix Windham-Campbell

En 2017, André Alexis reçoit le prix Windham-Campbell, un des plus prestigieux prix littéraires au monde qui s’accompagne d’une bourse de 165 000 $ dollars américains et qui est remis par la bibliothèque des livres rares et des manuscrits Beinecke de l’Université Yale. En lui décernant ce prix pour l’ensemble de son œuvre, les juges saluent chez l’écrivain sa « prose incroyablement limpide et souple qui pousse le lecteur à réfléchir aux questions philosophiques complexes […] qui préoccupent André Alexis depuis deux décennies. » Les autres Canadiens qui ont reçu cet honneur sont l’écrivain non romanesque John Vaillant (2014) et la dramaturge Hannah Moscovitch (2016).