Le roman Bear (Toronto, 1976; trad. L'Ours, v.1984), de Marian Engel, récipiendaire du prix du Gouverneur général, a été qualifié de roman le plus controversé jamais écrit au Canada parce que son héroïne a une relation érotique avec un ours.

Lou, une archiviste solitaire d'âge moyen, mène une existence terne et recluse dans une ville où elle est entièrement coupée de la nature. Dans le cadre d'une recherche historique qu'on lui confie, elle séjourne au cours d'un été dans une île boisée du Nord de l'Ontario, où elle s'éveille à la spiritualité. Après avoir graduellement communié avec les forces primitives d'une nature sauvage, elle en ressort profondément transformée en une personne en pleine possession de ses moyens, prête à retourner en ville y commencer une nouvelle vie.

Bien que l'intrigue semble simple et que le style soit dépouillé et sans prétention, Engel propose un récit autrement inventif et non conventionnel. Ce qui fait la force de ce roman, ce sont les dimensions symboliques et mythiques complexes qu'il explore.