Lauber, Anne

Anne Lauber. Compositrice, professeure (Zurich, Suisse, 28 juillet 1943, naturalisée canadienne 1972). M.Mus. composition (Montréal) 1982, D.Mus. composition (ibid.) 1986. Elle étudia tout d'abord le violon et le piano puis, grâce à une bourse de l'Association des musiciens suisses, elle entra au Conservatoire de Lausanne (1964-1967) où elle travailla notamment les techniques d'écriture avec Andras Kovach, un élève de Kodály. Parallèlement, elle suivit des cours de composition avec Jean Perrin. Elle prit aussi quelques cours avec Darius Milhaud. Elle s'établit à Montréal en 1967 où elle travailla la composition en cours privés avec André Prévost (1973-1977). Par la suite, elle étudia à l'Université de Montréal notamment sous la direction de Serge Garant et de Prévost.

Par le biais du CAC ou du MACQ, Anne Lauber a reçu des commandes d'interprètes, d'orchestres et d'organismes. Ainsi, en 1980, les Concours de musique du Canada lui ont commandé une série de pièces pour divers instruments. Son conte symphonique Au-delà du mur du son / Beyond the Sound Barrier, commande conjointe de l'Orchestre symphonique de Québec et du TS, fut créé en français à Québec et en anglais à Toronto en novembre 1983. Par la suite, l'oeuvre a été reprise ailleurs au Canada et aux États-Unis. En 1985, elle remporta un prix au Concours international de guitare de Marl, en Allemagne, avec Arabesque. L'année suivante, son oratorioJesus Christus fut donné en première par la chorale Donovan et l'Orchestre métropolitain sous la direction de Mario Bernardi à l'église Notre-Dame.

Pendant les années 1980, Lauber a travaillé à des pièces pour contrebasse, entre autres le Mouvement pour contrebasse et piano (1980), et Gary Karr lui commanda le concerto pour contrebasse et orchestre, Three Moods for Double Bass en 1988, qu'il créa avec l'OSM cette même année. Ses œuvres ont aussi été jouées par l'orchestre du CNA, Rivka Golani et l'Orchestre philarmonique de Denver. En 2001, son fils, Tristan Lauber, a joué son deuxième concerto pour piano en première avec l'Orchestre de chambre de Montréal. Elle a été une compositrice en vedette au festival Women in Music à l'École de musique de Rochester (New York).

La musique de Lauber est marquée d'un désir de clarté expressive enraciné dans les œuvres et les méthodes de la musique classique occidentale. Cette perspective artistique l'a guidée vers la fondation, en 1995, des Mélodistes indépendants (avec Raymond Daveluy, Rachel Laurin et Alain Payette), un groupe de compositeurs de la région de Montréal qui réagissaient contre ce qui leur semblait une absence de mélodie claire, de rythme et une dissonance dans la musique contemporaine.

Direction -- Enseignement

Outre la composition, Anne Lauber s'est adonnée également à la direction d'orchestre. Après avoir suivi des cours avec Jacques Clément (1980), elle a dirigé entre autres L'Affaire Coffin lors de l'enregistrement sur disque, ainsi que la création de Colin-Maillard avec les orchestres de jeunes de Montréal, Anjou et Sherbrooke (1982).

Elle a enseigné à l'UQAM, à l'UQTR, à l'Université Concordia et à l'Université de Montréal. Elle est membre de la LCComp et compositrice agréée du Centre de musique canadienne. Elle a été vice-présidente du CentreMC, région du Québec, en 1987, et présidente de 1988 à 1992.

Compositions -- Sélection

Théâtre
Au-delà du mur du son / Beyond the Sound Barrier, conte symphonique (P. Tardif-Delorme) : 1983; 2 narr, 5 mimes, orch; ms; SNE 527 et SNE 568 (OJQ).

Orchestre
Divertimento : 1970; orch cdes; ms.

Concerto pour orchestre à cordes : 1976; ms.

Poème pour une métamorphose : 1978; ms.

Osmose : 1980; ms.

Colin-Maillard : 1982; ms.

Ouverture canadienne : 1989; ms.

Circus : 1999; orch. complet

Soliste(s) et orchestre
L'Affaire Coffin, film : 1979; p, orch; 1980; SNE 503 (F. Gélinas p, O civique des jeunes de Mtl, Lauber c orch).

Fantaisie sur un thème connu : 1980; p, orch; SNE 527 et SNE 568 (OJQ).

Valse concertante : 1981 (rév 1983); p, orch; ms.

Concerto : 1983; quat cdes, orch; ms.

Concerto : 1986; vn, orch; ms.

Concerto : 1988; p, orch; ms.

Concerto « Three Moods for Doublebass » : 1988; cb, orch; ms.

Concerto pour piano et orchestre : 2001; première le 27 sep 2001

Serenata España: Concerto pour guitar et orchestre : 2002

Musique de chambre
Cinq éléments : 1972; fl, bn, sax, tuba, vn; ms.

Sonate no 1 : 1975; al, p; ms.

Quintette à vent : 1977; ms.

Mollésiennes : 1978; fl, p; ms.

Divertissement : 1979; fl, guit; Dob-Yppan 1981.

Sonate no 2 : 1979; al, p; ms.

7 Mouvements : 1980; al, p; cb, p; cl, p; cor, p; vc, p; vn, p; mss; Dob-Yppan 1983 (fl, p).

Arabesque : 1983; guit; Dob-Yppan 1984.

Quintette : 1983; quat cdes, p; ms.

Le Songe (A. Grandbois) : 1985; fl, narr, quat cdes; ms.

3 Intermezzi : 1987; cb, p; ms.

Quatuor : 1989; vn, al, vc, p; ms.

Clavier
Cinq pièces pour orgue : 1978; ms.

Le Petit prince : 1979; p; ms; 1980; SNE 503 (F. Gélinas p, T. Lauber narr).

Monologue : 1980; p; ms.

Scherzo : 1989; p; ms.

Chœur ou voix
Trois poèmes de Monika (M. Mérinat) : 1976; mezzo (bar), p; ms.

Quatre mélodies (Saint-Denys Garneau) : 1979; tén (sop), p; ms.

Contrastes (Lauber) : 1980; vx, p; ms.

La Joue de la poupée (M. Mérinat) : 1982; 6 vx, vc, réc; ms.

Jesus Christus, oratorio (B. Lacroix) : 1984; 5 vx, ch, orch; ms.

Requiem : 1989; 4 sol, ch, orch; ms.

Cantata III : 1996; ch, solistes, orch chamb; première le 11 nov 1996

Tout le passé, tout l'avenir (texte Victor Hugo) : 2000. 3 solistes, ch, ens. instr.

Aussi la musique du film Marie Uguay (1981).

Écrits

« Au-delà des diplômes », Pour l'amour de la musique: Les Mélodistes indépendants (Montréal 1996)

Avec Raymond DAVELUY, Rachel LAURIN, Alain PAYETTE, « Réplique en sol majeur », Le Devoir, 15 juin 1995

Bibliographie

« Anne Lauber » (interview accordée à Christiane PLAMONDON), Mcan, 41 (hiv. 1979-80).

Diane CLOUTIER, « Au-delà du mur du son », ScM, 335 (janv.-févr. 1984).

SDE Canada Ltée, « Anne Lauber », dépliant (1985).

« Reportage: Jean-Claude Labrecque: Le retour d'André Mathieu », Séquences, mai 1993

Claude GINGRAS, « À bas la musique contemporaine! »La Presse, 13 mai 1995