Les Cowboys fringants

Les Cowboys fringants. Groupe populaire québécois connu pour son style folk-country et rock alternatif néotraditionnel, la musique qu'il produit lui-même, le véritable culte dont il fait l'objet et son militantisme écologique. Son nom est inspiré par le concours de chanson country auquel les membres fondateurs Karl Tremblay et Jean-François Pauzé ont participé en duo à La Ripaille, bar Western de Répentigny, en banlieue de Montréal. Le groupe a ses fidèles dans les pays francophones du monde entier.

Membres du groupe

Après s'être rencontrés à un camp d'entraînement de hockey l'année précédente, le chanteur Karl Tremblay et le guitariste Jean-François Pauzé se sont parlé pour la première fois en 1995. Ils ont enregistré 12 Grandes Chansons sur une cassette et ont fini à la deuxième place au concours de La Ripaille en 1996. La violoniste de formation classique Marie-Annick Lépine, collègue de Jean-François Pausé qui finira par jouer de l'accordéon, de la mandoline, du banjo et du piano avec le groupe, les rejoint sur scène. En1997 viennent s'ajouter au trio un bassiste - le cousin de Marie-Annick Lépine, Jérôme Dupras - et un batteur, Dominique Lebeau. Steve Gagné remplace ce dernier en 2007 et, 2009, le multi-instrumentaliste Daniel Lacoste est engagé pour épauler Marie-Annick Lépine, tandis que Marc-André Brazeau reprend les percussions. Simon Landry, guitariste, participe aux tournées du groupe en 2012.

Débuts

En 1997, le groupe produit à 500 exemplaires sa première cassette, 12 Grandes Chansons. En 1998, grâce au bouche à oreille, il vend 1 000 exemplaires de son album suivant, Sur mon canapé, qui passe aussi sur une radio étudiante. En 1999, le groupe élargit sa diffusion à des stations non commerciales, remporte un concours local et se classe deuxième à la cinquième édition du concours des Francouvertes, à Montréal. Cependant, en 2000, il doit encore produire lui-même son album suivant, le troisième, Motel Capri, qui est licencié par l'Empire Kerozen et distribué en magasin. En 2000 toujours, le groupe se produit aux Francofolies de Montréal, en compagnie de vedettes québécoises telles que Jean-Pierre Ferland, Laurence Jalbert, Claude Dubois, Michel Rivard et Nanette Workman.

Succès au Canada et à l'étranger

Les Cowboys fringants se font vraiment connaître avec la sortie, en 2002, de leur quatrième album, Break syndical, salué par la critique. En 2003, ils produisent le DVD Les Cowboys fringants Centre Bell. Répondant à la demande de leurs auditeurs, les stations de radio commerciales commencent à diffuser leurs chansons, en particulier « Toune d'automne ». Après un concert avec le légendaire Plume Latraverse au Parc Jarry, à Montréal, le groupe sort un album live, Attache ta tuque! Au printemps 2004, il se produit en France et commence à trouver un public européen. Suivent l'album La Grand-Messe et des tournées au Canada et en France.

En 2005, les Cowboys fringants connaissent un autre succès avec « Les Étoiles filantes » et, la même année, ils lancent une fondation pour la sauvegarde de la nature. En plus de thèmes écologiques, les chansons du groupe touchent à des sujets comme l'histoire du Québec (et son indépendance), des questions sociales et les relations familiales. Deux autres albums suivent : L'Expédition (2008) et Sur un air de déjà vu (2009). Trois titres du premier sont des succès radiophoniques : « Entre deux taxis », « Tant qu'on aura de l'amour » et « La tête haute ». En 2009, le groupe se produit à Paris, Lyon, Genève, Toulouse, Caen, Lille, Le Mans, Bruxelles, Strasbourg, Reims et Nantes. En 2010, il participe à deux festivals : le Printemps de Bourges et les Francofolies de La Rochelle. En 2011, le groupe est invité au festival Paléo, en Suisse.

Prix

Le groupe a remporté de nombreux trophées Félix au Gala de l'ADISQ. Il a été nommé Groupe de l'année à trois reprises (2003, 2004, 2011) et a remporté trois fois le Félix de l'album alternatif, à savoir pour Break syndical (2002), Attache ta tuque (2003) et La Grand-Messe (2005).

Le groupe a également remporté le Félix de la chanson de l'année (« Les Étoiles filantes », 2005), le Félix du spectacle de l'année - auteur, compositeur, interprète (2003), le Félix de la vidéo de l'année (« Plus rien », 2006) et le Félix de l'album folk contemporain de l'année (2008).

En plus des prix décernés par l'ADISQ, le groupe a remporté le prix du festival « Lanaudière sur tous les tons » (1999) et le Prix Miroir de la chanson d'expression française (Festival d'été de Québec, 2003).

En 2012, le groupe continue de se produire à l'étranger dans des pays francophones.