Marxisme

  Élaboré au XIXe siècle par Karl Marx et Friedrich Engels, le marxisme est une conception fondamentale du monde qui est devenue l'idéologie officielle des gouvernements communistes d'Europe, de Chine, de Cuba et d'ailleurs. Il a donné naissance à divers mouvements, notamment le marxisme-léninisme, le maoïsme, le marxisme chrétien, l'humanisme marxiste et le trotskisme, qui se retrouvent tous dans une certaine mesure au Canada.

En tant que méthode d'analyse, le marxisme insiste d'une part sur le développement des forces de production (la machinerie, la technologie et les compétences des travailleurs) et, d'autre part, sur l'interaction entre les CLASSES SOCIALES, à savoir qui fait le travail, qui donne les ordres et qui a le droit de posséder, d'utiliser ou de consommer les produits. Grâce à une méthode appelée « matérialisme dialectique », il étudie aussi la manière dont ce fondement économique influence et modèle la superstructure de la société, c'est-à-dire la FAMILLE, le système scolaire et le régime politique, ainsi que l'art et la culture, la religion et tous les systèmes idéologiques.

Le marxisme reconnaît que de profondes transformations historiques ont engendré de nouveaux systèmes sociaux (p. ex. l'esclavage, la féodalité, le capitalisme et le socialisme) qui imprègnent tous les aspects de la vie quotidienne. Chacun de ces systèmes sociaux comporte ses contradictions internes qui finissent par causer des ruptures et des conflits lorsque apparaissent de nouvelles classes sociales et un nouveau système social qui prend des centaines d'années à atteindre son plein développement. D'après le marxisme, tous les systèmes sociaux existants ou antérieurs divisent la société en classes socio-économiques. La classe dominante est maître de l'économie et de l'État. Elle exerce sa domination en forçant les classes inférieures à lui remettre une partie de leur production (ou de la valeur de cette production). Les systèmes sociaux se distinguent les uns des autres par la manière de prélever ce surplus économique et par la manière de l'utiliser. Selon l'analyse marxiste, le prélèvement du surplus est le fondement de l'exploitation et le motif de la lutte des classes, qui est elle-même le moteur essentiel des transformations historiques.

Selon l'analyse marxiste, lorsque le capitalisme ne peut plus prélever une « plus-value » suffisante, dont le profit est un élément important, cela entraîne des crises économiques et un taux de CHÔMAGE élevé. La théorie marxiste affirme que ces problèmes sont le résultat inévitable de l'organisation sociale capitaliste qui réserve à une poignée de gens la propriété des moyens de production alors que la grande majorité doivent vendre leur force de travail pour vivre, et que le seul moyen de régler ces problèmes est la création d'un nouvel ordre économique. Le marxisme préconise les mesures suivantes : une économie planifiée qui abolit le système de profit en tant que moteur de l'économie, la propriété publique des grands moyens de production et la démocratie économique avec remise au peuple du pouvoir sur les priorités économiques et remise aux travailleurs du pouvoir sur l'organisation du travail.

Alors que le monde capitaliste a connu des crises économiques répétées depuis 200 ans, ces crises n'ont pas provoqué les révolutions politiques prédites par Marx, sauf dans des sociétés capitalistes peu avancées comme la Russie de 1917. Actuellement, beaucoup de mouvements politiques issus du marxisme sont en déclin, mais le marxisme est encore largement utilisé comme système d'analyse de l'économie capitaliste. Il a engendré des courants d'idées divergents qui s'intéressent notamment au rôle de l'État, à l'écologie et à l'évolution des rapports de forces entre les classes.

Le marxisme est introduit au Canada par des travailleurs intellectuels britanniques dans les premières années du XXe siècle. Il est l'idéologie dominante des premiers partis socialistes canadiens, et le PARTI COMMUNISTE DU CANADA y souscrit entièrement au moment de sa fondation en 1921. Pendant la période stalinienne, le marxisme devient davantage une croyance religieuse qu'une science sociale et piétine au Canada comme ailleurs. Il se propage cependant pendant les années 70 et 80 et se taille une place importante dans les milieux universitaires canadiens. Parmi les penseurs marxistes importants au Canada, citons Gregory Albo, Pat Armstrong, Wallace Clement, Manfred Bienefeld, Jane Jenson, Rianne Mahon, Henry Veltmeyer, Wally Seccombe, Ellen Wood, C.B. MACPHERSON, Stanley RYERSON, Leo Panitch, Bryan Palmer, Gregory Kealey, Michael Lebowitz, Dorothy Smith, Carl Cuneo et John Saul.