Michel Garneau

Michel Garneau, poète, dramaturge, musicien et comédien (Montréal, 25 avril 1939). Même s'il vient d'une famille aisée, il est surtout autodidacte, ayant quitté l'école à 14 ans, peu après le suicide de son frère, le poète Sylvain Garneau (1930-1953). Annonceur de radio à 15 ans, il est connu dans les années 1950 et 1960 comme animateur de différentes émissions à Radio-Canada où il est également réalisateur et scripteur. Garneau écrit surtout de la poésie jusqu'à son emprisonnement pendant la crise d'Octobre en 1970. Cet événement jouera un rôle fondamental dans son éveil politique (un recueil important, Les Petits Chevals amoureux, paraît en 1977). En 1978, il remporte le prix du Gouverneur général qu'il refuse pour des raisons politiques. Ses Poésies complètes regroupant 10 recueils de poèmes écrits entre 1955 et 1987 paraissent en 1988.

Garneau enseigne pendant plus de vingt ans à l'École nationale de théâtre du Canada à Montréal. En 1986, il est nommé directeur artistique de la section française de l'École. Il a rédigé quelque 50 pièces, parmi lesquelles des traductions et des adaptations majeures d'uvres de Shakespeare, de Garcia Lorca et d'autres grands auteurs. La plupart de ses pièces ont été montées et publiées. Parmi les plus connues figure Quatre à quatre (1973), souvent présentée à Montréal, à Toronto, en France, en Belgique, en Italie, en Espagne, en Allemagne et aux États-Unis. Exploration poétique de la vie mouvementée de quatre générations de Québécoises, c'est la première pièce canadienne à faire partie du répertoire régulier d'une compagnie de théâtre française. Émilie ne sera plus jamais cueillie par l'anémone (1981), traduite en anglais, en allemand et en espagnol, brosse un portrait sensible et imaginatif de la poétesse américaine Emily Dickinson. Mademoiselle Rouge, jouée pour la première fois à Genève en 1989, est une vision fantaisiste du Petit Chaperon Rouge qui, devenu adulte, réfléchit à l'événement le plus important de son enfance perturbée, tandis qu'Héliotropes présente un autre voyage à la découverte de soi, dans un bar de ragtime.

Toutes les pièces de Garneau font appel au langage populaire québécois, structuré dans des vers souples et non rimés. Plusieurs sont écrites sur commande pour des établissements d'enseignement (École nationale de théâtre du Canada, Conservatoire d'art dramatique de Montréal, Théâtre de l'Université de Montréal, etc.) ou pour de grands théâtres (Théâtre d'Aujourd'hui et THÉÂTRE DU RIDEAU VERT).

Garneau compose aussi de la musique, chante et se produit sur scène. Il a interprété des rôles importants au théâtre, en particulier dans des pièces de Michel TREMBLAY et de Jovette MARCHESSAULT. Souvent qualifié de « touche-à-tout », il est certainement passé maître dans la plupart des disciplines artistiques, et touchera de plus à la traduction en traduisant deux œuvres de Leonard Cohen, Étrange musique étrangère (2000) et Le livre du constant désir (2007). En 2010, paraît Poèmes du traducteur et Les chevaux approximatifs. Michel Garneau reçut en 1989, le PRIX DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL, catégorie théâtre de langue française de même que, la même année, le prix Victor-Morin.