Musée des beaux-arts de l'Ontario

L'Art Museum of Toronto, fondé en 1900, est devenu l'Art Gallery of Toronto en 1919, avant de s'appeler, depuis 1966, le Musée des beaux-arts de l'Ontario. Ce nouveau nom reflète mieux la vocation provinciale du musée. La collection permanente se compose de plus de 36 000 œuvres représentant 1000 ans d'art extraordinaire, qu'il soit européen, canadien, moderne ou contemporain. On y trouve des tableaux de Rembrandt, Hals, Poussin, Chardin, Delacroix, Renoir et Picasso et des sculptures de Rodin, Degas et Matisse. Le Centre de sculptures Moore contient la collection publique la plus importante et la plus complète des œuvres d'Henry Moore. Plus de la moitié de la collection permanente se compose d'œuvres d'art canadiennes dont les plus anciennes remontent au XVIIIe siècle et les plus récentes, à nos jours. Chaque année, le musée monte une vingtaine d'expositions spéciales. Parmi les expositions internationales de ces dernières années, on compte : La Collection Barnes (1994), La Collection Courtauld (1998), Trésors du Musée de l'Ermitage : Rubens et son époque (2001), De Gauguin à Matisse : Chefs-d'œuvre français de l'Ermitage (2002), Turner, Whistler, Monet : Visions impressionnistes (2004) etLa Grande Catherine : Un art pour l'empire - Chefs-d'œuvre du musée de l'Ermitage en Russie (2005). Au nombre des expositions majeures d'œuvres canadiennes on peut citer Krieghoff : Images du Canada (1999), Tom Thomson (2002) et Emily Carr: Nouveau regard sur une icône de la peinture canadienne (2007). L'agrandissement du Musée des beaux-arts en 1993 permet la construction d'expositions permanentes d'art inuit et d'art contemporain ainsi qu'un centre d'étude des dessins et estampes.

Le musée organise régulièrement des conférences, des projections de films, des visites et des concerts. Enfants et adultes aiment participer aux activités artistiques du Centre Off the Wall! (centre d'activités) ou suivre des cours à la Gallery School (école du musée). La bibliothèque de consultation Edward P. Taylor constitue un centre d'information inestimable pour les chercheurs, les historiens de l'art et les étudiants. La bâtisse qui abritait le musée à ses débuts, The Grange, est un ancien manoir de style géorgien qui a été restauré et transformé en un musée sur la vie dans le Haut-Canada des années 1830. Le Musée offre divers services aux collectivités en Ontario et dans tout le Canada, y compris des expositions itinérantes et des ateliers.

La collection du musée, ses installations et ses programmes attirent 40 000 membres, soit le plus haut taux d'adhésion par habitant dans toute l'Amérique du Nord. En 2008-2009, le nombre annuel de visiteurs est de plus de 362 000 personnes. Les frais de fonctionnement du musée sont assurés en partie par le ministère de la Culture de l'Ontario. Le musée est également financé par des bénévoles, la Ville de Toronto, le ministère du Patrimoine canadien et le Conseil des Arts du Canada. Des revenus additionnels proviennent du soutien des membres, des frais d'inscription aux divers programmes, des profits de la boutique et de la restauration et des dons de particuliers ou de compagnies. Toutes les œuvres d'art de la collection ont été données au musée ou achetées avec l'argent provenant de dons.

En novembre 2002, le musée publie les détails d'un projet de transformations importantes associé à un don d'œuvres et de fonds sans précédent fait par l'homme d'affaires Kenneth Thomson, ainsi que d'un projet de renouvellement architectural et d'agrandissement mené par l'architecte Frank Gehry.

Le don de Thomson comprend plus de 2000 œuvres d'art, dont des tableaux des artistes canadiens Paul Kane, Tom Thomson, Cornelius Krieghoff et Lawren Harris, ainsi qu'une collection importante d'objets d'art européens de périodes différentes allant du Moyen-Âge au milieu du XIXe siècle. De plus, Thomson offre un capital de 50 millions de dollars pour financer l'agrandissement du musée et s'engage à fournir 20 millions de plus sous forme de fonds de dotation.

Le bâtiment rénové par Frank Gehry, au coût de 276 millions de dollars, peut être visité par le public depuis le 14 novembre 2008. Il est conçu en partie pour mettre en valeur le legs de Thomson, et la surface consacrée aux expositions a plus que doublé, donnant ainsi plus d'espace aux collections d'art canadien et international du musée. On comptait déjà parmi les réalisations de Gehry le Guggenheim de Bilbao, en Espagne, et la salle de concert Walt Disney de Los Angeles, et c'est son affection pour le vieil immeuble du MBA de l'Ontario qui lui a inspiré un agrandissement qui s'agence bien à la structure originale tout en incorporant des caractéristiques novatrices de design, entre autres un spectaculaire escalier de bois en face de l'entrée principale et une galerie en verre qui s'étend sur toute la longueur du côté nord de l'immeuble et crée une interaction intéressante avec les maisons de l'époque victorienne qui bordent la rue.