Une entente signée en 1981 entre les gouvernements du Canada et de la Saskatchewan permet la création du parc national des Prairies qui couvrira plus tard une superficie de 906,4 km2. Plus que 60 p. 100 des terres recherchées sont déjà acquises par la vente de gré à gré.

Histoire naturelle

Situé dans les Prairies du Sud-Ouest de la Saskatchewan, à la frontière canado-américaine, le parc apparaît vide au premier abord, comme une étendue de plaines légèrement ondulées et chauffées par le soleil. Pourtant, sont dissimulés au regard des badlands, des rivières sinueuses et des bourbiers fertiles. Les étés torrides et secs et les hivers froids créent un milieu où vivent une flore et une faune uniques. On y trouve diverses espèces d'herbes rares, deux graminées fourragères rares et les seuls chiens de prairie au Canada. Le parc abrite aussi des antilopes, des coyotes, des renards roux, des cerfs-mulets et de nombreux petits mammifères. Le long de la vallée de la rivière Frenchman vivent des espèces de reptiles et d'amphibiens rares ailleurs au Canada. Le crotale des prairies et le crapaud cornu en sont des exemples.

Histoire humaine
Jusqu'au milieu du XIXe siècle, la région du parc n'est habitée que par des Indiens nomades qui chassent sur tout le territoire. À partir de ce moment, la colonisation rapide amène la croissance de l'élevage de bestiaux.