Le produit national brut (PNB, depuis 1986 Produit intérieur brut) désigne la valeur de tous les biens et services produits dans un pays au cours d'une période donnée, normalement un an. Malgré ses limites, le PNB est la meilleure mesure générale du rendement de l'économie. On s'en sert souvent pour calculer les changements survenus dans le bien-être des résidants d'un pays. Ses principales composantes sont les salaires et les autres revenus de travail, la solde et les indemnités des militaires, les bénéfices des sociétés avant impôt (moins les dividendes versés aux non-résidants), les revenus de placement et les intérêts (sauf les intérêts sur les prêts à la consommation et les recettes du gouvernement tirées des SOCIÉTÉS D'ÉTAT), le revenu net (bénéfices avant impôt) des exploitants agricoles, le revenu net des entreprises et des spécialistes, comme les médecins, les revenus de location et un rajustement pour les modifications subies par la valeur des stocks en raison des variations de prix. Ensemble, ces éléments forment le REVENU NATIONAL net aux coûts des facteurs ou les gains des divers facteurs de production.

Le PNB se mesure en tenant compte aussi des impôts indirects moins les subventions, par exemple les taxes de vente des fabricants, les impôts fonciers des entreprises et les autres impôts auxquels sont assujetties les entreprises, mais qui sont payés par les consommateurs. Il tient également compte de la déduction pour amortissement et des rajustements divers au titre de l'amortissement des biens d'une entreprise et d'une erreur d'estimation résiduelle, soit une petite régularisation statistique des chiffres. Une autre mesure, celle de la dépense nationale brute (niveau total de la demande de biens et services dans l'économie), révèle de quelle manière le PNB est utilisé par les dépenses des consommateurs, les dépenses d'investissement et celles du gouvernement.

En 1986, Statistique Canada a adopté le PIB pour ses calculs de production nationale afin de faciliter la comparaison avec les autres statistiques, comme celles de l'emploi et de la productivité dans les provinces. Bien que le PIB ne soit pas utilisé aux États-Unis, il se rapproche davantage des pratiques internationales que recommande le Système de comptabilité nationale des Nations Unies. Des organisations internationales diverses se servent du PIB comme mesure de comparaison économique, comptant parmi eux le Fonds monétaire international (FMI) qui a estimé le PIB du Canada par personne en 2006 à $39 135 (US), comparé avec $44 315 (US) pour les États-Unis, $38 947 (US) pour le Royaume-Uni, et $34 955 (US) pour le Japon.