2e tour : Comment passe-t-on...

Comment passe-t-on d’Anne... la maison aux pignons verts à la colonie de la rivière Rouge?

Dans cette édition des six degrés d’histoire du Canada, nous commençons avec une jeune fille pleine d’entrain de l’Île-du-Prince-Édouard, pour ensuite nous tourner vers l’Ouest et ses charrettes de la rivière Rouge. La colonie de la rivière Rouge, un établissement colonial fondé en 1812 dans les premiers temps de l’expansion vers l’Ouest de l’Amérique du Nord britannique, deviendra plus tard une partie de la future province du Manitoba. Comment tout cela est-il lié à Anne... la maison aux pignons verts, le livre à succès racontant l’histoire d’une orpheline de 11 ans? Voilà tout un périple qui nous attend.



Anne... la maison aux pignons verts

Œuvre de Lucy Maud Montgomery, Anne... la maison aux pignons verts (v.f. de Anne of Green Gables) est le premier d’une série de huit romans sur Anne Shirley, une courageuse jeune rouquine adoptée par des membres d’âge mûr de sa parenté à l’Île-du-Prince-Édouard. Très populaire depuis sa publication en 1908, le roman dévoile avec charme le développement d’Anne comme enfant-héroïne sensible, s’exprimant avec aisance et douée d’une imagination précoce. Son passage de l’enfance à l’adolescence a été publié dans de nombreuses éditions, traduit dans au moins 15 langues, tout en ayant fait l’objet de nombreux téléfilms.

En 1965, le Festival de Charlottetown a commandé Anne of Green Gables,The MusicalMC, une comédie musicale pour laquelle l’imprésario Mavor Moore a créé des répliques supplémentaires.

Mavor Moore

Artiste de théâtre aux mille facettes et l’un des fondateurs de nombreux organismes voués aux arts du pays, Mavor Moore a été l’une des figures artistiques les plus influentes au Canada. Il a été le premier chef de production télévisuelle de la CBC, le premier artiste à présider le Conseil des Arts du Canada, et le directeur fondateur du Festival de Charlottetown et du St. Lawrence Centre for the Arts. En outre, il a écrit plus de 100 œuvres pour la scène, la radio et la télévision, en plus d’être reconnu pour « sa contribution monumentale à la comédie musicale au Canada ». Il a été fait officier de l’Ordre du Canada en 1973 puis Compagnon en 1988, et a été admis à l’Ordre de la Colombie-Britannique. Parmi d’innombrables autres honneurs, il a reçu le Prix Molson et le Prix du Gouverneur général de la réalisation artistique.

Au chapitre de ses nombreuses créations littéraires, Mavor Moore a écrit le libretto anglais de Louis Riel, que d’aucuns jugent comme l’opéra le plus renommé du Canada.

Louis Riel

Louis Riel et le gouvernement provisoire

Louis Riel était un leader métis et l’un des fondateurs du Manitoba. Il a dirigé deux gouvernements populaires métis et a joué un rôle crucial dans l’adhésion du Manitoba à la Confédération, puis a été exécuté pour haute trahison pour son rôle dans la rébellion de 1885 contre l’empiétement canadien sur les terres des Métis. Les historiens canadiens ont initialement rejeté Louis Riel comme un vulgaire rebelle. De nos jours, toutefois, nombre d’entre eux saluent ses qualités de chef métis qui s’est battu pour son peuple contre le gouvernement fédéral.

Louis Riel était une figure centrale des rébellions de la rivière Rouge et du Nord-Ouest.

La Rébellion du Nord-Ouest

La Rébellion du Nord-Ouest a pris la forme d’une insurrection de cinq mois contre le gouvernement canadien, menée principalement par les Métis, les Cris, les Siksikas, les Kainahs, les Peigans et les Saulteaux, dans ce qui est aujourd’hui la Saskatchewan et l’Alberta. Elle trouvait ses racines dans la peur et l’insécurité croissantes des Métis et des peuples autochtones,ainsi que des colons blancs dans un Ouest en évolution rapide. En 1885, une série de batailles et de flambées de violence a ainsi entraîné la mort de centaines de personnes. En a résulté l’instauration permanente de la loi canadienne dans l’Ouest, l’assujettissement des nations Métis et des Plaines,ainsi que la condamnation de Louis Riel, suivie de sa pendaison à Regina.

En 1885, Regina était la capitale des Territoires du Nord-Ouest. Après que l’Alberta et la Saskatchewan eurent été constituées à partir des territoires en 1905, Regina est devenue le siège du gouvernement provincial de la Saskatchewan.

Louis Riel - Minute du patrimoine

Tommy Douglas

Douglas, Tommy

À titre de premier ministre de la Saskatchewan de 1944 à 1961,Tommy Douglas a dirigé le premier gouvernement socialiste élu au Canada, la Co-operative Commonwealth Federation (CCF). Souvent reconnu comme le père de la médecine socialisée au Canada, Tommy Douglas a également aidé à élever le socialisme démocratique au rang des courants dominants de la politique canadienne. Après sa démission comme premier ministre en 1961, juste avant l’élaboration d’un plan d’assurance maladie complet par la Saskatchewan, Tommy Douglas est devenu fondateur et premier chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) fédéral, créé en tant qu’alliance formelle entre le CCF et le mouvement syndical.

Point Douglas, un quartier de Winnipeg où Tommy Douglas a vécu dans les années 1910, a été nommé en l’honneur d’un autre Thomas Douglas : le 5e comte de Selkirk,qui a établi la colonie de la rivière Rouge en 1812.

Établissement de la rivière Rouge

La colonie de la rivière Rouge, qui a joué un rôle clé dans la riche histoire du Manitoba, était un établissement situé à la croisée des rivières Rouge et Assiniboine et dont le territoire se partage aujourd’hui entre le Manitoba et le Dakota du Nord. Malgré des périodes d’extrême précarité, lacolonie s’est transformée en communauté cosmopolite. Après que des dispositions eurent été prises pour transférer au Canada la colonie et la Terre de Rupert, un vaste territoire voisin, et ce, sans en consulter les habitants ni garantir leurs droits politiques et de propriété, la colonie est devenue le foyer de la Rébellion de la rivière Rouge. En 1870, la colonie s’est jointe au Canada comme partie intégrante de la province du Manitoba.