6e tour : Comment passe-t-on...

Comment passe-t-on des dinosaures à Beaumont-Hamel?

Dans cette édition des six degrés d’histoire du Canada, nous commençons par des « lézards redoutables » ayant vécu dans les temps anciens, pour terminer dans un village belge. La bataille de Beaumont-Hamel, livrée au premier jour de l’offensive de la Somme, constitue une mission périlleuse pour les soldats terre-neuviens, qui subiront des pertes incommensurables au cours de cet affrontement, l’un des plus sanglants de la Première Guerre mondiale.

Établissons un lien entre les dinosaures et les humains, deux espèces séparées par 65 millions d’années d’évolution. Ça ne devrait pas être trop difficile, n’est-ce pas?

Comment passe-t-on des dinosaures à Beaumont-Hamel? Dans cette édition des six degrés d’histoire du Canada, nous commençons par des « lézards redoutables » ayant vécu dans les temps anciens, pour terminer dans un village belge. La bataille de Beaumont-Hamel, livrée au premier jour de l’offensive de la Somme, constitue une mission périlleuse pour les soldats terre-neuviens, qui subiront des pertes incommensurables au cours de cet affrontement, l’un des plus sanglants de la Première Guerre mondiale. Établissons un lien entre les dinosaures et les humains, deux espèces séparées par 65 millions d’années d’évolution. Ça ne devrait pas être trop difficile, n’est-ce pas?


Dinosaures

Os de dinosaure

Le terme « dinosaure » (dérivé du grec deinos sauros, qui signifie « lézard grandiose ») est utilisé pour désigner un groupe taxonomique d’animaux qui ont dominé la Terre pendant l’ère mésozoïque, il y a de cela entre 250 et 65 millions d’années. Les dinosaures, descendant de la même souche d’ancêtres que les ptérosaures (reptiles volants) et les crocodiles, sont presque certainement les ancêtres directs des oiseaux. Dès leur première apparition au début du Mésozoïque, ils évoluent rapidement – sous différentes formes – et supplantent avec aise d’autres reptiles apparentés aux mammifères, imposant leur domination du monde animal terrestre.

De riches gisements archéologiques contenant des ossements de dinosaures sont découverts en 1884 au sud de l’Alberta par le géologue, explorateur et historien Joseph Tyrrell.

Joseph Tyrrell

Alors qu’il travaille pour la Commission géologique du Canada (1881-1898), Joseph Tyrrell explore de vastes régions de l’ouest et du nord du Canada, regroupant les données recueillies précédemment par d’autres explorateurs et remplissant les espaces vides sur les cartes géographiques, en particulier dans les Territoires du Nord-Ouest. Le Royal Tyrrell Museum of Palaeontology, colossal monument rendant hommage au géologue, renferme quelques-unes de ses plus importantes découvertes paléontologiques, notamment le premier crâne d’Albertosaurus jamais trouvé. Ce musée se trouve à Drumheller, en Alberta, près du parc provincial Dinosaur, où bon nombre de ses spécimens ont été découverts.

On commence à créer des parcs provinciaux (comme le Dinosaur), vers la fin du XIXe siècle en réponse aux préoccupations croissantes concernant l’épuisement des ressources naturelles et la dégradation d’endroits d’une grande beauté naturelle. Les parcs nationaux du Canada, dont le parc national Banff, sont fondés pour les mêmes raisons.

Parc national Banff

Le parc national Banff (créé en 1885, superficie de 6 641 km2), premier parc national du Canada, est aussi le plus visité. Sa limite se trouve à environ 100 km à l’ouest de Calgary, dans les montagnes Rocheuses. Le parc s’étend sur 240 km le long du versant est de la ligne continentale de partage des eaux, avec au nord le parc national Jasper comme frontière. Prévu à l’origine pour mettre à la disposition du public ses sources d’eau sulfureuse chaude, le parc national Banff, avec ses imposants pics, ses lacs vert émeraude et ses prés parsemés de fleurs, compte parmi les destinations vacances les plus prisées au Canada.

Toutefois, le parc recèle également de sombres secrets, dont celui-ci : bon nombre de ses routes et de ses infrastructures ont été construites par des Canadiens internés pendant la Première Guerre mondiale.

Internement

Prisonniers de guerre

L’internement fait référence à la détention ou au confinement de personnes en temps de guerre. Au Canada, les personnes internées pendant la guerre se voient privées de certains droits, notamment le droit de ne pas être soumises à une détention arbitraire. Dans certains cas, toutefois, elles peuvent faire appel de leur mise en détention. Bien qu’ils ne soient pas considérés comme des prisonniers de guerre au sens strict, les civils internés sont généralement traités conformément aux normes internationales relatives aux prisonniers de guerre, mal nourris et soumis aux travaux forcés. Parmi les 8 579 hommes internés dans 24 camps répartis d’un bout à l’autre du Canada durant la Première Guerre mondiale, 5 954 sont d’origine austro-hongroise, dont 5 000 Ukrainiens. Deux mille neuf autres sont allemands, 205 sont turcs et 99 sont d’origine bulgare.

Les opérations d’internement au Canada pendant la Première Guerre mondiale sont dirigées par le major général sir William Otter.

Bataille de Beaumont-Hamel

Monument de Beaumont-Hamel

Le 1er juillet 1916, alors que la Première Guerre mondiale fait rage, les forces alliées lancent en France une offensive majeure. L’offensive de la Somme dégénère rapidement en l’un des combats les plus meurtriers dans l’histoire de la guerre moderne. Au village de Beaumont-Hamel, le First Newfoundland Regiment subit des pertes catastrophiques. Au terme d’une bataille de seulement 30 minutes, moins de 10 % du régiment est en mesure de répondre à l’appel.