Agostini, Lucio

Lucio Agostini. Chef d'orchestre, compositeur, arrangeur (Fano, en Italie, 30 décembre 1913, naturalisé canadien en 1926, décès le 15 février 1996 à Toronto).

Agostini, Lucio

Lucio Agostini. Chef d'orchestre, compositeur, arrangeur (Fano, en Italie, 30 décembre 1913, naturalisé canadien en 1926, décès le 15 février 1996 à Toronto). Lucio Agostini commença ses études en musique à cinq ans avec son père, Giuseppe Agostini, (bois) et les poursuivit avec Louis Michiels et Henri Miro (harmonie et composition) et Peter Van der Meerschen (violoncelle). À 15 ans, il jouait du saxophone ténor, de la clarinette basse et du violoncelle dans l'orchestre de théâtre de son père et, à 16 ans, était violoncelliste dans l'Orchestre philharmonique de Montréal d'Eugène Chartier. Il était au pupitre de la Red and White Revue à l'Université McGill en 1929 et 1930, et peu après, dirigeait sa propre émission de radio à la station CFCF. En 1932, il commença à composer des partitions de films pour Associated Screen News, où il devint éventuellement directeur musical. Déménagé à Toronto en 1943, il travailla néanmoins à l'ASN jusqu'en 1944. Il composa la musique de quelque 150 courts métrages dont, chaque mois, celle des séries de l'Office national du film du Canada« Canada at War » et « The World in Action ». Il commença à diriger pour le réseau radiophonique de la CCR en 1934, et plus tard pour la SRC (« Mantilles et castagnettes », « The Little Review », « Carnival in Venice »). À Toronto, de 1944 à 1955, Agostini composa et dirigea la musique de scène de « Stage », une série dramatique d'Andrew Allan à la radio de la SRC (dont The 39 Steps et Sunshine Sketches of a Little Town), des productions de pièces de Shakespeare au « CBC Wednesday Night » (lesquelles lui inspirèrent la Shakespearean Suite pour cordes, 1948), du « Ford Theatre » à la radio de la SRC (1949-1955), et de plusieurs émissions de variétés, notamment ses propres séries « Strictly for Strings » (1951, 1952) et « Appointment with Agostini » (1954-1955). Après avoir passé un an à Hollywood, il devint chef d'orchestre et arrangeur à l'émission de télévision de la SRC Front Page Challenge, poste qu'il occupa pendant plus de 20 ans. Son émission « Appointment with Agostini » fut reprise en 1958 pour une durée de trois saisons, et fut suivie de « Music Album » (1968), « Collage » (1969) et « Music to Remember » (1970). Il fut aussi directeur musical pour le spectacle Juliette, en 1965 et 1966.

Comédies musicales, Partitions de films, Musique de scène

Les compositions de Lucio Agostini incluent trois comédies musicales: Willie the Squowse (1968), Gibraltar (1975) et Divorce (1976); des partitions pour les longs métrages Inside Out (1975), Ragtime Summer (1977), The Little Brown Burro (1978) et Ichabod Crane (1978); un Concerto pour piano (1948); un Concerto pour flûte (1960, enregistré sur RCI 174 par Nicholas Fiore avec l'orchestre d'Albert Pratz); et Trio québécois (1970, Boosey & Hawkes, écrit pour Avrahm Galper et enregistré par ce dernier sur Dominion S-69003). Il composa également de la musique de scène pour la dramatisation en 1980 du roman Fifth Business de Robertson Davies (production radiophonique de la SRC, quatre cassettes, Les Entreprises Radio-Canada 3DT-4). En 1983, l'ACTRA lui remit le John Drainie Award pour sa contribution remarquable dans le domaine de la radiodiffusion et de la télévision. Agostini a également signé des arrangements pour des enregistrements des chanteurs Alys Robi, Juliette et Tony Ziccardi, du guitariste Giovanni Liberatore, et de son propre orchestre. La renommée d'Agostini comme compositeur de musique de scène résulte de sa maîtrise des couleurs orchestrales, de son habileté à se plier aux exigences dramatiques, de sa rapidité et de sa précision, de ses aptitudes de chef d'orchestre et de sa grande capacité de travail. Pierre Breton a écrit, dans le Toronto Star : « Lucio Agostini était l'un des deux ou trois meilleurs compositeurs et directeurs pour la télévision, la radio et le cinéma, au Canada. C'était un compositeur très inventif pour le genre de choses qu'il faisait. Il était très rapide, ce qui était important pour la radio et la télévision, et il sa performance était excellente, ce qui était encore plus important ». Ses manuscrits sont déposés à la Bibliothèque et Archives Canada.

Voir aussi Gloria Agostini, sa sœur.

Compositions (sélection)

Concerto; 1984; piano, voix, orchestre.

Pickwick Papers (poème symphonique); 1948; orchestre.

Elegie; 1948; orchestre.

Shakespearean String Suite; 1948; orchestre à cordes.

Discographie

Lucio Agostini and His Orchestra : 1963; CTL S-5013.

Action with Agostini : 1964?; Cap ST-6087.

Mucho Lucio : 1965; CTL S-5065.

Once Upon a Hundred Years : 1967; CBC LM-56.

Mas Mucho Lucio : 1968; CTL S-5019; aussi paru sous le titre Cold Shoulder and Hot Brass, RCA CTLS-5019.

Willie the Squowse: A Fantasy; 2000 (diffusion originale 1950); SP Audio Classics.

Bibliographie

« Lucio Agostini : carrière aux multiples facettes », Compositeur Canadien, 21 (sept. 1967).

« Agostini & Surdin », ibid., 38 (mars 1969).

Helen McNAMARA, « La Chance sourit à ceux qui se lèvent tôt », ibid., 92 (juin 1974).

James McLARTY, « Appointment with Agostini », Motion, IV (no 2, 1975).


Lecture supplémentaire

  • 'The many-faceted career of Lucio Agostini,' Canadian Composer, 21, Sep 1967

    'Agostini and Surdin,' Canadian Composer, 38, Mar 1969

    McNamara, Helen. 'Lucio Agostini: amazing productivity, enthusiasm,' Canadian Composer, 92, Jun 1974

    McLarty, James. 'Appointment with Agostini,' Motion, vol 4, no. 2, 1975