Monk, Allan



Monk, Allan

Allan (James) Monk. Baryton (Mission, près de Vancouver, C.-B., 19 août 1942). En 1957, sa famille s'établit à Calgary. Il y entreprend des études de chant avec Elgar Higgin et joue des rôles principaux dans des productions de Carousel, Oklahoma!, Annie Get Your Gun et Guys and Dolls. Aux États-Unis, sa voix attire l'attention lors des ateliers d'été de Boris Goldovsky (1963, 1964, 1966).

Rôles lyriques
Pour ses premiers rôles importants, Monk est engagé par le Western Opera Theatre de San Francisco en 1967 (Figaro dans Le Barbier de Séville), et le San Francisco Opera en 1969 (Figaro dans Les Noces de Figaro, Capulet dans Roméo et Juliette et le Maître de musique dans Ariadne auf Naxos). Avec cette dernière compagnie, il chante en 1973 Enrico dans Lucia di Lammermoor, Donner dans Das Rheingold, le Grand Prêtre dans L'Africaine et le Professeur dans La Visite de la vieille dame de von Einem. Il revient de nouveau avec cette compagnie en 1975 pour tenir les rôles de Tomsky dans La Dame de pique, Papageno dans La Flûte enchantée et Paolo dans Simon Boccanegra.

Au cours des années 1970, Monk se produit aussi fréquemment au Canada. À Festival Canada (Festival Ottawa), il chante Figaro dans Les Noces de Figaro (1971), Guglielmo dans Così fan tutte (1972, 1973, 1979), le rôle titre de Don Giovanni (1973, 1974), Tomsky dans La Dame de pique (1976, 1979), le Docteur Malatesta dans Don Pasquale (1977), le Comte Almaviva dans Les Noces de Figaro, Enrico dans Lucia di Lammermoor et Marcello dans La Bohème. Au Festival du printemps de Guelph, Monk interprète Noye dans Noye's Fludde (1972), John Sorel dans The Consul (1973) et Tarquinius dans The Rape of Lucretia (1974). La même année, il chante Escamillo dans Carmen avec la Compagnie d'opéra canadienne (COC), le Southern Alberta Opera et l'Edmonton Opera, pour lequel il tient aussi le rôle de Lescant dans Manon Lescaut en 1975 et 1979.

Une des remarquables réalisations de Monk en 1973 est sa création du rôle d'Abelard avec la COC dans Heloise and Abelard de Charles Wilson. Jacob Siskind écrit alors : « Allan Monk est probablement celui de la distribution qui réussit le mieux à combiner caractérisation et projection musicale... son Abelard affiche de la dignité et de la chaleur » (The Gazette, Montréal, 10 septembre 1973). Monk chante le rôle lors de sa création à Toronto et des exécutions subséquentes à Ottawa.

En mars 1976, Monk fait ses débuts au Metropolitan Opera dans le rôle de Schaunard dans La Bohème et, l'année suivante, chante Schaunard et Kothner dans Die Meistersinger, Roucher dans Andrea Chenier, le Héraut dans Lohengrin et Angelotti dans Tosca, s'affirmant comme un chanteur aux talents multiples et un comédien plein de ressources dans ces divers rôles de soutien. En 1978, il se produit dans les rôles du Père dans Hansel and Gretel, de l'Orateur dans Die Zauberflöte, de Sharpless dans Madama Butterfly et de Wolfram dans Tannhäuser. Également en 1978, il est Silvio dans la production télévisée de I Pagliacci, et Masetto dans Don Giovanni. Toujours avec le Metropolitan Opera, Monk incarne, entre autres, Rodrigo (Don Carlo), Ford (Falstaff), Shaklovity (Khovanshchina), Taddeo (L'Italiana in Algieri) et le Docteur Malatesta (Don Pasquale).

Poursuivant sa carrière au Canada, il joue Tonio dans I Pagliacci (1979, production du Vancouver Opera) et commence au milieu des années 1970 à chanter régulièrement avec la COC. On lui confie notamment les rôles titres de Wozzeck, Macbeth et Rigoletto; celui de Nick Shadow dans The Rake's Progress, et de nombreux autres premiers rôles pour baryton. Monk fait ses débuts européens dans le rôle titre de Wozzeck (Lisbonne, 1980) et, en 1983, il représente le baron Douphol dans la version filmée de Franco Zeffirelli de La Traviata. Il joue le rôle de Scarpia dans la production de Tosca du Calgary Opera (1998) et de l'Opera Ontario (1998), de Bartolo dans The Barber of Seville avec Opera Lyra Ottawa (1998) et d'Amonasro dans la production du Calgary Opera d'Aïda en 2000. Monk se produit aussi avec des compagnies d'opéra à Pittsburgh, au Colorado, à Philadelphie et à Portland.

Artiste de concerts
Au concert, Monk crée Cantiones mysticae no 3 de Ridout en 1972 et effectue une tournée européenne comme soliste avec l'Orchestre du Centre national des arts (OCNA) en 1973. La même année, il se fait entendre avec l'Orchestre symphonique de Vancouver dans la 9e Symphonie de Beethoven et avec l'Orchestre philharmonique de Calgary dans A Sea Symphony de Vaughan Williams. En 1978, il chante les Chants du voyageur de Mahler avec l'Orchestre symphonique de Québec.

Distinctions et appréciations
Monk est un baryton possédant une voix lyrique et très souple que Stephen Wadsworth décrit comme « l'une des plus claires et des plus séduisantes du pays ». En 1971, Monk est élu « jeune artiste remarquable de l'année » par la revue Musical America. Il est désigné artiste de l'année 1983 par le Conseil canadien de la musique et nommé officier de l'Ordre du Canada en 1985. Il reçoit également le prix de reconnaissance et de contribution internationale à l'opéra au Canada (Professional Opera Companies of Canada) et le prix du visiteur de marque attribué par la faculté de musique de l'Université de Toronto. Monk donne des classes de perfectionnement au Canada et aux États-Unis et est membre du Conseil d'administration du Calgary Opera.

Discographie

Giordano Andrea Chénier : John Alldis Choir, National Phil Orch, Levine c orch, Monk (Roucher); 1976; 3-RCA Red Seal RL-02046 et RCA Victor Opera GD-82046 (CD).

Mozart, Rossini, Verdi et autres : O phil de Calgary, Bernardi c orch; 1988; CBC SMCD-5102.

Puccini La Bohème : OCNA, Bernardi c orch, Monk (Marcello); 1980; 2-Historical Recording Enterprises HRE-428.

Refice Santa Cecilia : Campori c orch, Monk (Almachias); 1976; 3-Historical Recordng Enterprises HRE-244.

Stravinsky « My Tale Shall Be Told » de The Rake's Progress (O de la COC, Tabachnik c orch, Monk [Nick Shadow]), Verdi « Di Provenza Il Mar » de La Traviata (O de la COC, Bate c orch, Monk [Germont]) : (1987); COC WRC-1-4950.

Verdi La Traviata : Orch et Ch du Metropolitan Opera, Levine c orch, Monk (Baron Douphol); 1983; 2-Elektra 60267.

Vidéographie

Puccini La Bohème : Orch et ch du Metropolitan Opera , Levine dir, Monk (Schaunard); 1982; Paramount Bel Canto.

Verdi La Traviata : Orch et ch du Metropolitan Opera, Levine dir, Monk (Baron Douphol); 1983; Home Vision.

Making Opera : the creation of Giuseppe Verdi's La Forza del Destino : 1992; View Video.

Bibliographie

John ROCKWELL, « Profile : Allan James Monk », OpCan, IX (févr. 1968).

Stephen WADSWORTH, « Allan Monk », OpCan, XIX (print. 1978).

Maryse ANGRIGNON SIROIS, « Allan Monk - un baryton qui n'a pas le temps de s'ennuyer », Aria, XI (print. 1988).

Michael SCHULMAN, « Allan Monk - enjoying it all », COC Magazine (18 janv. 1990).

William R. BRAUN, « Mainstays : Resident Members of the Metropolitan Opera in the 1980s », Opera News (sept. 2003).


Music of
Monk, Allan

//