Anderson, Glenn

Glenn Anderson, joueur de hockey (Burnaby, Colombie-Britannique, 2 octobre 1960). Glenn Anderson est l'un des meilleurs joueurs offensifs de la LIGUE NATIONALE DE HOCKEY et joue dans la formidable équipe des OILERS D'EDMONTON des années 1980.

Anderson, Glenn

Glenn Anderson, joueur de hockey (Burnaby, Colombie-Britannique, 2 octobre 1960). Glenn Anderson est l'un des meilleurs joueurs offensifs de la LIGUE NATIONALE DE HOCKEY et joue dans la formidable équipe des OILERS D'EDMONTON des années 1980. Dans sa jeunesse, Anderson n'est pas très enthousiaste à l'idée de jouer au hockey : il n'aime pas les entraînements à 6 h du matin et il est découragé que ses chevilles n'aient pas la solidité de celles de ses coéquipiers. C'est dans son propre filet qu'il marque son premier but. Il continue tout de même à progresser en jouant dans les équipes juniors des Blazers de Bellingham et de l'Université de Denver. Les Oilers d'Edmonton le sélectionnent lors du repêchage de la LNH en 1979.

À cette époque, cependant, son intérêt est ailleurs. Au début de sa carrière, Anderson se laisse séduire par la compétition internationale et se fixe pour objectif de se rendre aux Jeux olympiques. Ainsi, il entre dans l'équipe nationale et voyage en Europe et en Asie pour préparer les JEUX OLYMPIQUES de 1980 à Lake Placid, aux États-Unis. Il contribue considérablement au jeu de son équipe en marquant quatre buts, mais elle ne se rend tout de même pas en finale et c'est des gradins qu'elle regarde l'équipe américaine remporter la médaille d'or. Anderson retourne dans les juniors et, en fin de compte, se joint aux Oilers pour la saison 1980-1981.

Anderson se distingue au cours de sa première saison avec les Oilers, par 30 buts et 105 points, ce qui le place parmi les dix meilleurs marqueurs de l'année. Anderson est particulièrement doué pour charger et parvient à rester debout dans les conditions les plus intenables. Tout lui réussit et, avec les légendes du hockey Wayne GRETZKY, Mark MESSIER et Grant FUHR, il aide les Oilers à remporter une série exceptionnelle de cinq COUPES STANLEY en sept saisons (1983-1984, 1984-1985, 1986-1987, 1987-1988, 1989-1990).

En 1992, dans le cadre d'un échange historique où les derniers membres de la merveilleuse équipe des Oilers des années 1980 se joignent à d'autres équipes, Anderson et Fuhr sont échangés avec les MAPLE LEAFS DE TORONTO. Anderson est à nouveau l'un des plus grands marqueurs de la ligue, aidant ainsi les Maple Leafs à frôler la finale de la Coupe Stanley en 1993. Malgré tout, il continue à rêver de jouer aux Jeux olympiques. Lorsqu'il demande à l'équipe la permission de jouer à Lillehammer en 1994, le commissaire de la LNH, Gary Bettman, refuse même si cette option figurait dans les négociations du contrat avec les Maple Leafs. Le Canada remporte la médaille d'argent, mais sans lui.

En 1994, Anderson est échangé avec les Rangers de New York, pour jouer avec son ancien coéquipier des Oilers, Mark Messier. Au cours des finales de la Coupe Stanley cette année-là, Anderson marque trois buts pour l'équipe et lui permet ainsi de remporter la coupe. C'est de cette façon qu'il devient le quatrième meilleur marqueur des éliminatoires de la LNH, aux côtés de Maurice RICHARD, Messier, Gretzky et l'ancien Oiler Jari Kurri.

Tout au long de sa carrière, Anderson préfère la compétition internationale à ses expériences à la LNH, ce qui explique qu'il choisit de terminer sa carrière en Europe. Il joue en Allemagne, en Finlande, en Italie et en Suisse avant de prendre sa retraite en 1997. Sa carrière à la LNH, pendant laquelle il accumule 498 buts et 1099 points au cours de plus de 1100 matchs, fait de lui un joueur exceptionnel. En 2008, Anderson est intronisé au TEMPLE DE LA RENOMMÉE DU HOCKEY et, en 2009, les Oilers d'Edmonton retirent son maillot (no 9).