André Hamel

​André Hamel, compositeur, professeur (né en 1955). Se produisant d’abord comme musicien de rock, André Hamel se tourne vers la composition au début des années 1980 lorsqu’il commence des études théoriques auprès de Serge Garant à l’Université de Montréal.

André Hamel, compositeur, professeur (né en 1955). Se produisant d’abord comme musicien de rock, André Hamel se tourne vers la composition au début des années 1980 lorsqu’il commence des études théoriques auprès de Serge Garant à l’Université de Montréal. Ultérieurement, il obtient une maîtrise en composition en 1993 sous la direction du compositeur Michel Longtin.

André Hamel est très actif dans le milieu des compositeurs québécois. En 1985, il fonde la Société des Concerts alternatifs du Québec qui devint ultérieurement Codes d’accès. Il préside cet organisme de 1987 à 1990 et est membre de son conseil d’administration de 1985 à 1991 et de 1994 à 1996. En 1992, il crée, conjointement avec les compositeurs Alain Lalonde et Alain Dauphinais, Espaces sonores illimités, un collectif de compositeurs se consacrant à l’utilisation de la spatialisation musicale, la technique consistant à répartir les musiciens sur et en dehors de la scène pour créer des effets stéréophoniques, dans le cadre de la production de musique de concert. À compter de septembre 2000, André Hamel est membre du comité artistique de la Société de musique contemporaine du Québec (SMCQ).

Compositions

Compositeur prolifique de musique instrumentale et électroacoustique, André Hamel voit ses œuvres jouées régulièrement par des solistes, des ensembles et des orchestres depuis le milieu des années 1980, et ce, aussi bien au Québec et dans le reste du Canada qu’à Bruxelles, à Sofia, à Bologne, à Vienne, à Miami et à Lyon, ainsi qu’à Lausanne, à Bâle, à Lucerne et à Zurich en Suisse. Il fait largement appel, dans ses compositions, à la spatialisation sonore, à la fois comme technique d’écriture et comme élément d’interprétation par les musiciens. Son approche est aussi amplement multidisciplinaire et le corpus de ses œuvres compte de nombreux opus faisant nettement référence à d’autres formes d’art. À mi‑chemin entre la musique d’avant‑garde des années 1970 et les tendances contemporaines du mouvement « musiques actuelles », une démarche de composition mélangeant des éléments de musique de concert, d’improvisation, de jazz et de rock d’avant‑garde, les compositions d’André Hamel, bien que s’inscrivant dans le contexte d’une stricte écriture formelle, intègrent une démarche d’improvisation dans le cadre de laquelle les matériels mélodique et harmonique se mélangent librement, loin de toutes les formes de structuralisme.

Le catalogue d’André Hamel comprend des œuvres commandées par la SMCQ, Radio‑Canada, l’ensemble de percussions bulgare Polyrithmia, le musée Pointe‑à‑Callière (la série des Symphonies Portuaires de 1997), le Centre de musique canadienne, le Théâtre La Chapelle à Montréal, le duo de pianistes Morel‑Nemish, le violoncelliste français Benjamin Carat, Bradyworks et Totem contemporain. En juin 2000, avec 18 autres compositeurs, il prend part à la Symphonie du millénaire, un événement musical d’envergure produit par la SMCQ. En mai 2004, il compose la musique du spectacle multidisciplinaire Urnos pour l’ensemble montréalais La Nef.

En 2005, André Hamel participe à la composition de la Symphonie des éléments pour l’ensemble Montréal Nouvelles Musiques (MNM) et de Fanfares pour Espaces sonores illimités et pour le Festival international de musique actuelle de Victoriaville. En 2007, il collabore à Spatio Lumino, un projet présenté par Espaces sonores illimités et MNM.

En 2008, André Hamel compose une nouvelle œuvre avec des élèves de la Commission scolaire de la Pointe‑de‑l’Île, présentée dans le cadre de l’événement On joue ensemble et parrainée par l’Orchestre Métropolitain. Plusieurs titres d’André Hamel ont été radiodiffusés, tant sur les ondes de Radio‑Canada qu’à l’échelle internationale.

Prix

André Hamel a reçu de nombreux prix et récompenses. En 1997, le jury du 6e Concours international Goffredo Petrassi pour les compositeurs (Fondation Arturo Toscanini, Parme) lui décerne une mention spéciale pour son œuvre orchestrale L’absurde travail. Il remporte le prix Opus en 1998 pour sa composition In Auditorium et reçoit, en 2000, le prix Joseph S. Stauffer attribué par le Conseil des arts du Canada. Son œuvre La trilogie du presto est sélectionnée pour le prix Opus 2006 et son octet pour saxophones, À Huit, figure parmi les œuvres recommandées lors de la Tribune internationale des compositeurs de l’UNESCO en 2007. En 2003, André Hamel obtient une résidence au Studio du Québec à New York du Conseil des arts et des lettres du Québec.

Choix de compositions

L’absurde travail

1988

Orchestre

La trilogie du presto

1989‑1997

Percussion solo, violoncelle solo, piano solo

Environnement 240

1990

17 musiciens spatialisés

Deux pièces pour cornemuse

1991

L’esprit ceint dans son corset

1991

Bande

Théâtre navrant

1991

Soprano, clarinette, guitare électrique, 7 musiciens spatialisés

Environnement 239

1993

2 trompettes, petites percussions, cordes spatialisées

La quête

1994

2 multi‑instrumentistes, 2 chefs d’orchestre, 24 musiciens spatialisés

In Capella

1996

23 musiciens spatialisés, 2 chefs d’orchestre

Le chant des grandes coques

1997

5 cornes de brume, locomotive, cloches, cloches d’incendie, diverses sirènes

In Auditorium

1998

31 interprètes spatialisés

À six

1999

6 percussions spatialisées

Symphonie des éléments

2000

Œuvre collective composée par Alain Dauphinais, Michel Gonneville, André Hamel et Alain Lalonde pour 85 musiciens

Symphonie du millénaire

2000

Œuvre collective composée par Serge Arcuri, Walter Boudreau, Yves Daoust, Alain Dauphinais, André Duchesne, Louis Dufort, Sean Ferguson, Michel Gonneville, André Hamel, Alain Lalonde, Estelle Lemire, Jean Lesage, Luc Marcel, Marie Pelletier, John Rea, Anthony Rozankovic et Gilles Tremblay avec des arrangements de Denys Bouliane, sur un livret de Vincent Collard pour 333 musiciens, 2 000 carillonneurs, 15 cloches, orgue, carillon de 56 cloches, 2 camions de pompiers

À huit

2001

8 saxophones cachés et spatialisés

Maelstrom

2001

Vents spatialisés

Propos sur Rachmaninoff

2001

2 pianos

L’heure bleue

2003

Clavecin et traitement en temps réel

Musiques d’Urnos

2004

Voix, percussions, instruments reconstitués

De l’aube claire...

2004

Violoncelle et traitement en temps réel

Musiques pour fanfares

2004

Œuvre collective pour 3 bandes mobiles composée avec Alain Dauphinais, Alain Lalonde et Claude St‑Jean

Musiques pour un étranger

2005

Travail électroacoustique pour une présentation de danse par Guylaine Savoie

Intérieur nuit

2006

Travail électroacoustique pour une vidéo de danse de Guylaine Savoie

Musiques au fil de l’eau

2006

6 cuivres, 2 percussions

Sonarium

2006

Installation électroacoustique collective composée avec Roxanne Turcotte et Diane Labrosse

Brumes matinales et textures urbaines

2007

Quatuor de saxophones et traitement en temps réel

Fanfare in situ

2007

Œuvre collective par Alain Dauphinais, André Hamel, Alain Lalonde, Michel A Smith pour 30 trompettes, 30 trombones et/ou tubas, 40 saxophones, 8 grosses caisses

Spatio Lumino

2007

Œuvre collective pour 6 improvisateurs composée avec Alain Dauphinais, Alain Lalonde, Michel Smith

Continuum Interruptus

2008

Clarinette, alto, piano

Petit prélude

2009

Ensemble de flûtes à bec, ensemble de xylophones Orff et harmonie de concert

L’heure suspendue

2010

Flying can et traitement en temps réel

Discographie sélective

La trilogie du presto, Quatuor Arte, Quasar Quartet, Julien Grégoire, Catherine Perron, Angela Tosheva, Catherine Perrin. 2008, Atma Classique ACD2 2396