André, Louise

Louise (née Jeanne) André (née Baril). Soprano, professeure (Saint-Tite, près Trois-Rivières, Québec, 26 février 1913). B.Mus. (Montréal) 1938, M.A. (ibid.) 1940, L.Mus. (ibid.) 1942, D.Mus. (ibid.) 1957.

André, Louise

Louise (née Jeanne) André (née Baril). Soprano, professeure (Saint-Tite, près Trois-Rivières, Québec, 26 février 1913). B.Mus. (Montréal) 1938, M.A. (ibid.) 1940, L.Mus. (ibid.) 1942, D.Mus. (ibid.) 1957. Elle étudia le piano, puis le chant avec Alfred Lamoureux et Rodolphe Plamondon, la composition avec Claude Champagne, poursuivant sa formation musicale et académique au pensionnat Mont-Royal, à l'École Vincent-d'Indy et à l'Université de Montréal. De 1932 à 1967, elle fut membre de la communauté des Saints Noms de Jésus et de Marie sous le nom de soeur Louise-Andrée. Ses diplômes universitaires témoignent d'une démarche musicale axée sur la formation vocale. « L'Éducation de l'artiste chanteur » est le titre de sa thèse de doctorat. Elle reçut un diplôme de l'Institut Pie XII de Florence où elle étudia avec Roberto Lupi (1953-54). Sa vie entière a été consacrée à l'enseignement de l'art vocal : l'École Vincent-d'Indy (1935- 82); l'Université de Montréal (1965-83); le Cons. de Chicoutimi (1967-72) et l'Université d'Ottawa (1972-77). En 1980, elle commençe à enseigner à l'Université Laval où elle créé la même année un atelier d'opéra. Sa pédagogie met au service des divers styles une maîtrise de cinq langues et une technique personnelle issue de l'étude et de l'expérimentation de diverses écoles. Au nombre de ses élèves, on remarque Claire Grenon-Masella, Christine Harvey, Marie Laferrière, Nicole Lorange, Gloria Richard, Roland Richard et Sylvia Saurette. Elle a été présidente de l'AMQ (1984-87), a reçu la médaille du canadien de la musique (1985) et le Prix de musique Calixa-Lavallée (1991).


Lecture supplémentaire

  • Angrignon Sirois, Maryse. "Louise André, la doyenne de nos professeurs de chant," Aria, vol l0, Winter 1987