Antonín Kubálek

Il s'installe au Canada en 1968, donne son premier récital canadien l'année suivante au Walter Hall (U. de Toronto). Il s'agit de la première d'une série de prestations en tant que soliste avec le Toronto Symphony Orchestra.

Antonín Kubálek

Antonín Kubálek, pianiste, professeur, (Libkovice, Tchécoslovaquie, 8 nov. 1935, naturalisé Canadien en 1974; Prague, 19 jan. 2011). Kubálek étudie le piano avec Otakar Heindl, puis avec Oldrich Kredba au Conservatoire de Prague (1952-1957) et avec Zdenek Jílek et Frantisek Maxián à l'Académie de musique (1957-1959). Il enseigne au Conservatoire de Prague (1961-1968), se produit en public et enregistre sous l'étiquette tchèque Supraphon.

Il s'installe au Canada en 1968, donne son premier récital canadien l'année suivante au Walter Hall (U. de Toronto). Il s'agit de la première d'une série de prestations en tant que soliste avec le Toronto Symphony Orchestra. Il a depuis donné de nombreux récitals dans toute l'Amérique du Nord et outremer, en plus de participer à des émissions radiophoniques de la Société Radio-Canada en tant que commentateur, soliste et accompagnateur pour des instrumentistes et des chanteurs (ses principaux partenaires étant Victor Braun, Lois Marshall et Roxolana Roslak). En 1974-1975, il présente l'intégrale des sonates pour piano de Mozart dans le cadre d'une série à Toronto, et il reprend le cycle au St. Lawrence Centre, également à Toronto, en 1986.

Kubálek retourne dans la République tchèque pour la première fois en 1991, où il donne une série de récitals et participe à une émission de radio en direct. Il retourne en Europe à l'automne 1993 et à nouveau à l'automne 1996.

Son répertoire est très vaste, couvrant le répertoire classique allemand habituel de même que la musique tchèque romantique et du début du XXe siècle, sans compter les oeuvres de compositeurs canadiens contemporains. Au fils des ans, il a interprété pour la première fois plus de 25 oeuvres de compositeurs canadiens, dont Walter Buczynski, Chan Ka Nin, Rudolph Komorous, Milan Kymlicka et Marjan Mozetich, et il en a enregistré plusieurs sur disque.

Kubálek est l'un des pianistes canadiens qui a le plus enregistré. Au milieu de 1996, il avait déjà participé à une douzaine de disques compacts sous l'étiquette américaine Dorian, dans le répertoire connu de Brahms, Schubert, Schumann et Tchaikovsky, de même qu'enregistré des oeuvres moins connues de ses compatriotes Dvorák, Janácek, Smetana et Suk. Il a rédigé des notes de programmes et agi en tant que producteur pour l'enregistrement d'autres artistes sous l'étiquette Dorian. Il a également participé à d'autres disques publiés sous les étiquettes Arabesque, CBC Records, Citadel, Golden Crest, Genesis, Centrediscs et Melbourne. Son enregistrement de la Sonate Opus 2 de Korngold en 1973 (Genesis, réédition sur disque compact par Citadel) a été réalisé par Glenn Gould.

Kubálek vit jusqu'à sa mort à Toronto et est membre du corps professoral du Conservatoire royal de musique et de la Faculté de musique de l'U. de Toronto. Il donne souvent des cours de maître, des séminaires et des séances de formation dans diverses universités à la grandeur l'Amérique du Nord, et on fait appel à lui pour siéger à divers jurys de concours nationaux et internationaux.