Archambault, François

François Archambault, auteur dramatique (Montréal, 13 février 1968).

Archambault, François

François Archambault, auteur dramatique (Montréal, 13 février 1968). Aprés avoir complété une majeure en études françaises à l'Université de Montréal et obtenu un diplôme en écriture dramatique de' l'École nationale de théâtre du Canada en 1993, cet auteur talentueux et singulier a mis peu de temps à se faire remarquer. Par un art de la repartie percutante, par un humour acide d'une redoutable efficacité, par l'acuité du regard qu'il pose sur ses contemporains, il provoque l'hilarité et le malaise dans le public, qui ne peut se soustraire à la justesse de ses vues.

Sa piéce Cul sec (1993), sous la direction de René Richard Cyr, créa la controverse en mettant en scéne de jeunes petits-bourgeois désabusés fuyant la réalité dans une sexualité débridée. Si la tendance se maintient (1995, reprise en 2005), un brûlot sur la campagne référendaire québécoise, fit crouler de rire le public. L'auteur, qui en signait la mise en scéne, récidiva avec les Gagnants (1996, reprise en 2003), une piéce où il mettait en lumiére le vide intérieur d'enfants de bonne famille obnubilés par le succés.

Avec 15 secondes (1997), créée en autogéré au Nouveau Théâtre Expérimental, l'auteur obtient le PRIX DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL en 1998 et l'équipe de création remporte le Masque de la Révélation et celui de la production théâtre privé lors de la Soirée des Masques (1999). Il y raconte les aléas de la vie d'un jeune handicapé souffrant de paralysie cérébrale et connaît un vif succés, notamment grâce au jeu excellent de Dave Richer, comédien atteint de la maladie, qui reprendra son rôle, en anglais, à Toronto. La pièce fit l'objet de plusieurs productions au Canada, fut traduite et produite à Édimbourg, Écosse et à Essen, Allemagne, et lue à Florence, Italie. Toujours en 1998, sa pièce Adieu Beauté remportait le Masque de la Production Régions.

Enfin, dés sa création, la Société des loisirs (2003), mise en scène par Michel Monty, eût un effet coup-de-poing sur le public et la critique. L'auteur y décrit la dérive d'un couple à qui tout réussit dans la vie, qui posséde tout ce qu'il faut pour être heureux, mais vit une insatisfaction intérieure profonde. À nouveau, la critique sociale est virulente, l'humour grinçant. L'attribution par l'Académie québécoise du théâtre du Masque du meilleur texte original à Archambault et celui de la meilleure interprétation masculine à Christian Bégin, en 2004, confirme la réussite. Reprise à guichet fermé à Montréal et en tournée en 2005, la pièce sera traduite en anglais et produite à Toronto (2005), à Calgary ( 2005) et à Vancouver (2006).

Archambault est l'auteur d'une douzaine de pièces de théâtre et a participé à plusieurs collectifs d'auteurs.