Arla Saare

Arla Agnes Isabella Axelsdotter Saarukka, monteuse (née le 28 novembre 1915 en Finlande et décédée le 9 mai 2013 à Vancouver, en Colombie Britannique). Arla Saare a été l’une des premières femmes à exercer le métier de monteuse au Canada. Après avoir occupé un poste de monteuse adjointe à l’Office national du film, elle a travaillé à la télévision de la CBC à Toronto et à Vancouver. Elle a officié comme monteuse sur des films à succès réalisés par Allan King, Harry Rasky et Don Owen et a gagné deux prix au Palmarès du film canadien.

Jeunesse et formation

Arla Saare arrive au Canada en 1924 avec sa famille. Elle obtient un diplôme de la Vancouver School of Art, devenue l’Emily Carr University of Art and Design, et commence à travailler comme technicienne au Vancouver General Hospital, au sein du service de radiologie, où elle développe des radiographies.

Carrière à l’ONF

En 1942, Arla Saare intègre l’Office national du film comme monteuse‑ajointe. Plus tard, elle y travaille dans le département des effets optiques et spéciaux (voir également L’art de la production cinématographique). Elle collabore avec Norman McLaren en tant que coupeuse de négatifs sur certains des films qu’il réalise à l’ONF, comme C’est l’aviron en 1943. À la fin de la Deuxième Guerre mondiale, elle est à la tête de son département.

Carrière à la télévision

Quand la télévision de la CBC commence à diffuser en 1952, Arla Saare est recrutée comme monteuse images à Toronto, où elle s’occupe des émissions d’information et des émissions sportives. Elle retourne à Vancouver en 1953, où elle occupe le poste de chef du département montage de la CBUT jusqu’en 1967. À ce titre, elle travaille sur le premier documentaire d’Allan King, Skid Row, en 1957, ainsi que sur d’autres documentaires télévisés de premier plan comme Mission Boats de Tom Connochie, en 1958, et Totem de Gene Lawrence, en 1959. Elle conseille également de nombreux jeunes cinéastes de Vancouver, dont Daryl Duke, George Robertson et Philip Keatley.

Carrière au cinéma

Arla Saare remporte deux prix au Palmarès du film canadien, l’un pour le montage son de The Shield, en 1972, l’autre pour le montage images de Next Year in Jerusalem, en 1974. Elle collabore également avec Allan King sur A Married Couple, en 1969, réussissant à monter 63 heures de pellicule en un film de 2 heures; avec Don Owen sur Richler of St. Urbain Street, en 1971 et avec Harry Rasky sur Homage to Chagall, en 1977, un film qui sera sélectionné pour les Oscars. Pour Allan King, elle monte également Come on Children, en 1973; l’adaptation qu’il fait, en 1977, de Who Has Seen the Wind de W.O. Mitchell; et enfin, en 1981, Silence of the North, un film pour lequel elle est sélectionnée pour les prix Génie.

Tennessee Williams' South en 1973 et Arthur Miller on Home Ground en 1979, deux films de Harry Rasky, tout comme la série documentaire télévisée de 1974 The National Dream: Building the Impossible Railway de James Murray et Eric Till, font partie des autres films sur lesquels elle apporte son savoir‑faire de monteuse.