Rivière Assiniboine

La Vérendrye y construit le Fort La Reine (1738) près de l'emplacement actuel de Portage la Prairie. Les commerçants de fourrures voyagent sur la rivière et, après 1850, la colonisation s'étend à l'ouest des fourches, où les sols légers et secs se prêtent idéalement à la culture.

Assiniboine, rivi\u00e8re
La rivi\u00e8re traversant Winnipeg (avec la permission de la Commission canadienne du tourisme).
La rivière Assiniboine, d'une longueur de 1070 km et d'un débit moyen de 45 m3/s, est nourrie par les rivières Lilian et Whitesand, dans le Sud-Est de la Saskatchewan. Elle s'élargit dans le lac des Prairies et traverse la frontière Sud-Est du Manitoba, où elle rejoint la rivière Qu'Appelle et, à 30 km au sud-est de Brandon, la Souris River. Elle se jette dans la Rivière-Rouge aux « fourches » de Winnipeg, traverse une vaste vallée panoramique jusqu'à l'escarpement du Manitoba et draine une grande plaine fertile qui est l'une des meilleurs régions productrices de blé au Canada.

La Vérendrye y construit le Fort La Reine (1738) près de l'emplacement actuel de Portage la Prairie. Les commerçants de fourrures voyagent sur la rivière et, après 1850, la colonisation s'étend à l'ouest des fourches, où les sols légers et secs se prêtent idéalement à la culture. La rivière est navigable sur quelque 500 km et, avant l'avènement des chemins de fer, sept bateaux à roue arrière y font la navette entre Winnipeg et Fort Ellice. Son nom, qui signifie « ceux qui cuisent en mettant des pierres chaudes dans l'eau », est emprunté aux Assiniboines qui habitaient la région.


Liens externes