Association canadienne des éducateurs de musique

​L’Association canadienne des musiciens éducateurs (ACME) (Canadian Music Educators’ Association – CMEA) est un organisme national qui représente les associations provinciales d’éducateurs de musique.

L’Association canadienne des musiciens éducateurs (ACME) (Canadian Music Educators’ Association – CMEA) est un organisme national qui représente les associations provinciales d’éducateurs de musique. Elle appuie et met en lien les personnes intéressées par l’enseignement de la musique, tout en favorisant l’avancement de l’enseignement et de l’apprentissage de la musique tout au long de la vie. L’ACME et ses membres, qui représentent les éducateurs et les professeurs de musique dans les écoles, ne doivent pas être confondus avec la Fédération canadienne des associations de professeurs de musique (FCAPM) et ses associations provinciales, lesquelles regroupent les professeurs de musique particuliers.

Associations affiliées provinciales

L’ACME compte parmi ses associations affiliées provinciales : la British Columbia Music Educators’ Association; l’Association manitobaine des éducateurs de musique; le Music Council of the Newfoundland Teachers’ Association; la Nova Scotia Music Educators’ Association; l’Ontario Music Educators’ Association; la Prince Edward Island Music Educators’ Association; et la Saskatchewan Music Educators’ Association. Ses anciens membres comprennent l’Alberta Music Educators’ Association, le Music Education Council of the New Brunswick Teachers’ Association et l’Association des éducateurs de musique du Québec (AEMQ).

Histoire

L’ACME est fondée en avril 1959 à l’occasion du congrès de l’OMEA, à Toronto. Les travaux menant à sa fondation sont attribués à plusieurs Canadiens qui se rencontrent sous la présidence de Leslie Bell alors qu’ils participent à la Music Educators’ National Conference de 1957 à Atlantic City. Quarante délégués de neuf provinces participent en 1959 à l’inauguration de l’organisme, faisant de G. Roy Fenwick son président. Le premier conseil exécutif se compose de G. Roy Fenwick, du directeur administratif Leslie Bell, du secrétaire-trésorier Keith Bissell et de trois représentants régionaux, Richard Johnston, Lloyd Slind et David Thomson. Les frais d’inscription des 69 membres fondateurs, une contribution du Bureau canadien pour l’avancement de la musique et un don provenant des profits du Festival international tenu à Montréal en 1950 dotent l’organisme d’un capital respectable.

L’incorporation officielle comme association professionnelle a lieu en 1972. En 1990, le nombre de membres individuels s’élève à 2 494. L’AMEA est dissoute en 1969; en 1990, même si l’Alberta n’est toujours pas affiliée officiellement et qu’elle ne possède pas d’association provinciale, l’Alberta Fine Arts Association représente les intérêts de cette province auprès de l’ACME. En 1981, les associations du Manitoba et de l’Ontario deviennent affiliées. La BCMEA s’affilie quant à elle de manière officielle en 2002. L’AEMQ, convertie en organisme de bienfaisance, se retire en 2014. L’ACME maintient un dialogue ouvert avec les organismes de provinces non affiliées (la FAMEQ, par exemple) ainsi qu’avec les parties intéressées en Alberta et au Nouveau-Brunswick.

Mission et partenaires

L’ACME réalise principalement sa mission au moyen de publications, d’une présence en ligne, d’activités de défense des intérêts, d’une collaboration dans le cadre d’initiatives d’importance, de recherche appliquée et d’une communication régulière avec ses membres, ses organismes affiliés de différents territoires et provinces, ses partenaires et la communauté internationale d’éducateurs de musique. L’ACME est membre de la Conférence canadienne des arts et de l’Association canadienne d’éducation. En 1989, elle devient le premier représentant canadien officiel de la Société internationale pour l’éducation musicale (SIEM).

L’ACME a conclu des ententes de représentation avec la Coalition pour l’éducation en musique et le Canadian Music Industry Education Committee. On doit à l’organisme la mise sur pied de la Canadian String Teachers Association (1965), du Canadian Music Research Council (1973) et du Music Teacher Education Council (1973). En collaboration avec le Centre de musique canadienne, l’ACME réalise le John Adaskin Project, puis les deux organismes publient conjointement l’ouvrage Canadian Music: A Selective Guidelist for Teachers, une ressource de Patricia Shand à l’intention des enseignants de musique (Toronto, 1978).

Publications

Le principal objectif de l’ACME, soit celui d’unifier et d’informer les musiciens et les éducateurs de musique du Canada, est atteint surtout au moyen de publications et de congrès. Le premier numéro du trimestriel The Canadian Music Educator est publié en juin 1959. L’ACME publie également des documents de travail en vue du 12e Séminaire international de recherche en éducation musicale de Melbourne, Australie (CME, vol. XXX, mai 1988, supplément spécial), puis, en 1990, continue de publier de tels documents à titre de représentant officiel du Canada auprès de la SIEM.

Le Newsletter, fondé en 1968 et publié séparément à l’origine, est intégré au CME à partir du numéro de novembre 1988 (vol. XXIX). Entre 1968 et 1986, l’ACME dispose d’un centre de documentation à Saint Catharines, en Ontario, centre dirigé par Wallace Laughton, premier rédacteur en chef du Newsletter. Ce centre fournit aux membres des réimpressions d’articles, un service d’information générale et de référence, ainsi que du matériel non commercial pour usage lors de congrès et d’ateliers. Au milieu des années 1970, un comité des publications est mis sur pied pour évaluer et choisir les meilleures monographies canadiennes sur l’éducation musicale, en dresser la liste et, à l’occasion, distribuer aux membres des exemplaires de ces documents. En 1990, l’ACME prépare une série de monographies dont la première doit être distribuée à l’occasion de sa conférence de Vancouver en 1991.

En plus de CME, l’ACME publie la série d’ouvrages Research to Practice, renfermant les titres suivants : Creativity and Music Education (vol. I, 2002); Questioning the Music Education Paradigm (vol. II, 2004); Listen to Their Voices: Research and Practice in Early Childhood Music (vol. III, 2007); Exploring Social Justice: How Music Education Might Matter (vol. IV, 2009); Personhood and Music Learning (vol. V, 2012); et Music and Media Infused Lives (vol. VI, 2015).

S’ajoutent à cette série les ouvrages Leadership, Advocacy, Communication: A Vision for Arts Education in Canada (1999), Looking Forward: Challenges to Canadian Music Education (2000) et Musical Understanding: Perspectives in Theory and Practice (2002). Les ouvrages de l’ACME sont rédigés par d’éminents chercheurs canadiens en éducation musicale, dont les Drs Betty Hanley, Lee Bartel, Lee Willingham et Susan A. O’Neill.

Congrès et compétitions

L’ACME organise des congrès biennaux d’un océan à l’autre, dans des villes comme Calgary, Charlottetown, Edmonton, Halifax, Kingston, London, Montréal, Ottawa, Regina, Sackville, Saskatoon, Vancouver et Winnipeg. Au congrès de 1967 de l’ACME, on présente deux œuvres commandées spécialement pour l’occasion : Four Fantasias on Canadian Folk Themes de Robert Fleming et When Age and Youth Unite de Godfrey Ridout. Au nombre des conférenciers invités dans les domaines de l’éducation, de l’édition et des médias figurent N. Scarth de l’Université de la Colombie-Britannique (1962), Laurier La Pierre (1985) et Silver Donald Cameron (1989), et Louis Wersen (1967), Charles Leonhard (1969, 1971) et Mary Hoffman (1989), de la National Association for Music Education. Un atelier sur l’évaluation (présidé par Duane Bates) est organisé conjointement par l’ACME et l’Université Queen’s en février 1990.

Les congrès comportent souvent des cliniques et des prestations musicales. Le Leslie Bell Memorial Choir Competition est inauguré par l’ACME et la CBC en 1963, et le premier trophée Leslie Bell avec prix en argent est décerné en 1964 et présenté à chaque congrès subséquent à une chorale de la province hôte. Les congrès nationaux, après avoir été suspendus dans les années 1990, reprennent en 2015 avec le congrès canadien sur l’éducation musicale de Winnipeg, sous la présidence de Tanya Derksen et de Regan McLachlan.

Attribution de prix

À partir de 1989, l’ACME élargit et révise ses critères d’attribution de prix d’interprétation, décernés à partir d’enregistrements. Ceux-ci font honneur aux éducateurs dans les catégories suivantes : le prix Christopher Gledhill (orchestre), le prix Robert Rosevear (harmonie de concert), le prix Don Wright (ensemble de jazz vocal ou instrumental), le prix Leslie Bell (chœur), le prix Wilfrid Harvey (petit ensemble vocal ou instrumental), et le prix Catherine Allison, récompense spéciale décernée à la discrétion du comité de sélection. En outre, le prix Jubilate rend hommage à ceux qui ont marqué de manière significative l’enseignement de la musique au Canada; Helen Creighton (1989) et Paul Freeman (1990) en sont les deux premiers récipiendaires.

En 2012, l’ACME remplace ses prix d’interprétation musicale par des prix d’excellence soulignant les réalisations dans quatre catégories, soit la collaboration, l’innovation, le leadership et l’interprétation musicale. Les premiers récipiendaires de ces prix seront récompensés en 2015. Un prix Builders Award distinct, de même qu’un prix Builders Award for Newer Teachers (prix décerné aux nouveaux enseignants s’impliquant au sein de leur communauté), soulignent les réalisations contribuant à renforcer les communautés, les capacités et les occasions pour les étudiants en enseignement de la musique. Ces prix sont remis tous les ans à des récipiendaires individuels de chacune des provinces et chacun des territoires affiliés, selon les nominations soumises. L’ACME décerne également chaque année un prix de mérite Jubilate, un prix de membre honoraire à vie et un prix exécutif à des personnes ayant apporté une contribution significative à l’organisme tout au long de leur carrière.

En 2015, la Coalition pour l’éducation en musique se voit décerner le prix de mérite Jubilate pour ses efforts constants dans la valorisation de l’éducation musicale au Canada. En 2015, un prix Builders Award spécial est décerné à l’astronauteChris Hadfield pour sa prestation musicale en direct de l’espace dans le cadre de Lundi en Musique 2013, ainsi que pour ses efforts dans la valorisation de l’éducation musicale au pays.

Recherche

L’ACME, en collaboration avec la Coalition pour l’éducation en musique, met sur pied un comité canadien mixte de recherche chargé d’examiner le financement et la commande de travaux de recherche utiles afin de mieux comprendre le rôle et la prestation de l’éducation musicale au Canada. L’ACME organise tous les ans un concours de rédaction afin d’encourager et de souligner les efforts de recherche et de réflexion chez les étudiants des premier et deuxième cycles. Le concours de rédaction Pat Shand reconnaît quant à lui les efforts de recherche et d’écriture sur le thème du contenu musical canadien en éducation musicale.

L’ACME accueille à deux occasions la conférence internationale de la SIEM – à Londres en 1974 et à Edmonton en 2000 –, cet engagement faisant foi du rôle essentiel joué par le Canada au sein de la communauté de recherche mondiale. Les congrès nationaux de l’organisme représentent l’occasion idéale, pour les chercheurs et les praticiens, de se mettre en réseau et d’établir un dialogue productif.

Enregistrements

En 1987, l’ACME lance un projet d’enregistrement sur cassette sous la direction artistique de Paul Freeman, chef émérite de l’Orchestre symphonique de Victoria. Parmi les interprètes figurant dans la série en trois volumes (1987, 1988, 1989) consacrée aux artistes canadiens, citons Ofra Harnoy, James Campbell, Liona Boyd, Glenn Gould, Anton Kuerti, Mark Pedrotti, Eugene Dowling, le duo de guitares Wilson-McAllister, le Canadian Brass et le Quatuor à cordes Orford. Un livret sur les techniques d’écoute, préparé par Diana Brault, directrice de la publication, et les rédacteurs Elaine Mason et Glen Wood, accompagne cette série.

Direction

Au fil des ans, l’ACME est présidée tour à tour par : G. Roy Fenwick (1959-1690); Gifford Mitchell (1960-1962); Lloyd Slind (1962-1963); Lola MacQuarrie (1963-1965); Garfield Bender (1965-1967); Frank Churchley (1967-1969); Vernon Ellis (1969-1971); Allen Clingman (1971-1973); Kenneth Bray (1973-1977); Paul Murray (1977-1979); Winnifred Voigts (1979-1981); Dennis Humenick (1981-1983); Brenda Trafford (1983-1985); Paul Maynard (1985-1989); Joan Therens (1989-1991); Dr Dennis Tupman (1991-1993); Dr Rodger Beatty (1993-1995); Dr Eric Favaro (1995-1997); Debbie McPherson (1997-1999); Dre Amanda Montgomery (1999-2001); Dre Barbara Graham (2001-2003); Gregg Bereznick (2003-2005); Allan Anderson (2005-2007); Mary Dinn (2007-2009); Dr Ed Wasiak (2009-2011); Theodora Stathopolous (2011-2013); Mark Reid (2013-2015); et Kirsten MacLaine (2015-aujourd’hui).


Lecture supplémentaire

  • 'The music education structure in Canada,' Mcan, 6, Nov 1967

Liens externes