Auditorium de Québec

Auditorium de Québec à partir de 1930, le Capitole et de 1992, le Capitole de Québec. Construit entre 1902 et 1904, d'après les plans de l'architecte amér. Walter S. Painter, à l'instigation du maire de Québec, S.-N. Parent.

Auditorium de Québec

Auditorium de Québec à partir de 1930, le Capitole et de 1992, le Capitole de Québec. Construit entre 1902 et 1904, d'après les plans de l'architecte amér. Walter S. Painter, à l'instigation du maire de Québec, S.-N. Parent. D'un style mal défini, mais que les architectes appellent la tradition beaux-arts, l'Auditorium était considéré à l'époque comme « le plus parfait qui existe dans le genre ». Son amphithéâtre, mesurant 23 x 27 m, peut accueillir plus de 1600 spectateurs et la scène occupe une superficie de 220,5 m carrés. La salle fut inaugurée les 31 août et 1er septembre 1903 par deux concerts de la Société symphonique de Québec (Orchestre symphonique de Québec) dirigée par Joseph Vézina, avec choeur et solistes, dont Rosario Bourdon, Paul Dufault, Bernadette Dufresne, J.-A. Gilbert, Georges Hasneier [Haseneier], Eileen Millet, Émiliano Renaud et Joseph Saucier.

La gestion de cet édifice prestigieux fut d'abord confiée à des administrateurs professionnels dont l'action, guidée par un trop grand souci du profit, favorisa les artistes étrangers au détriment des manifestations musicales organisées par les citoyens de la ville.

Une vingtaine d'années plus tard, Nazaire LeVasseur dressera un sombre bilan de la vie artistique de la capitale et déclarera que le théâtre à Québec était devenu « à partir de l'auditorium... une exploitation financière, dépouillée de science, d'instruction, d'enseignement moral ». .

De salle de concert à salle de cinéma

En 1927, l'architecte H. Laberge réaménagea l'auditorium et l'on installa un orgue Casavant de 64 jeux. Une deuxième hypothèque fut nécessaire pour couvrir le coût des rénovations. Celle-ci fut garantie par la société de distribution de films Famous Players, qui changea le nom de l'auditorium en théâtre Capitole (Québec). En 1935, l'architecte Raoul Chenevert apporta d'autres modifications : le théâtre fut transformé en cinéma et une partie de l'édifice aménagée en bureaux. Après avoir été la propriété des Cinémas unis, filiale québécoise de Famous Players, l'auditorium, laissé à l'abandon en 1982, fut classé monument historique en 1984. La Bibliothèque et Archives nationales du Québec (autrefois Archives nationales du Québec) possèdent à Québec une collection du théâtre Capitole qui comprend des photographies de quelques artistes.

Des années 1950 à 1971, année où le théâtre Capitole est devenu principalement un cinéma, l'auditorium a été, comme le dit Claude Paulette, « l'hôte de toutes les grandes manifestations de la vie québécoise ». En plus d'accueillir les débuts de l'Opéra français de Québec et du Théâtre lyrique de Nouvelle-France, il a donné les spectacles de compagnies théâtrales itinérantes, de troupes de danse canadiennes et étrangères, du TS, l'OSM et d'orchestres symphoniques américains et européens. L'Orchestre symphonique de Québec y a donné des soirées de gala, ainsi que des concerts pour les jeunes et des matinées symphoniques. Il s'y est également produit pendant la saison 1975-1976 pendant une grève des employés du Grand Théâtre de Québec. À l'initiative des impresarios québécois Arthur Lavigne, J.-Albert Gauvin et Émile Caouette, de nombreux solistes ont donné des récitals à l'auditorium dans le cadre de séries comme les Soirées classiques, les Grands Classiques, etc. Parmi eux, mentionnons Leopold Godowsky, Marcel Grandjany, Ernestine Schumann-Heink, Witold Malcuzynski, Ovide Musin, Ronald Turini et Eugène Ysaÿe.

Un renouveau

Pendant une dizaine d'années, la salle abandonnée est restée plongée dans l'ombre, mais en 1992, grâce à un montant de 12 millions de dollars provenant des secteurs public et privé québécois, elle a rouvert, entièrement restaurée, sous le nom de théâtre Capitole de Québec, à l'adresse originale de la rue Saint-Jean. Le 21 novembre 1992, 1360 spectateurs ont assisté au gala d'inauguration animé par Rémy Girard et Marc-André Coallier, avec l'Orchestre symphonique de Québec placé sous la baguette de Gilles Ouellet et des vedettes comme Céline Dion, Robert Charlebois, Julie Masse, Patrick Bruel, Renée Martel et d'autres encore. Étaient également présents, René et Nathalie Simard, Alys Robi et Mario Pelchat.

Le théâtre fait partie du complexe du Capitole de Québec qui comprend un hôtel, un restaurant et un cabaret-théâtre. Les milieux de l'architecture canadiens et américains saluent le respect de la qualité originale et du dessin historique dans sa rénovation et son agrandissement.

Avec son décor du temps jadis, ses escaliers et ses balustrades dorés, le théâtre accueille 1 106 spectateurs, soit 567 au rez-de-chaussée et 539 au balcon. Il a tout d'une salle moderne, y compris une fosse d'orchestre, une scène en bois avec linoléum et 48 sections préfabriquées pour accueillir des danseurs, un rideau de velours bordeaux, des points d'ancrage, un système de manœuvres avec des barres hydrauliques à double système de levage, des installations de télévision et d'enregistrement et un générateur de brouillard. Parmi les artistes qui se sont produits au Capitole figurent entre autres, Laurence Jalbert, Roch Voisine et Jean-Pierre Ferland.

La plus petite salle du Capitole, le Cabaret, compte 565 places. Depuis 1995, LCQ Productions propose au marché local et international une variété de spectacles et de comédies musicales de grande qualité.


Lecture supplémentaire

  • Programme Souvenir de l'inauguration officielle de l'Auditorium de Québec (Quebec City 1903)

    Doughty, Arthur George. Quebec Under Two Flags (Quebec City 1903)

    LeVasseur, Nazaire. Réminiscences d'antan (Quebec City 1926)

    Paulette, Claude. 'Les grands théâtres de Québec,' Culture vivante, 17, May 1970

    Quebec City Le Soleil, 2 Sep 1978, 30 Nov 1981

    Bossé, Eveline. Les grandes heures du Capitol : la vie artistique et culturelle de la ville de Québec dans son théâtre le plus prestigieux (Québec 1991)

    Brulet, Françoise-Laure, Gingras, Miki, and Société du Théâtre Capitole de Québec. Réminiscences : Théâtre Capitole (Québec 1992)