Beau Dommage

Beau Dommage. Principal groupe rock québécois du milieu des années 1970, ayant pour nom une vieille expression propre au Québec signifiant « bien sûr, bien entendu ». Dès 1969, Michel Rivard, Pierre Bertrand et Michel Hinton formèrent un groupe amateur appelé La famille Casgrain.

Beau Dommage

Beau Dommage. Principal groupe rock québécois du milieu des années 1970, ayant pour nom une vieille expression propre au Québec signifiant « bien sûr, bien entendu ». Dès 1969, Michel Rivard, Pierre Bertrand et Michel Hinton formèrent un groupe amateur appelé La famille Casgrain. Mais, c'est à la suite de leur participation à diverses productions à l'UQAM, que Michel Rivard (chant, guitare), Robert Léger (claviers, flûte) et le parolier Pierre Huet formèrent à Montréal, Beau Dommage (1973), groupe auquel s'ajoutèrent Pierre Bertrand (guitare basse), Marie-Michèle Desrosiers (chant, claviers) et, en mars 1974, Réal Desrosiers (batterie). R. Léger fut remplacé sur scène par Michel Hinton en 1976 mais continua à composer pour le groupe. Beau Dommage fit ses débuts en octobre 1973 au Luducu (UQAM) et se haussa rapidement au premier rang des vedettes québécoises. La vente au Québec des microsillons Beau Dommage (1974, Cap. ST-70.034) et Où est passée la noce? (1975, Cap. SKAC-70.037) dépassa celle de tous les autres enregistrements d'artistes canadiens de la même époque. Ce deuxième microsillon, qui inclue la longue pièce vocale et instrumentale « Un incident à Bois-des-Filion », remporta le prix « Jeune chanson 1976 » du Secrétaire d'État à la culture du gouvernement français au MIDEM, à Cannes. Les autres microsillons du groupe s'intitulent Un autre jour arrive en ville... (1976, Cap. ST-70.048) et Passagers (1977, Cap. ST-70.055); Les Grands succès de Beau Dommage est paru en 1978 (Cap. SKAO-70.058). Beau Dommage effectua annuellement (1975-78) des tournées européennes (France, Belgique, Suisse, Luxembourg) et se produisit dans les principales salles du Québec ainsi que dans plusieurs villes du Canada anglais. Il contribua, avec les groupes Contraction, Harmonium et Octobre, à l'organisation des fêtes de la Saint-Jean-Baptiste sur le Mont--Royal en 1976, manifestation qui attira 400 000 personnes. Le groupe fut dissous en 1977, ses membres entreprenant des carrières solos, mais il remonta sur scène pour d'immenses concerts d'adieux à Québec et au Forum de Montréal en octobre 1984. Parmi les principaux succès du groupe, citons « La Complainte du phoque en Alaska » (enregistrée sur microsillon et 45 tours), devenue un classique et reprise par Félix Leclerc, « Le Blues d'la métropole » et « Amène pas ta gang ». Les textes et la musique de ses chansons ont été publiés aux Éditions Bonté Divine dans les recueils Beau Dommage Volume I (1976) et Beau Dommage Volume II (1977).

Chacune des chansons de Beau Dommage « reconstitue... une sorte de drame. Drames de la solitude, de l'ennui, de l'amour, de la désillusion », selon Georges-Hébert Germain. Bruno Roy ajoutait, dans son Panorama de la chanson au Québec (Montréal 1977) : « Il y a dans leurs chansons un essai poétique et musical sur l'adolescence dans l'est de Montréal... »


Lecture supplémentaire

  • Germain, Georges-Hébert. 'Beau Dommage et l'histoire d'un down de rêve,' Montreal La Presse, 20 Sep 1975

    Jasmin, Hélène. 'Beau Dommage: Canada's most successful new pop group proves that being true to yourself pays off,' CanComp, 106, Dec 1975

    Freeston, David. 'Chez Beau Dommage,' Montreal Scene, 12 Feb 1977

    Petrowski, Nathalie. 'Beau Dommage... dans le corridor de France,' Montreal Le Devoir, 16 Apr 1977

    Cormier, S. 'Robert Leger: Life in the shadow of Beau Dommage,' Canadian Composer, vol 4:2, 1993

    Germain, Georges-Hébert. 'Le retour du mythe [Beau Dommage],' L'Actualité, vol 19, 1 Nov 1994

    Blais, Marie-Christine. 'Le retour de Beau Dommage: un succès jamais vu,' Montreal La Presse, 31 Dec 1994

    Conlogue, Ray. 'Beau Dommage has busted up again,' Toronto Globe and Mail, 27 November 1995

    Saulnier, Laurent. 'Portrait de famille,' Montreal Voir, 16 Mar 1995