Beaulne, Léonard

Léonard Beaulne, comédien et directeur de troupe, professeur de diction et d'art dramatique. (Ste-Scholastique, 8 août 1887 - Ottawa, 10 octobre 1947) Léonard Beaulne a grandi à Sainte-Scholastique (Québec) où son père y était forgeron.

Beaulne, Léonard

Léonard Beaulne, comédien et directeur de troupe, professeur de diction et d'art dramatique. (Ste-Scholastique, 8 août 1887 - Ottawa, 10 octobre 1947) Léonard Beaulne a grandi à Sainte-Scholastique (Québec) où son père y était forgeron. La famille s'installe par la suite à Ottawa et Léonard fait ses études au cours commercial à l'école secondaire de l'Université d'Ottawa. Il devient ensuite fonctionnaire et travaille au ministère de la Défense, jusqu'à son décès.

Athlète doué et puissant, il pratique plusieurs sports mais c'est surtout au rugby qu'il se distingue.Il envisage même d'y faire carrière mais l'appel du théâtre sera sans équivoque. Il y fait ses débuts le 18 juin 1905, dans l'Expiation, donné par le Cercle Crémazie.

À cette époque, dans la région de Ottawa-Hull, le théâtre était essentiellement oeuvre d'amateurs. Les troupes, appelées souvent cercles ou groupes, fonctionnaient sur une base régulière. Leur répertoire était constitué de pièces à la mode, allant des mélodrames aux comédies et aux vaudevilles, assez proches des opérettes légères. On y retrouvait aussi nombre d'oeuvres locales, parfois aux accents patriotiques. Les spectacles marquaient la vie artistique et étaient suivis tant par un public fidèle que par la presse. Les troupes donnaient aussi des galas au profit d'organismes caritatifs ou d'oeuvres de charité et parfois même pour le bénéfice d'individus infortunés, ou club sportif, telle la représentation donnée au profit du Club Hockey National.

Léonard Beaulne deviendra, aux côtés de Ernest St-Jean et de Wilfrid Sanche, une des grande vedettes de la scène francophone de la région, d'abord comme comédien, puis comme directeur artistique, et finalement comme professeur de diction. Sa carrière s'étendra sur plus de quatre décennies. Comédien doué et très versatile, son registre embrassait tous les genres. D'après les témoignages de l'époque, il était un acteur comique hors pair. " Entendre Beaulne et crever de rire " clame le titre d' un article particulièrement élogieux.

Il fonde en 1905, avec ses collaborateurs Eugène Côté et Hector Laperrière, le cercle dramatique Crémazie. Il travaille pour de nombreuses troupes, dont la troupe Saint-Jean et dès les années 1920 il dirige sa propre troupe. On parlera beaucoup du « Groupe Beaulne », c'est la consécration.Parallèlement, en 1919, il devient directeur artistique de la Société des débats français de l'Université d'Ottawa, ancêtre de l'actuelle Comédie des Deux Rives, la troupe francophone du Département de théâtre. Les représentations annuelles de la Société étant très appréciées, Beaulne peut alors s'aventurer dans un répertoire qui comprend aussi les classiques.Au début des années trente, Léonard Beaulne crée sa propre école de diction. Il ajoute ainsi la dernière touche au tableau de sa très riche carrière. Il demeurera actif jusqu'à sa mort survenue le 10 octobre 1947 à Ottawa. Ses enfants ont pris la relève. En effet Guy Beaulne (1921-2001) a fait carrière comme comédien et sa fille Martine a oeuvré à Montréal comme metteure en scène.

Pour honorer sa mémoire, la famille de Léonard Beaulne a établi un fonds de bourses à l'Université d'Ottawa, le fonds Léonard-Beaulne et a de plus légué à l'université l'important volume d'archives de Léonard Beaulne. Son nom fut également donné à l'une des salles de spectacle du Département de théâtre de l'Université d'Ottawa.