Begbie, sir Matthew Baillie

Lors de l'entrée de la Colombie-Britannique dans la Confédération en 1871, Begbie en devient le premier juge en chef.

Matthew Baillie Begbie, avocat
En qualité de premier juge de la nouvelle colonie de Colombie-Britannique, Begbie acquiert rapidement la réputation d'\u00eatre déterminé, mais juste, ainsi que d'\u00eatre le défenseur de l'ordre et des lois britanniques (avec la permission des Public Archives of British Columbia).

Begbie, sir Matthew Baillie

Sir Matthew Baillie Begbie, juge, premier juge en chef de la Colombie-Britannique (cap de Bonne-Espérance, 9 mai 1819 -- Victoria, 11 juin 1894). Envoyé par l'Angleterre en 1858 pour agir comme premier juge de la nouvelle colonie de Colombie-Britannique, il se fait rapidement une réputation de partisan résolu, mais juste, de l'ordre public britannique dans les camps miniers dispersés de la colonie, dont la population blanche est en majorité américaine. Ses efforts et ceux du gouverneur James DOUGLAS permettent à la colonie de demeurer britannique et de faire partie du Canada.

Lors de l'entrée de la Colombie-Britannique dans la Confédération en 1871, Begbie en devient le premier juge en chef. Il oriente le système judiciaire de la province vers une ère de grande complexité, tout en manifestant des traits de caractère insoupçonnés chez un juge victorien : il épouse les droits des Chinois et des autochtones, il porte un intérêt de toute une vie à des réformes progressistes du droit et il a un penchant pour les « faibles ». Durant ses dernières années, il est la célébrité de la société élégante de Victoria, où il mène une vie aisée de célibataire.


Lecture supplémentaire

  • David R. Williams, The Man For a New Country: Sir Matthew Baillie Begbie (1977).