Bentley, John

John Bentley. Organiste, maître de chapelle, claveciniste, compositeur (Angleterre, 1754 ou 1756 - Québec, 10 novembre 1813). Après avoir habité Londres jusqu'en 1781 environ, il fonda les City Concerts à Philadelphie en 1783.
John Bentley. Organiste, maître de chapelle, claveciniste, compositeur (Angleterre, 1754 ou 1756 - Québec, 10 novembre 1813). Après avoir habité Londres jusqu'en 1781 environ, il fonda les City Concerts à Philadelphie en 1783.


Bentley, John

John Bentley. Organiste, maître de chapelle, claveciniste, compositeur (Angleterre, 1754 ou 1756 - Québec, 10 novembre 1813). Après avoir habité Londres jusqu'en 1781 environ, il fonda les City Concerts à Philadelphie en 1783. En 1785, il se joignit à la troupe de théâtre itinérante de Lewis Hallam, prenant part à sa saison d'automne à New York comme claveciniste, chef d'orchestre et, à l'occasion, comédien. Il composa également la musique de scène pour la production The Cave of Enchantment (ou The Stockwell Wonder), présentée à New York le 26 octobre 1785, ainsi que celle pour The Genii of the Rock et Touchstone (ou Harlequin Traveler) montées la même année. Attaché ensuite à la compagnie Allen-Moore (1785-86), il se rendit à Albany, Montréal et Québec et écrivit la musique pour The Enchanters (ou The Triumph of Genius) qui prit l'affiche à Montréal le 12 mai 1786. Après un bref séjour dans cette ville, il se fixa en 1787 à Québec où il collabora à des activités théâtrales et à des concerts de musique vocale et instrumentale. Après 1797, il occupa divers postes dans la fonction publique municipale, notamment ceux de grand connétable et sous-voyer du district de Québec. La musique demeura cependant sa première passion; en 1805, des citoyens écrivaient au Quebec Mercury pour se plaindre qu'« il serait dans l'intérêt réel du public que le constable en chef fût plus exact à remplir ses fonctions en faisant niveler les rues... plutôt que de donner toute son attention à ses noires et à ses croches ». Il fut nommé organiste (1801) et m. c. (1802) à la Church of England, puis devint o. m. c. à la nouvelle cathédrale Holy Trinity (1804-07, 1810-13), dirigeant une chorale de 13 garçons et 4 hommes et touchant l'orgue lors de la consécration de ce temple le 28 août 1804, cérémonie célébrée par l'évêque Jacob Mountain. Ce dernier, dans une lettre à Jonathan Sewell (22 novembre 1814), soulignait : « M. Bentley était payé 40 livres par an pour enseigner le chant aux choristes et un dollar chaque fois qu'il touchait l'orgue. Il faut dire que l'office n'est pas quotidien » (archives de l'Église anglicane du Canada). ll fut aussi o. m. c. à la cathédrale Notre-Dame (1810-13) où l'une de ses tâches consista à former son successeur. Deux cantiques de sa composition ont été reproduits dans Collection of Original Sacred Music de F.H. Andrews (Lovell & Gibson 1848). Il écrivit également une ode dont le texte fut imprimé dans La Gazette de Québec, le 5 janvier 1792, et qu'il chanta à la conférence constitutionnelle du 26 décembre 1791 qui divisa l'ancienne province de Québec en deux, Haut-Canada et Bas-Canada.