Écoles bibliques

Les écoles, collèges et instituts bibliques sont soutenus surtout par les Églises protestantes évangéliques (voir Mouvements évangélistes et fondamentalistes) au Canada, quoiqu'il y ait deux établissements catholiques en Alberta.

Écoles bibliques

Les écoles, collèges et instituts bibliques sont soutenus surtout par les Églises protestantes évangéliques (voir Mouvements évangélistes et fondamentalistes) au Canada, quoiqu'il y ait deux établissements catholiques en Alberta. Les deux premières écoles bibliques d'Amérique du Nord sont créées par le Canadien A.B. Simpson, fondateur de l'Église de l'Alliance chrétienne et missionnaire (à Nyack, N.Y., 1882), ainsi que par l'évangéliste D.L. Moody (Moody Bible Institute, Chicago, 1887). La Toronto Bible Training School (aujourd'hui l'Ontario Bible College), établie en 1894, est la première école biblique permanente du Canada et la troisième en Amérique du Nord; elle s'inspire de l'institut de Moody.

La raison d'être des écoles, instituts et collèges bibliques

est de préparer les élèves aux ministères chrétiens grâce à une formation biblique et pratique. La plupart des établissements sont fondés par des membres du courant évangélique qui s'opposent à la tendance « libéraliste » des collèges théologiques établis, lesquels donnent aux membres du clergé une formation universitaire alors que les écoles et les collèges bibliques sont surtout des établissements postsecondaires pour laïcs engagés dans l'Église au niveau local ou dans le travail missionnaire au pays et à l'étranger.

Les évangélistes suggèrent que ces institutions soient une réapparition de la spiritualité protestante en réaction à l'agnosticisme et à l'humanisme séculier, ainsi qu'un retour au pivot de l'éducation chrétienne, soit l'engagement dans la mission du Christ : « Allez et enseignez à toutes les nations ».

Facteurs socio-économiques

Les sociologues soulignent l'importance des facteurs économiques et sociaux en faisant observer que les périodes où les écoles et les collèges bibliques apparaissent en grand nombre (surtout dans l'Ouest canadien) sont celles qui suivent la grande Crise des années 30 et la Deuxième Guerre mondiale. Ainsi, William Aberhart, radio-évangéliste fondamentaliste et fondateur charismatique du Parti Crédit Social, crée le Prophetic Bible Institute à Calgary en 1929.

Il n'existe pas de terme qui, à lui seul, puisse englober la diversité des établissements bibliques. Tous dispensent des programmes bibliques de jour et de soir, enseignent la théologie évangélique, soulignent l'importance du service chrétien (enseignement à l'école du dimanche et travail personnel d'évangélisation), encouragent les missions au pays et à l'étranger et font valoir la spiritualité personnelle. Les collèges bibliques décernent des diplômes en théologie après quatre ans d'études, alors que les écoles ou instituts bibliques n'offrent généralement que des programmes de trois ans conduisant à un certificat.

Quelques écoles seulement semblent avoir porté le nom d'« écoles de formation biblique » au début du XXe siècle. Bien que beaucoup d'écoles et d'instituts bibliques aient des enseignants munis de baccalauréats, certains membres du personnel enseignant, dans un grand nombre de ces établissements, sont des ministres autodidactes ou d'anciens missionnaires à l'étranger qui n'ont pas fait d'études avancées. Par contre, les collèges exigent de leur personnel enseignant des baccalauréats ou même des diplômes supérieurs et leurs programmes d'études respectent généralement des normes plus élevées.

Amélioration du niveau d'instruction

Depuis 1959, environ 40 écoles et collèges bibliques canadiens ont formé l'Association of Canadian Bible Colleges (ACBC, const. en 1968) pour promouvoir l'amélioration du niveau d'instruction. La plupart des écoles et collèges bibliques offrent quatre domaines de spécialisation : études bibliques générales (théologie), éducation chrétienne, missions et musique sacrée. Certains offrent aussi un programme pastoral pour les futurs ministres. À ce programme d'études axé sur la Bible (qui est le « manuel scolaire » de base) s'ajoutent des programmes structurés qui obligent les étudiants à participer régulièrement au service chrétien. À l'origine, presque tous ces établissements ont interprété les prophéties bibliques selon le point de vue prémillénariste et dispensationnaliste (voir Millénarisme).

Depuis 1894, plus de 120 établissements bibliques ont été fondés au Canada; certains comptent moins de 10 élèves et offrent des programmes à temps partiel de jour ou de soir, alors que d'autres ont jusqu'à 900 élèves et donnent des programmes à temps complet. Toutefois, c'est seulement après 1920 que le mouvement prend son essor partout au Canada. De l'ensemble des établissements, 69 p. 100 sont dans l'Ouest, 22 p. 100 en Ontario et au Québec, et 9 p. 100 dans les Maritimes. En 1960, on dénombre 47 écoles et collèges bibliques pour un total de 3417 élèves; en 1996, l'ACBC indique qu'elle a 37 écoles et 5426 élèves.

Règle générale, les écoles et les collèges bibliques se rattachent directement à une confession religieuse, mais environ 15 p. 100 sont multiconfessionnels et dirigés par un conseil d'administration indépendant. Les Mennonites ont le plus grand nombre d'écoles; viennent ensuite les pentecôtistes, les Holiness Churches, les baptistes, l'Église du Christ, l'Église de Dieu (Anderson, Indiana), l'Église missionnaire et l'Alliance chrétienne et missionnaire.

Travail missionnaire

Plusieurs établissements multiconfessionnels, comme le Prairie Bible Institute (Three Hills, Alb.), le Briercrest Bible Institute (Caronport, Sask.) et l'Ontario Bible College (Toronto) ont acquis une réputation nationale et internationale, surtout grâce à leurs activités missionnaires. Le Prairie Bible Institute, qui est l'établissement biblique le plus considérable au Canada (nombre record de 900 élèves atteint en 1949), est aussi l'un des plus importants et des plus respectés en Amérique du Nord.

Deux établissements bibliques catholiques ouvrent leurs portes en Alberta en 1984. Le Catholic Bible College of Canada, à Canmore, est approuvé par la Conférence catholique de l'Ouest et dispense des programmes visant à aider ses élèves à approfondir l'Écriture à la lumière de la foi et de la doctrine de l'Église. La John Paul II Bible School, à Radway, s'inspire du mouvement charismatique de l'Église catholique; son orientation est donc évangélique.

Voir aussi Catholicisme


Lecture supplémentaire

  • S.A. Witmer, The Bible College Story (1962).