Billard

Le billard, pratiqué sous diverses formes depuis plusieurs centaines d'années, est populaire en Amérique du Nord depuis le début du 19e siècle. Au Canada, le snooker est le jeu le plus populaire, mais on pratique aussi le billard à blouses et d'autres variantes.

Billard

Le billard, pratiqué sous diverses formes depuis plusieurs centaines d'années, est populaire en Amérique du Nord depuis le début du 19e siècle. Au Canada, le snooker est le jeu le plus populaire, mais on pratique aussi le billard à blouses et d'autres variantes. Malgré les nombreuses variantes, l'équipement reste le même : table rectangulaire, billes et queue à procédé.

Le billard anglais se joue généralement par deux personnes qui frappent un ensemble de trois billes (une rouge et deux blanches). Le joueur marque des points en blousant sa bille de choc (blanche) après avoir frappé une autre bille, en blousant une autre bille en la frappant avec la bille de choc ou en frappant les deux autres billes avec sa bille de choc. Le Canadien Cyrille Dion est champion du monde en 1873 d'une variante sans blouse où les points sont marqués seulement par carambolage.

Au snooker, on utilise 22 billes : une blanche (bille de choc), 15 billes rouges et six de couleur qui portent un numéro - jaune (2), verte (3), brune (4), bleue (5), rose (6) et noire (7). Le snooker oppose généralement deux joueurs. Le joueur doit frapper une bille rouge en premier et, s'il réussit à la blouser (1 point), il choisit alors une bille de couleur qui, si blousée, est replacée sur la table. Il passe ensuite à une autre bille rouge. Lorsque toutes les billes rouges sont blousées, les billes de couleur doivent être jouées par ordre croissant de leur valeur. Le gagnant est celui qui a le plus de points lorsque toutes les billes sont empochées. Un match consiste en un certain nombre de parties. Le mot snooker fait référence à une position dans laquelle se trouve un joueur lorsque son coup est rendu impossible par l'interférence d'une autre bille.

Les performances de Georges Chénier entre 1945 et 1965 ont élevé le statut du billard et du snooker au Canada. La séquence maximale possible de points au snooker est de 147. À Oshawa, en 1944, Vic Kireluk (1926-1981), alors âgé de 17 ans, est le premier et le plus jeune Canadien à réussir 147. Le premier Canadien à réussir 147 en compétition est Bernie Mikkelsen en 1977. De son côté, Cliff Thorburn est celui qui compte le plus de parties parfaites (26) parmi les Canadiens. En 1983, en Angleterre, Thorburn réussit la première partie parfaite lors d'un championnat du monde. Deux Canadiennes ont établi des records : Natalie Stelmach est la première à atteindre les 100 points (109 en 1977) et Sue LeMaich compte le plus grand nombre de matches atteignant les 100 points (12), son meilleur est de 128.

Le billard se pratique dans des clubs, dans des salles de billard ou à la maison. On compte environ 2 500 salles de billard au Canada et plus de 250 000 joueurs réguliers. La mauvaise réputation des salles de billard est en train de disparaître, car ces centres, maintenant bien aménagés, sont des endroits respectables offrant un divertissement pour toute la famille.

Le mot « billard » inclut plus de 60 jeux pratiqués sur des tables en Amérique et s'applique parfois improprement au snooker. Les principaux jeux de billard sont le jeu de la huit, le jeu de la neuf et le continuel (14 points 1). Dans le jeu de la huit et le jeu de la neuf, le gagnant est celui qui réussit le premier à blouser les huit ou neuf billes. Dans le continuel (14 points 1), le gagnant est celui qui blouse le premier le nombre déterminé de billes. Les jeux de billard utilisent 15 billes numérotées de 1 à 15 et une bille de choc blanche.

Dans les années 70, on commence à organiser le billard à l'échelle nationale. Les principaux organismes qui le régissent sont le Canadian Snooker Control Council (créé en 1975), la Canadian Billiards and Snooker Referees Association (1974), la Canadian Professional Snooker Association (1979) et la Women's Snooker Association of Canada (1979).