Mimi Blais

​Rita « Mimi » Blais, pianiste, compositrice, comédienne (née le 22 mars 1956 à Sillery, au Québec).

Rita « Mimi » Blais, pianiste, compositrice, comédienne (née le 22 mars 1956 à Sillery, au Québec). Mimi Blais est pianiste, compositrice, comédienne et arrangeuse reconnue mondialement comme une experte du ragtime. Elle a étudié le folk, le jazz, le blues et le tango, autant dans des établissements d’enseignement qu’à domicile. Elle s’est produite en solo, comme accompagnatrice et comme artiste principale, dans les cabarets.

Formation et début de carrière

Mimi Blais commence à prendre des leçons de piano à l’âge de sept ans auprès de Rita‑Sonia Audibert, à Québec. À 14 ans, elle entre au Conservatoire de musique du Québec, où elle étudie le piano auprès de Nadia Strycek et de Christiane Sénart, de 1970 à 1977. De 1978 à 1984, à l’Université McGill, elle peaufine son jeu auprès de Dorothy Morton et de Louis‑Philippe Pelletier et en suivant des cours de maîtrise auprès de Kendall Taylor et Menahem Pressler. Pendant qu’elle étudie au baccalauréat en musique, au licence en musique et au diplôme de concert, elle est soliste à l’Orchestre symphonique de McGill et à la Symphonie d’instruments à vent de McGill dans le Concerto pour piano nº 1 de Tchaïkovski et Rhapsody in Blue de Gershwin, respectivement.

C’est au sein des Jeunesses musicales du Canada (JMC) que se déroulent les premières années (1980‑1992) de la carrière musicale de Mimi Blais. Pendant cette période, elle accompagne la percussionniste Marie‑Josée Simard et fait partie du Dynamic Duo avec le percussionniste Sylvain Grenier. En 1989, elle adapte Au jardin des bêtes sauvages, le recueil pour piano de Pierre Vellones (1930), pour une pièce de théâtre jeunesse avec sa sœur, Hélène Blais. De 1990 à 1994, les deux sœurs présentent leur œuvre dans des écoles de l’Ontario et du Québec, ainsi qu’au Centre national des arts (1991) et au Roy Thomson Hall (1993).

Orientation ragtime

En janvier 1990, la carrière de Mimi Blais prend un virage important, lorsqu’elle donne un concert intégralement ragtime à la Place des Arts, à Montréal. Ce virage vers le ragtime sera confirmé par la sortie de son premier CD, Ragtime, produit grâce à une subvention de JMC. L’année suivante à Maskinongé, au Québec, elle présente la première de son deuxième grand spectacle, Soirée des années folles, qu’elle a écrit, produit, mis en scène, en plus d’en être l’accompagnatrice.

En 1994, elle joue le rôle d’une pianiste dans un établissement de prostitution dans Héliotropes, de Michel Garneau, au Théâtre du Rideau Vert. En 1996 et 1997, elle est à l’affiche du premier spectacle du Cabaret du Casino de Montréal comme pianiste et comédienne, dans Le dîner farfelu, de Guy Caron. En 1997, elle joue avec Quartango et en 1998, elle retourne au Casino dans Le dîner farfelu... la suite! De 2002 à 2005, le casino l’embauche à son cabaret pour les saisons estivales.

En 1998, Mimi Blais signe avec Port Royal/Orange Music un contrat d’enregistrement qui l’amène à se concentrer sur sa carrière solo. Elle enregistre entre autres Taxi (1998), Old Rags New Rags (2000), Made in Québec (2002), Mimi Blais Plays André Gagnon (2004) et Once Upon a Rag (2005); ces deux derniers albums seront en nomination aux prix de l’ADISQ. Ces enregistrements présentent nombre de ses compositions de ragtime. Son album Interlude sort en 2015.

Mimi Blais a participé à des festivals annuels de ragtime et de jazz au Canada (dont le Festival international de jazz de Montréal) et aux États‑Unis (dont le Scott Joplin Ragtime Festival) et s’est produite en Belgique, en Hongrie et en Norvège. Elle participe périodiquement à des émissions diffusées par la SRC et est passée à plusieurs émissions de télévision québécoises. En 2005, elle a reçu une subvention du Conseil des Arts du Canada pour faire de la recherche sur la musique ragtime au Canada.

Compositions

Fur Elise, for Elise, pour Elise, poor Elise... Pauvre Elise! 1987

Funky Rag, 1990

Ma Douce Amie, 1990

Mimi Ma Biche, 1995

On My Way back to Montreal I got the Blues for Memphis Blues, 1998

La Dinde (The Turkey), 1998

The Black Cat Blues, 1998

Le Rag‑a‑Nat (the Monkey Rag), 1999

Suite Nave en Fa (Sweet Innocence) contient : La Valse des Grandes Giraffes, L’Oiseau‑Mouche, Le Serpent à Tête de Tigre, Le Blues du Chat Noir, Master Frog Ballet Dancer, The Monkey Rag, La Dinde, Finale, 1998‑1999

Sunday Morning Blues, 2002

Le Retour des Oies Blanches, 1991‑1992, rev. 2003

Grands‑Doigts, (pour le vaudeville Les Mauvaises Filles, de Nathalie Claude), 2005

Le Rigaudon du Gros Bouton, 2006

Hope and the Blues (chanson), 2006

Je Suis une Naufragée (chanson), 2006

Théâtre

Soirée des années folles, 1993

Once upon a Rag‑time (Il était une fois le Ragtime!!), 1998‑1999

Aunt Georgette, Liberacette, 1998‑1999

Le Ragtime???... c’est quoi au juste! 2000

Un après‑midi chez Jean‑Baptiste Lafrenière (pour 1, 2 ou 4 artistes), 2000

Discographie

Ragtime, 1992, Tragart MRBC/MRBCD 001

Geraldine, 1993, Tragart MRBC/BRBCD 002

Mimi Blais and Friends, Live from the Lake Superior Ragtime Festival, 1993, Tragart MRBC 003

Taxi, 1998, Port‑Royal PR2208‑2

Old Rags New Rags, 2000, Port‑Royal PR2213‑2

Made in Québec, avec la violoniste Sophie Rivard, 2002, Orange Music OMCD‑5525

Sunday Morning, 2004, Orange Music OMCD‑5533

Mimi Blais joue/plays André Gagnon, 2004, Orange Music OMCD‑5534

Once Upon A Rag Time, avec la participation du pianiste John Petley, 2005, Orange Music OMCD‑5538

Life is a Dream, 2006, Orange Music OMCD‑5543

Silence! 2008, Orange Music OMCD‑5553

Interlude, 2015, MRBCD-004


Lecture supplémentaire

  • Nicolas Tittley, « Mimi Blais », Elle Québec (janvier 2001).