Accord Bond-Blaine

Au cours des années 1880, des membres du gouvernement et du milieu des affaires de Terre-Neuve jugent qu'un accord de réciprocité avec les États-Unis résoudrait les problèmes économiques croissants en fournissant de nouveaux débouchés pour la morue séchée.

Au cours des années 1880, des membres du gouvernement et du milieu des affaires de Terre-Neuve jugent qu'un accord de réciprocité avec les États-Unis résoudrait les problèmes économiques croissants en fournissant de nouveaux débouchés pour la morue séchée. En 1890, Robert Bond, ministre du gouvernement colonial, négocie un accord avec le secrétaire d'État américain, James Blaine, proposant une réduction tarifaire sur les importations en provenance de Terre-Neuve en retour de l'accès des pêcheurs américains aux approvisionnements d'appâts de la colonie. L'accord n'est pas ratifié par la Grande-Bretagne en raison des objections du Canada qui, craignant l'expansionnisme américain, considère que cet accord devrait inclure toute l'Amérique du Nord britannique.

Voir aussi Lois sur les appâts (« BAIT ACTS »).