Bourassa, Napoléon

Napoléon Bourassa, architecte, écrivain, peintre et sculpteur (L'Acadie, Qc, 21 oct. 1827 -- Lachenaie, Qc, 27 août 1916).

Bourassa, Napoléon

Napoléon Bourassa, architecte, écrivain, peintre et sculpteur (L'Acadie, Qc, 21 oct. 1827 -- Lachenaie, Qc, 27 août 1916). Épistolier raffiné, homme cultivé, Bourassa est l'un des meilleurs artistes canadiens du XIXe siècle, comme en témoignent ses nombreux et superbes dessins, portraits, décorations murales, son architecture et ses écrits. Influencé par l'art mystique issu du peintre néoclassique français J.A.D. Ingres, il admire sans réserve les créations d'Hippolyte Flandrin. La grande peinture historique, dans la veine de Paul Delaroche, l'intéresse au point de mettre en chantier une immense peinture intitulée Apothéose de Christophe Colomb. Son oeuvre la plus complexe demeure l'église Notre-Dame-de-Lourdes, à Montréal, bien que l'église de Montebello, le couvent dominicain à Saint-Hyacinthe et l'église Sainte-Anne à Fall River, au Massachusetts, soient également des édifices intéressants.

À la fin du XIXe siècle, l'émigration de nombreux Canadiens français vers la Nouvelle-Angleterre pousse les pères dominicains à construire la grande église Sainte-Anne à Fall River. Réalisés en 1892 par Bourassa, les plans sont à l'origine d'un édifice de 277 pieds sur 122 pieds, aux tours de 160 pieds de haut, construit en marbre blanc du Vermont. Commencée le 14 juillet 1902, officiellement consacrée le 4 juillet 1906, l'église est construite en grande partie grâce aux dons des quelque 11 000 personnes originaires de la province de Québec, soit environ un cinquième de la population totale de Fall River.

Parmi ses grands projets inachevés ou maintenant détruits, il faut mentionner la décoration de la chapelle de Nazareth, à Montréal, et celle de la cathédrale de Saint-Hyacinthe pour laquelle sont réalisés environ 20 grands dessins à l'aquarelle qui font partie de la collection d'environ 200 oeuvres de Bourassa conservés au Musée du Québec. Oeuvre inachevée, l'Apothéose de Christophe Colomb montre un grand nombre de personnages historiques et de politiciens canadiens de l'époque.

Comme professeur et chef d'atelier, il a formé Louis-Philippe HÉBERT, Olindo Gratton et Édouard Meloche. Son abondante correspondance et ses conférences méritent d'être publiées. Le 6 mars 1880, il devient vice-président de l'Académie des beaux-arts du Canada.