Brian Bedford

Brian Bedford, acteur et metteur en scène (né le 16 février 1935 à Morley, en Angleterre; décédé le 13 janvier 2016 à Santa Barbara, en Californie). Brian Bedford est un acteur primé, surtout connu pour ses rôles au Festival théâtral de Stratford et sur Broadway.

Brian Bedford, acteur et metteur en scène (né le 16 février 1935 à Morley, en Angleterre; décédé le 13 janvier 2016 à Santa Barbara, en Californie). Brian Bedford est un acteur primé, surtout connu pour ses rôles au Festival théâtral de Stratford et sur Broadway.

Jeunesse et éducation

Brian Bedford est né de parents irlandais catholiques. Son père, Arthur Bedford, est un travailleur des postes et sa mère Ellen (née O’Donnell) travaille dans une filature. Ses années de jeunesse sont marquées au coin de la pauvreté et de maintes maladies dans sa famille. La maison dans laquelle il vit est insalubre et délabrée. Il n’y a pas d’eau chaude et toute la maisonnée partage une petite latrine extérieure unique. Deux de ses trois frères aînés meurent de la tuberculose, en bas âge. Plus tard, après que Brian Bedford ait quitté le domicile familial et amorcé sa carrière sur les planches, son père se suicide.

Au cours de sa jeune adolescence, Brian Bedford fréquente l’école catholique St. Bede’s à Bradford, en Angleterre. À l’âge de 15 ans, il quitte l’école et va travailler comme garçon d’entrepôts. Vers cette époque, il se joint au théâtre citadin de Bradford, avec statut d’acteur amateur. C’est là que ses indubitables talents de bête de scène se sont manifestés pour la toute première fois. Il passe ensuite une audition pour étudier à la Royal Academy of Dramatic Art (RADA, Académie royale d’art dramatique) de Londres. Son bout d’essai inclut des monologues tirés de Roméo et Juliette de Shakespeare et de Boy With A Cart de Christopher Fry. Suite à cette audition, non seulement on le reçoit mais on lui alloue même une bourse d’études. Parmi ses confrères de classe de la RADA figureront Peter O’Toole, Albert Finney et Alan Bates.

Au nombre des premiers grands rôles de sa jeunesse, on retrouve celui du prince Hamlet, au Liverpool Playhouse, et celui de Travis de Coppet dans The Young and The Beautiful (adaptation scénique de récits de F. Scott Fitzgerald), au Arts Theatre. Ces rôles attirent l’attention de Hugh « Binkie » Beaumont, qui est, à l’époque, le plus éminent producteur théâtral du West End de Londres. Beaumont et son conjoint, John Perry, vont en venir à prendre le jeune Bedford sous leur aile et à faire office, pendant un certain nombre d’années, de parents putatifs à son égard.

Carrière

La première prestation de Brian Bedford sur Broadway est le rôle de Clive Harrington dans Five Finger Exercise de Peter Shaffer, en 1959 (le spectacle est lancé à Londres et il est ensuite déplacé sur Broadway, sans changement de distribution). Ceci marque le début d’une carrière prolifique et acclamée. Brian Bedford apparaît dans un grand nombre de productions de Broadway. Il remporte un prix Tony en 1971, pour le rôle d’Arnolphe dans une version anglaise de L’École des femmes de Molière. Il est aussi mis en nomination six autres fois aux prix Tony. La dernière de ces mises en nomination a lieu en 2011 pour sa performance dans le rôle travesti de Lady Bracknell dans The Importance of Being Earnest d’Oscar Wilde. Il avait antérieurement joué dans cette production, dont il assurait aussi la mise en scène, au Festival de Stratford, en 2009, avant qu’elle ne soit déplacée sur Broadway.

En 1975, Brian Bedford joint le Festival de Stratford au Canada, après avoir été approché par le directeur artistique du Festival de l’époque, Robin Phillips. Il fait ses débuts dans le rôle de Malvolio, dans La Nuit des rois de Shakespeare. Le Festival de Stratford est le contexte de travail idéal pour Brian Bedford. C’est dans cet espace institutionnel qu’il se sent devenir, pleinement et en toute rigueur, un acteur de théâtre classique. Il participera à plus de 50 productions du Festival de Stratford, souvent dans des rôles-titres. Il joue bon nombre de figures majeures du canon shakespearien, dans des pièces comme Macbeth, Richard III, Le Roi Lear, Comme il vous plaira, Le Songe d'une nuit d'été et Mesure pour mesure. Il joue aussi dans les classiques de Tchekhov du Festival. Il tient notamment les rôles d’Astrov dans Oncle Vania et de Trigorin dans La Mouette. Une autre de ses performances remarquées à Stratford est le rôle d’Elyot dans Private Lives, une pièce de Noel Coward qui met également en vedette Maggie Smith.

Il développe aussi une solide carrière de metteur en scène, toujours au Festival de Stratford. Il assure la direction de plus de 20 spectacles. En 1996, il met en scène En attendant Godot de Samuel Beckett, mettant en vedette Tom McCamus et Stephen Ouimette. La pièce est largement acclamée et est donnée comme une des plus solides et mémorables productions du chef-d’œuvre de Beckett de la décennie.

Il ne sera pas aussi prolifique au cinéma et à la télévision que certains de ses confrères de la RADA, comme Peter O’Toole et Alan Bates. Il assurera cependant une présence honorable dans ce secteur. Il tient un rôle dans Grand Prix (1966) avec James Garner et un autre dans Nixon (1995) avec Anthony Hopkins. Son rôle cinématographique le plus connu est certainement celui de la voix du renard Robin des Bois, dans la version de ce conte folklorique en dessin animé animalier, réalisée par les studios Disney en 1973. Il assure aussi des rôles comme acteur invité dans un certain nombre de séries télévisées populaires, dont Murder She Wrote, Frasier et Cheers.

En 2013, Brian Bedford doit abandonner son rôle de Shylock dans Le Marchand de Venise, pour raisons de santé. Il décède trois ans plus tard, à Santa Barbara, en Californie, à l’âge de 80 ans.

Récompenses

Brian Bedford est intronisé au Theatre Hall of Fame(panthéon du théâtre) en 1997. Il a reçu plusieurs prix Drama Desk, un prix Tony (1971) et un prix Obie (1965).