Brian Brett

Brian Thomas Brett, poète, romancier, éditeur, critique, enseignant (Vancouver, 28 avril 1950). Brian Brett grandit à Vancouver et étudie la littérature anglaise à l'Université Simon Fraser.

Brian Brett

Brian Thomas Brett, poète, romancier, éditeur, critique, enseignant (Vancouver, 28 avril 1950). Brian Brett grandit à Vancouver et étudie la littérature anglaise à l'Université Simon Fraser. En 1970, avec un collègue étudiant, Alan Safarik, Brett fonde la Blackfish Press qui publie le périodique Blackfish, des feuillets grand format et des ouvrages littéraires, notamment des œuvres de F. R. Scott, d'Earle Birney et de Dorothy Livesay. Brett crée le programme BC Poetry-in-the-Schools et est le président de la Writers' Union of Canada. Ses critiques sont publiées dans le Globe and Mail, le Toronto Star et Books in Canada.

Bien que Brett écrive des textes de genres différents, il est surtout connu en tant que poète. Son premier recueil, Fossil Ground at Phantom Creek (1976), est publié par la Blackfish Press. Ensuite, il écrit plusieurs autres volumes de poésie, notamment Monsters (1981), Smoke Without Exit (1984) et Evolution in Every Direction (1987). Son recueil Poems: New and Selected est en nomination pour le Prix de poésie Dorothy Livesay (1993). Son long poème Allegories of Love and Disaster paraît en 1993, suivi de The Colour of Bones in a Stream (1998).

Uproar's Your Only Music (2004) est un recueil de poèmes associé à des mémoires en prose dans lequel Brett révèle qu'il est né androgyne. Plusieurs des poèmes de Brett sont adaptés et publiés dans Night Directions for the Lost: The Talking Songs of Brian Brett, un disque compact qu'il enregistre en tant que membre de la Saltspring Collective.

Brett publie trois œuvres de fiction. The Fungus Garden (1988), une allégorie politique écrite sous forme de roman de science-fiction, explore la place de l'artiste dans la société. Cette œuvre est suivie de Tanganyika (1991), un recueil de treize nouvelles. L'œuvre la plus accomplie et la plus complexe de Brett, Coyote (2003), est une méta-fiction dans laquelle l'auteur marie les genres - le mystère, le suspense, l'horreur, la comédie - et met en scène un tueur en série, un terroriste écologique et la GRC.