Bryden MacDonald



MacDonald, Bryden

Bryden MacDonald

 Bryden Thomas MacDonald, dramaturge, acteur, metteur en scène (Glace Bay, île du Cap-Breton, N.-É., 30 octobre 1960). La plupart du temps, Bryden MacDonald partage sa vie entre Sydney, en Nouvelle-Écosse, et Montréal, entre la campagne et la ville, comme beaucoup d'auteurs canadiens de la côte Est. Il n'est donc pas surprenant que le travail et la personnalité de MacDonald témoignent d'une tension instable sur le plan de la productivité entre une présence physique brute et terrienne et un raffinement ostensiblement conscient et urbain (et mondain). Il travaille souvent avec de petites compagnies de la Nouvelle-Écosse, comme le Mulgrave Road Theatre (Guysborough) et le FESTIVAL ANTIGONISH, mais il est aussi connu au Centre national des arts et au Monument national de Montréal.

Cette tension devient rapidement la préoccupation centrale des drames de Bryden MacDonald, dans lesquels il retrace les explorations intérieures et extérieures de ses personnages, dont la détermination de « rentrer chez eux » est constamment freinée par la conscience aigüe de leur propre dislocation perpétuelle. Ainsi, bien que son travail soit souvent peu conventionnel, ses pièces font preuve d'un caractère et d'une sensibilité propres à la côte Est (en particulier au Cap-Breton). Whale Riding Weather (1992, 1994) est une histoire d'amour axée sur Lyle, un homosexuel d'un certain âge que son amoureux plus jeune est en train de quitter pour un autre. Construite sur la situation critique d'un homme gai dans un environnement qui ne le comprend pas et ne le reconnaît pas, la pièce est poétique, méditative et directe. Lorsqu'elle est créée au FACTORY THEATRE, à Toronto, elle est présélectionnée pour les prix CHALMERS et DORA. En 1994, elle est aussi présélectionnée pour le prix du Gouverneur général dans la catégorie théâtre (voirPRIX DU GOUVERNEUR GÉNÉRAL POUR LES ARTS DU SPECTACLE) ainsi que le Vancouver JESSIE Richardson Theatre Award. The Weekend Healer (1994, 1995) est une pièce vraiment plus intense qui vise les structures et les attentes familiales traditionnelles. Elle met en scène une situation d'affrontement tendue entre une femme et sa mère qu'elle visite au Cap-Breton après cinq ans d'absence. Au lendemain de la disparition du fils de la femme en visite, un fossé se creuse entre elle et sa mère. La pièce met en scène l'effondrement rapide des relations et des modèles de comportement fondés sur les conventions et l'évitement.

Divinity Bash / nine lives (1998, 1999) marque l'entrée de MacDonald dans un territoire plus expérimental. Expérience théâtrale intentionnellement et ouvertement non linéaire, la pièce suit les vies de neuf mésadaptés urbains, dont les revendications d'appartenance sont basées sur une profonde impression de décalage. Voleurs insignifiants et toxicomanes, travestis et danseuses nues, commis de magasins de vêtements et concierges : ils sont tous crédibles et submergés par la tolérance marginale et marginalisante de la ville à leur égard. Dans un cadre de plus en plus absurde qui témoigne de l'influence d'Ionesco, de Daly et de Jim Morrison (The Doors), les personnages se fragmentent et se dissolvent dans ce qui apparaît à la fois comme une célébration et une condamnation de la fin du 20e siècle.

La production artistique de Bryden MacDonald comprend cinq pièces de courte durée intitulées Resolutions for the End of Time ainsi que la pièce intégrale With Bated Breath, dont la première mondiale a lieu au CENTAUR THEATRE COMPANY de Montréal en 2009. Cette pièce raconte l'histoire de Willy, « un garçon homosexuel sympathique en fugue de l'île du Cap-Breton qui se rend à Montréal pour oublier une récente peine d'amour ». Sous les thèmes de la découverte et de la disparition, en l'occurrence une « disparition » au sens propre du terme, dans le quartier réservé de Montréal, cette pièce aborde une fois de plus la préoccupation constante, toujours très inventive, de Bryden MacDonald autour de ses désirs conflictuels de briser le moule et de trouver un univers où il se sent « chez-lui ». With Bated Breath est en nomination pour six MECCA AWARDS et reçoit des prix dans les catégories suivantes : meilleurs texte, ensemble, éclairage, acoustique et décoration scénique.

Certains des projets théâtraux de MacDonald prennent la forme d'hommages musicaux très réussis à des auteurs-compositeurs canadiens importants. Mentionnons notamment des reprises de paroles et de mélodies de Leonard COHEN (Sincerely, A Friend, 1991), de Carol Pope dans ROUGH TRADE (Shaking the Foundations, 1999) et de Joni MITCHELL (When All the Slaves Are Free, 2003).

Bryden MacDonald enseigne à l'ÉCOLE NATIONALE DE THÉÂTRE DU CANADA (ENT) à Montréal et donne des ateliers pour un grand nombre d'organisations artistiques de tout le pays. Il est artiste résident tour à tour à l'ENT, au Factory Theatre, au Playwrights' Workshop Montreal, au Mulgrave Road Theatre (Antigonish) et au NEPTUNE THEATRE (Halifax). Il dirige régulièrement des ateliers de dramaturgie et de mise en scène pour des organisations comme la Fédération des écrivains du Québec et la Fédération d'art dramatique du Québec. En 2009, Bryden MacDonald est le dramaturge résident du FESTIVAL DE STRATFORD.