Crawley, Frank Radford

Frank Radford Crawley, « Budge », cinéaste (Ottawa, 14 nov. 1911 -- Toronto, 13 mai 1987). À la tête de son entreprise, Crawley Films, il réalise en 40 ans de carrière des centaines de films.

Crawley, Frank Radford

Frank Radford Crawley, « Budge », cinéaste (Ottawa, 14 nov. 1911 -- Toronto, 13 mai 1987). À la tête de son entreprise, Crawley Films, il réalise en 40 ans de carrière des centaines de films. Sa vitalité et son enthousiasme, alliés à son caractère entreprenant, lui permettent de transformer en carrière son passe-temps, le cinéma. Le film Île d'Orléans (1938), qu'il tourne en voyage de noces, gagne le prix Hiram Percy Maxim pour le meilleur film amateur en 1939. Le déclenchement de la guerre entraîne un besoin urgent de films d'instruction et John GRIERSON engage la compagnie de Crawley pour en tourner un grand nombre. Après la guerre, Crawley Films survit en réalisant des films pour le gouvernement et pour des entreprises. The Loon's Necklace (1948) remporte le prix du film de l'année au premier Palmarès du film canadien (1949). Newfoundland Scene (1950), The Power Within (1953), The Legend of the Raven (1958) et The Entertainers (1967) gagnent tous des prix.

À la fin des années 50, Crawley lance son entreprise dans la production télévisée et met sur pied un studio d'animation. Il s'intéresse de plus en plus au long métrage et réalise Amanita Pestilens en 1963, suivi, en 1964, d'une oeuvre remarquée, The Luck of Ginger Coffey. Crawley réalise également le célèbre The Rowdyman en 1972, mettant en vedette Gordon PINSENT . Il travaille aussi en étroite collaboration avec son épouse, Judith CRAWLEY. Le film le plus connu du couple, The Man Who Skied Down Everest (1975; v.f. Le skieur de l'Everest), remporte l'Oscar du meilleur film documentaire.