Gerald Bull

Gerald Vincent Bull, scientifique (né le 9 mars 1928 à North Bay, en Ontario; décédé le 22 mars 1990 à Bruxelles, en Belgique).

Bull, Gerald
Gerald Bull a mis au point un moyen de lancer des satellites avec l'artillerie (oeuvre d'Irma Coucill).

Gerald Vincent Bull, scientifique (né le 9 mars 1928 à North Bay, en Ontario; décédé le 22 mars 1990 à Bruxelles, en Belgique). Orphelin à 3 ans, Bull fait montre très tôt d'un esprit scientifique brillant et termine un doctorat en aérodynamique à l'âge de 23 ans. De 1950 à 1964, il travaille pour le Conseil de recherches pour la défense (CRD) à Valcartier, près de Québec, et se spécialise dans la mise au point de canons permettant de lancer des groupes d'instruments dans la haute atmosphère et au-delà, car dans les premières années de la technologie spatiale, les fusées sont peu fiables et trop coûteuses à mettre au point pour la plupart des pays.

En 1964, le projet de recherche de Bull sur la haute altitude, projet intitulé HARP, est transféré du CRD à l'U. McGill. Bull installe à la Barbade un canon géant de 16 po. de diamètre (407 mm), constitué de pièces d'artillerie fabriquées aux États-Unis et fixées bout à bout, et il ouvre des ateliers de production près de Highwater, au Québec. En 1971, lorsque les subventions des gouvernements canadien et américain sont supprimées, il met sur pied une entreprise de recherche spatiale (Space Research Corp.) pour poursuivre son projet HARP. Il finance son entreprise en offrant des services scientifiques aux pays incapables de soutenir financièrement des programmes spatiaux nationaux et en vendant divers produits provenant de ses ateliers spéciaux, jusqu'à des obus d'artillerie de 155 mm. À cette époque, il avait déjà conçu une forme d'obus à canon nettement supérieur aux modèles traditionnels.

En 1980, Bull est reconnu coupable par les tribunaux américains d'avoir vendu des munitions à l'Afrique du Sud et d'avoir ainsi violé l'embargo américain sur les armements. Il est condamné à six mois de prison. Son entreprise est déclarée en faillite et ses biens sont liquidés. Après sa libération en 1981, il s'installe en Europe où il relance son entreprise à titre de société d'experts-conseils. Au moment de son décès, il travaille à une artillerie à longue portée qui permettrait à l'Iraq de lancer des missiles sur Israël. Il est abattu à son appartement.