Shilo, base des Forces canadiennes

Les Assiniboines habitaient la région à l'arrivée des premiers Européens, qui y installent des postes de traite le long de la rivière Assiniboine. Arrivent ensuite des colons dans les années 1880, qui s'y établissent dans l'espoir de cultiver la terre, mais celle-ci s'avère impropre à l'agriculture.

Shilo, base des Forces canadiennes; située à la frontière ouest de la forêt provinciale Spruce Woods, au Manitoba, à 195 km à l'ouest de Winnipeg et à 25 km à l'est de Brandon. Une partie de la forêt est louée au gouvernement fédéral, qui s'en sert pour la réserve militaire de Shilo. Cette base fait partie du Secteur de l'Ouest de la Force terrestre (SOFT), qui a été établi en 1991, et dont le quartier général est à Edmonton.

Les Assiniboines habitaient la région à l'arrivée des premiers Européens, qui y installent des postes de traite le long de la rivière Assiniboine. Arrivent ensuite des colons dans les années 1880, qui s'y établissent dans l'espoir de cultiver la terre, mais celle-ci s'avère impropre à l'agriculture. En 1895, on fait de Spruce Woods une réserve forestière expérimentale. Les planificateurs de l'armée s'intéressent bientôt à l'endroit et y établissent, en 1910, le camp Sewell (plus tard, le camp Hughes), au nord-est de l'emplacement actuel de Shilo. Centre de formation militaire actif durant la Première Guerre mondiale, il devient plus tard un camp militaire estival et, en 1932, un camp de secours aux chômeurs qui y construisent les édifices permanents de la nouvelle base à Shilo.

Au cours de la Seconde Guerre mondiale, Shilo devient une installation permanente accessible pendant toute l'année et le centre d'entraînement d'un grand nombre d'unités de l'Artillerie royale canadienne. Elle devient la maison mère de toutes les divisions du Régiment royal de l'Artillerie canadienne en 1960. Elle héberge aussi le First Regiment Royal Canadian Horse Artillery et le Second Battalion Princess Patricia's Canadian Light Infantry. De 1974 à 2000, en vertu d'un accord signé avec l'OTAN, des troupes blindées et d'artillerie de l'armée d'Allemagne de l'Ouest viennent s'y entraîner et y recevoir une formation. Le secteur d'entraînement fait presque 400 km2. C'est la plus grande zone restante de prairie mixte du Manitoba et une des plus importantes du Canada. Le terrain du secteur d'entraînement va de la prairie au terrain ondulé, en passant par des régions boisées et des dunes. En 1974, un comité de surveillance fédéral-provincial, le Shilo Environmental Advisory Committee (SEAC), voit le jour et fait office de conseiller sur la gestion environnementale du secteur d'entraînement de Shilo.

Environ 1400 militaires et 440 civils travaillent à Shilo. Pendant la période de formation d'été, 1000 militaires supplémentaires y suivent une formation de base ou de qualification.