Canadian Grenadier Guards, Musique des

Canadian Grenadier Guards, Musique des. Corps de musique régimentaire fondé le 26 avril 1913 à Montréal par J.-J. Gagnier qui en sera le dir. Il comptait alors une quarantaine d'instrumentistes dont la moitié étaient des professionnels, y compris six membres de la famille Gagnier.

Canadian Grenadier Guards, Musique des

Canadian Grenadier Guards, Musique des. Corps de musique régimentaire fondé le 26 avril 1913 à Montréal par J.-J. Gagnier qui en sera le dir. Il comptait alors une quarantaine d'instrumentistes dont la moitié étaient des professionnels, y compris six membres de la famille Gagnier. Constitué à la demande de F.S. Meighen, le His Majesty's Canadian Grenadier Guards Band était destiné à accompagner les parades et autres activités du régiment. Cependant, à partir de 1919, sa renommée s'accrut. Il donna quatre concerts au théâtre Orpheum (1919-20) puis, annuellement, cinq concerts dominicaux au théâtre His Majesty's (1920-23). Il exécuta des oeuvres de Beethoven, Wagner, Meyerbeer, Saint-Saëns, Berlioz, Massenet et la Marche héroïque d'Alexis Contant, un répertoire inusité pour les corps de musique régimentaires de l'époque. Lors de leurs concerts, les Grenadiers invitaient des artistes canadiens et étrangers tels que Joseph Saucier, Blanche Gonthier, Émile Gour, Edmund Burke, Hipolito Lazaro, Robert Couzinou, Louis Graveur et Jean Riddez, tous payés par Meighen. Le critique musical Philip King écrivit : « On peut affirmer sans crainte qu'aucune organisation de concerts dans l'Amérique du Nord, y compris même les orchestres symphoniques, ne fait plus pour la diffusion musicale, en raison de ses moyens, que la musique des H.M. Canadian Grenadier Guards. » (Montreal Daily Star, 31 janvier 1921.) En 1921 et 1929, ce corps de musique joua à la CNE. Reconnu de l'Atlantique au Pacifique, il effectua une tournée dans les Provinces maritimes (1928). Il présenta de nombreuses émissions aux stations radiophoniques CFCF et CKAC (1931-32, 1940-41), émissions qui furent parfois retransmises d'un bout à l'autre du Canada et, en 1931, sur les réseaux amér. CBS et NBC. Il se fit entendre également à la SRC dans une série de concerts dominicaux (v. 1945). Au début de la Deuxième Guerre mondiale, l'ensemble demeura à Montréal et continua à faire partie du deuxième bataillon. Le premier bataillon, mobilisé en 1940, forma son propre groupe musical dirigé par le sergent H.E. Finlayson. C'est en 1947 que prit fin l'association de Gagnier, maintenant capitaine, et de ses musiciens. Ils firent alors une dernière apparition publique au Forum de Montréal lors de la réunion de l'Organisation des Nations unies. Un nouvel ensemble naquit en 1952 sous la direction du lieutenant Norman Mouland. L'adjudant-chef Joe Miceli prit la relève en 1959. En 1974, le ministère de la Défense nationale décida de former un seul ensemble : la Musique de la Garnison de Montréal. Avec Gagnier, les Grenadiers firent sept 78t. pour HMV (dont la liste se trouve dans En remontant les années), un 78t. hors commerce sur Victor (P.R. 659-60) et finalement, en 1964 avec Miceli, le micr. On parade sur RCA (LPM 2599). Claude Champagne composa pour eux la Ballade des lutins (1914) et il fut, avec Hervé Baillargeon et Francis Boucher, également membre du corps de musique.