Cantate pour une joie

Cantate pour une joie. Cantate en sept parties pour soprano, choeur et orchestre, composée (1955) par Pierre Mercure sur des poèmes de Gabriel Charpentier (traduits en anglais par Harold Heiberg) évoquant l'homme moderne dans sa quête de la joie.

Cantate pour une joie

Cantate pour une joie. Cantate en sept parties pour soprano, choeur et orchestre, composée (1955) par Pierre Mercure sur des poèmes de Gabriel Charpentier (traduits en anglais par Harold Heiberg) évoquant l'homme moderne dans sa quête de la joie. L'oeuvre incorpore quatre oeuvres antérieures de Mercure, le choeur Ils ont détruit la ville (1950) et les trois mélodies de Dissidence (1955). La première de l'oeuvre, radiodiffusée par la SRC, fut donnée à l'auditorium Le Plateau de Montréal (1er février 1956) avec Marguerite Lavergne, un choeur et un orchestre de la SRC, dans le cadre d'un concert de la LCComp dirigé par Jean-Marie Beaudet. La cantate fut gravée sur disque par les mêmes interprètes (RCI 155 et 4-ACM 35-CD). Une exécution sous la direction de Mercure fut télédiffusée par la SRC en 1956. Parmi les nombreux artistes et ensembles l'ayant présentée, citons Lois Marshall, le Choeur Mendelssohn de Toronto et l'OSM à Montréal avec Elmer Iseler au pupitre (1967); la Société chorale À Coeur Joie de Lyon à Vaison-la-Romaine, France, sous la direction de Chantal Masson (1968); l'OCNA, à Ottawa, dirigé par Alexander Brott (1970) et Mario Bernardi (1974); Clarice Carson et un orchestre dirigé par Alexander Brott, en présence de la reine Elizabeth II, lors des Jeux olympiques de Montréal (1976); l'Orchestre symphonique de Thunder Bay avec le chef Dwight Bennett (1976); des ensembles universitaires à Jérusalem et Tel-Aviv, sous la direction de Françoys Bernier (1976); Marie-Danielle Parent, le choeur de l'OSM et l'OSM sous la direction de Charles Dutoit à la PDA (2 novembre 1986, en direct sur les ondes de la SRC et en Europe); ainsi que le choeur et l'Orchestre philarmonique de Calgary sous la direction de Mario Bernardi (1990). Les chanteurs de la faculté de musique de l'Université de Western Ontario ont enregistré cette pièce sur leur disque Un cri de joie (1979?, Audat WRC-233). La musique, écrite dans le style lyrique et vigoureux propre à Mercure à l'âge de 28 ans (influencé par Ravel et Honegger), a également été utilisée comme partition pour un ballet, chorégraphie de Brian Macdonald, présenté (15 mars 1976) à la PDA par les Grands ballets canadiens. Une partition chant et piano de la cantate a été publiée en 1960 chez Ricordi.