Canwest Global Communications Corporation (Canwest Global)

Jusqu'en 2009, Canwest Global était un conglomérat diversifié œuvrant dans le domaine des médias et détenant des parts dans les secteurs de la diffusion, de la presse et d'Internet, au Canada et ailleurs.

Canwest Global Communications Corporation (Canwest Global)

Jusqu'en 2009, Canwest Global était un conglomérat diversifié œuvrant dans le domaine des médias et détenant des parts dans les secteurs de la diffusion, de la presse et d'Internet, au Canada et ailleurs. Son siège social étant situé à Winnipeg, au Manitoba, l'entreprise détenait et dirigeait le réseau de stations de télévision Global, le National Post et un certain nombre de journaux affiliés ainsi que canada.com, le site où sont publiés ses journaux en ligne. Ayant éprouvé des difficultés financières en 2009, l'entreprise vend beaucoup de ses actifs, bien qu'elle demeure un diffuseur important de la télévision au Canada.

Historique

En 1973, Israel Harold « Izzy »ASPER fonde Canwest Capital Corporation (Canwest) en tant que société de portefeuille destinée à des acquisitions médiatiques planifiées à la suite de l'appel du CONSEIL DE LA RADIODIFFUSION ET DES TÉLÉCOMMUNICATIONS CANADIENNES (CRTC), qui cherche des candidats pour l'ouverture d'une nouvelle station de télévision à Winnipeg, au Manitoba. La candidature de Canwest est acceptée et l'entreprise fait appel à KCND-TV (dans le Dakota du Nord) pour obtenir l'investissement nécessaire à cette nouvelle opération. En 1975, l'équipement de la station est déplacé à Winnipeg. Dorénavant, la station est nommée CKND-TV et poursuit ses activités dans un ancien magasin Safeway.

Au même moment, durant les préparatifs en vue de l'inauguration de CKND, Canwest achète 45 pour cent de Global Television Network de Toronto - elle-même une nouvelle station de télévision (exploitée par GLOBAL COMMUNICATIONS LIMITED, qui en est propriétaire) - qui s'engage à fournir la programmation de CKND. Cet investissement constituera l'assise de l'expansion des activités de l'entreprise dans tout le Canada et, au cours des décennies 1980 et 1990, l'entreprise ajoute à son portefeuille des stations à Vancouver, Regina, Saskatoon, Halifax et Montréal.

En 1991, Canwest est introduite à la Bourse de Toronto en amassant les fonds nécessaires pour maintenir une expansion continue de sa portée, cette fois en dehors des frontières canadiennes. Peu après, l'entreprise acquiert des parts ou la propriété de domaines de la télévision et de la radio en Australie, en Nouvelle-Zélande, au Royaume-Uni et au Chili.

En 1995, l'entreprise se concentre à nouveau sur son expansion au Canada : elle lance une offre publique d'achat de Western International Communications (WIC), qui est propriétaire de 21 stations de radio et de télévision, situées pour la plupart dans l'Ouest canadien. L'acceptation de l'offre lui aurait permis d'établir un réseau de diffusion national. Cependant, les propriétaires de WIC l'emportent en cour, et Canwest ne peut qu'augmenter sa participation à WIC dans l'espoir d'une autre occasion du genre.

Cette occasion se présente en 1998 : les propriétaires de WIC vendent leurs intérêts majoritaires à Shaw Communications et à la famille Allard d'Edmonton en espérant contrecarrer les plans de Canwest. Cette fois, par contre, la cour donne raison à Canwest en appel, et Canwest réussit à conclure avec Shaw Communications une entente selon laquelle les parts de WIC sont divisées entre les deux entreprises, avec la bénédiction du CRTC. L'entente est signée en novembre 2000, ce qui ajoute neuf autres stations aux avoirs de Canwest et mène finalement à la formation du réseau Global, le troisième réseau de télévision canadien à programmation continue.

Le réseau de diffusion étant complet, Canwest poursuit son expansion internationale et recherche aussi des occasions dans d'autres secteurs des médias, notamment dans ceux de la production cinématographique et télévisée ainsi que de la presse.

En 1999, Canwest acquiert 20 pour cent des parts d'Alliance Atlantis Communications, alors la plus importante entreprise de cinéma et de télévision, pour acquérir toute l'entreprise en 2007. En 2000, Canwest fait une incursion dans le milieu de la presse en achetant, pour 3,2 milliards de dollars, des journaux de Hollinger Inc., dont le National Post, ainsi que les principaux quotidiens de la plupart des grandes villes canadiennes.

En 2003, Canwest profite de la présence nationale et internationale des collecteurs d'informations pour établir le Canwest News Service ainsi qu'un centre de nouvelles à Winnipeg (déménagé plus tard à Ottawa) afin de constituer le principal fournisseur de nouvelles pour son réseau médiatique.

Leonard Asper, le fils d'Izzy Asper, continue de réaliser les ambitions de son père au cours des années suivantes : il consolide et perfectionne les avoirs de Canwest en achetant et en vendant des entreprises ainsi qu'en organisant ses activités.

Pour l'exercice 2008, l'entreprise déclare des recettes totales de 3,15 milliards de dollars produites par plus de 10 000 employés et des actifs totaux d'environ 6,5 milliards de dollars; cependant, son expansion rapide coïncide avec la récession mondiale et Canwest Global devient bientôt une victime de ce repli. En octobre 2009, Canwest Global Communications Corp demande d'être protégée contre ses créanciers, ainsi que son réseau de télévision Global, le National Post National Post et certaines stations du câble de Canwest. Peu après dans le cadre d'un plan de réorganisation distinct, endettée de 925 millions de dollars, la chaîne de journaux de l'entreprise dans les grandes villes demande aussi la protection des tribunaux.

En mai 2010, Canwest annonce la vente de ses activités de télévision pour 2 millions de dollars et, au début de juillet 2010, Postmedia Network Inc, un consortium de créanciers de Canwest dirigé par le PDG du National Post, Paul Godfrey, annonce son achat des journaux de Canwest. Le conglomérat de la presse comprend 26 journaux locaux et 11 grands quotidiens, dont le National Post, le Vancouver Sun, le Calgary Herald et l'Ottawa Citizen, et sa propriété est transférée dans un marché d'une valeur de 1,1 milliard de dollars, dont 950 millions de dollars comptant pour garantir le remboursement complet des créanciers garantis.

Travail communautaire

L'une des participations communautaires les plus importantes de Canwest est son parrainage du concours national d'orthographe Canwest CanSpell, dont les gagnants se rendent en finale au concours national d'orthographe Spelling Bee des États-Unis. Lancé par Canwest et maintenant dirigé par Postmedia, le programme « Lire, c'est grandir » fait la promotion des programmes d'alphabétisation. En plus de son soutien aux programmes d'études dans les médias, Canwest est aussi une « Caring Company » puisqu'elle consacre plus d'un pour cent de ses bénéfices bruts à des organisations caritatives et à des organismes à but non lucratif au Canada.