Cap des Rosiers, anse du

L'anse du cap des Rosiers est nommée ainsi à cause de la grande quantité de rosiers qu'on y trouve. Le cap qui forme la baie est un promontoire escarpé, couvert d'arbustes. Il se situe à l'extrémité est de la péninsule de Gaspé et touche le côté est du parc national Forillon créé en 1970 .

Cap des Rosiers, anse du

L'anse du cap des Rosiers est nommée ainsi à cause de la grande quantité de rosiers qu'on y trouve. Le cap qui forme la baie est un promontoire escarpé, couvert d'arbustes. Il se situe à l'extrémité est de la péninsule de Gaspé et touche le côté est du parc national Forillon créé en 1970 . Une ligne tirée de la rive Nord du fleuve Saint-Laurent jusqu'au cap des Rosiers démarque, selon la proclamation royale de 1763, l'endroit où finit le fleuve et où commence le golfe du Saint-Laurent . L'anse possède le phare le plus élevé du Canada (34 m, terminé en 1858), qui est aujourd'hui un site historique national.

Point de contact stratégique pour les navires marchands accédant au fleuve Saint-Laurent, le cap est nommé par Samuel de Champlain et apparaît sur sa carte de 1632. C'est ici, en 1759, que les Français aperçoivent pour la première fois la flotte britannique envoyée pour s'emparer de la Ville de Québec.