Sauvageau, Charles

(Louis) Charles Sauvageau. Chef d'orchestre, compositeur, professeur (Québec, octobre ou novembre 1807 - 16 juin 1849). Les circonstances de sa naissance sont restées mystérieuses et différentes dates ont été avancées, entre autres le 9 mai 1804. Il serait mort à 41 ans et 8 mois.

Sauvageau, Charles

(Louis) Charles Sauvageau. Chef d'orchestre, compositeur, professeur (Québec, octobre ou novembre 1807 - 16 juin 1849). Les circonstances de sa naissance sont restées mystérieuses et différentes dates ont été avancées, entre autres le 9 mai 1804. Il serait mort à 41 ans et 8 mois. Avant tout autodidacte, il reçut sans doute une formation auprès de Jean-Chrysostome Brauneis père. Avec son frère Benjamin, il joua sous la direction de Brauneis (1831-32) dans un corps de musique réuni par Joseph-François-Xavier Perrault, colonel de la Milice de Québec. En 1833, Sauvageau fonda l'Orchestre Quadrille qu'il dirigea jusqu'à sa mort - Benjamin lui succéda. Sauvageau dirigea d'autres musiques et orchestres dont les noms varient selon les sources - on cite entre autres une Quebec Militia Artillery Band (1833-36?), l'harmonie du Petit séminaire (1841-44) où il fut professeur (1841-49), une Musique canadienne ainsi qu'une fanfare de la Société Saint-Jean-Baptiste (à partir de 1842) et la Quebec Philharmonic Union (1848-49). Il présenta aussi des concerts et des soirées musicales informelles avec les meilleurs élèves de ses cours particuliers et avec d'autres musiciens. Joseph Lyonnais fut l'un de ses élèves.

Vers la fin de sa vie, Sauvageau tenait un magasin de musique. Son fils Flavien (né en 1831), un violoniste prodige, mourut dans le tragique incendie du théâtre Saint-Louis, le 12 juin 1846. Sauvageau eut Napoléon Aubin pour beau-frère. Il fut probablement le premier musicien natif du Québec à consacrer sa vie à son art. Le Ménestrel (15 août 1944) le décrit comme « notre musicien national ». Ses quelques compositions ne sont cependant que de pâles imitations de la musique en vogue à son époque.

Compositions

« Le Dépit amoureux » (Aubin) : 1840; v (mélodie d'Aubin), p (accompagnement de Sauvageau); Aubin & Rowen [1840], PMC VII.

2 Valses : p; Aubin 1840.

2 Valses (arr W.H. Warren) : Literary Garland, vol. III, sept. 1841.

« Chant canadien : noble patron » (F.R. Angers) : 1843 (chanté au banquet de l'Assn Saint-Jean-Baptiste de Québec en juin 1843); v, p; Aubin & Rowen 1843, Sénécal, Daniel & Cie 1859, J de l'Instruction publique, juin 1859, (v seulement) Chansonnier des collèges, 3e éd. 1860.

Le Ménestrel imprima un certain nombre de ses compositions en 1844 : Valse du ménestrel, Gallopade, Solo de violon sur D'Auld Robin Grey, « Chant national » (F.M. Derome) chanté au banquet de l'Assn Saint-Jean-Baptiste.


Lecture supplémentaire

  • Roy, P.-G. 'Le jeune prodige Flavien Sauvageau,' BRH, vol 43, Jun 1937

    - 'A propos de musique,' ibid, Dec 1937

    Malouin-Gélinas, France. 'La vie musicale à Québec 1840-1845,' CMB, 7, Autumn-Winter 1973

    Émond, Vivianne. '"Musique et musiciens à Québec: souvenirs d'un amateur" de Nazaire LeVasseur (1848-1927): étude critique,' M MUS thesis, Laval University 1986

    Grégoire-Reid, Claire. 'Les manuels de théorie musicale publiés au Québec entre 1811 et 1911,' M MUS thesis, Laval University 1987

    DCB, vol 7