Metcalfe, Charles Theophilus, baron de

Metcalfe arrive au Canada au début 1843, pour remplacer sir Charles BAGOT. Il a pour instructions de ne faire aucune concession à l'égard du GOUVERNEMENT RESPONSABLE, principe sur lequel est fondé le ministère réformiste de Bagot, dirigé par Louis-Hippolyte LAFONTAINE.

Metcalfe, Charles, baron de
En novembre 1843, Metcalfe provoque la démission de ses ministres en faisant des nominations sans les consulter (avec la permission de la Metropolitan Toronto Reference Library/T14939).

Metcalfe, Charles Theophilus, baron de

Charles Theophilus, baron de Metcalfe, GOUVERNEUR GÉNÉRAL de l'Amérique du Nord britannique de 1843 à 1845 (Calcutta, Inde, 30 janv. 1785 -- Malshanger, Hampshire, Angl., 5 sept. 1846). Il étudie à Eton et, en 1801, il entre dans la fonction publique indienne où il se fait une réputation d'administrateur talentueux et judicieux. En 1822, il hérite du baronnet de son père et il est nommé Gouverneur général provisoire en Inde. De 1838 à 1842, il agit en tant que gouverneur de la Jamaïque.

Metcalfe arrive au Canada au début 1843, pour remplacer sir Charles BAGOT. Il a pour instructions de ne faire aucune concession à l'égard du GOUVERNEMENT RESPONSABLE, principe sur lequel est fondé le ministère réformiste de Bagot, dirigé par Louis-Hippolyte LAFONTAINE. En novembre 1843, il provoque la démission de ses ministres en attribuant des nominations sans les consulter. Pendant près de neuf mois, il continue à gouverner avec l'aide d'un seul ministre, Dominick Daly. En août 1844, il forme un gouvernement conservateur dirigé par William Henry DRAPER et il est appuyé par une petite majorité aux élections de novembre 1844.

Souffrant d'un cancer du visage, Metcalfe travaille dans des conditions personnelles très difficiles, mais il consacre néanmoins de longues heures aux affaires officielles. Il déménage la capitale à Montréal, négocie l'indulgence royale pour les rebelles (1837-1838) déportés en Australie, consolide le travail réalisé par lord SYDENHAM dans la fonction publique et apporte une aide financière généreuse à bon nombre de causes culturelles et philanthropiques. En novembre 1845, les progrès de sa maladie l'obligent à démissionner de son poste et à partir pour l'Angleterre. En guise de récompense pour ses nombreux services, il est nommé baron Metcalfe de Fern Hill en 1845, mais ses titres disparaissent à sa mort.