Chaurette, Normand

Normand Chaurette, dramaturge (Montréal, 9 juil. 1954). Sa première pièce, Rêve d'une nuit d'hôpital (théâtre radiophonique, reprise plus tard à la scène) obtient le prix Paul-Gilson en 1976, alors qu'il termine ses études de lettres à l'U. de Montréal.

Chaurette, Normand

Normand Chaurette, dramaturge (Montréal, 9 juil. 1954). Sa première pièce, Rêve d'une nuit d'hôpital (théâtre radiophonique, reprise plus tard à la scène) obtient le prix Paul-Gilson en 1976, alors qu'il termine ses études de lettres à l'U. de Montréal. Pendant quelques années, il travaille chez l'éditeur Leméac, tout en poursuivant ses travaux d'écriture, auxquels il se consacre exclusivement depuis 1990.

Avec Michel Marc BOUCHARD, René-Daniel DUBOIS et Jean-Pierre RONFARD, il a fait réaliser au théâtre québécois ce qu'on a nommé le "grand virage de 1980", année où sa première pièce est créée à la scène et publiée. On trouve déjà dans ce Rêve d'une nuit d'hôpital, inspiré par l'enfance et l'internement en hôpital psychiatrique du poète NELLIGAN, les caractéristiques de cette nouvelle dramaturgie qui abandonne l'usage d'une langue populaire et l'inscription dans la réalité socio-culturelle propres à la décennie précédente: une écriture littéraire faisant du créateur lui-même, mis en abîme, le cur de la fiction dramatique. Fêtes d'automne et, surtout, Provincetown Playhouse, juillet 1919, j'avais 19 ans (1982) poursuivront dans la même voie. Cette dernière, très poétique et d'une grande complexité, peut être considérée comme l'une des plus grandes uvres de tout le répertoire québécois: se déroulant sur le lieu de naissance du théâtre américain moderne et racontant une histoire tragique de meurtre et de folie, elle s'enracine profondément dans la tradition théâtrale, celle d'O'Neill, mais aussi d'Ibsen et de Racine.

Les uvres suivantes, toutes traversées par une riche intertextualité et un sens de la transgression, qui repoussent toujours plus loin les frontières entre réalité et fiction théâtrale, composent une fresque très diversifiée. Celle-ci promène le spectateur tantôt dans une villégiature québécoise fréquentée par de riches Américains (La Société de Métis, 1983), tantôt dans un lointain et fictif Cambodge (Fragments d'une lettre d'adieu lus par des géologues, 1986), en Italie avec Verdi, pour y évoquer l'Égypte de l'opéra Aïda: Je vous écris du Caire (1996). À partir de 1990, il retraduit Hedda Gabler d'Ibsen et plusieurs pièces de Shakespeare, une expérience d'où il a tiré une pièce parfaitement originale qui se veut une réécriture (du point de vue des femmes) de Richard III: Les Reines (1991). Le Passage de l'Indiana (1996), Stabat mater (1997), Petit navire (1999), Stabat mater II (1999) et Le Petit Köchel (2000) sont, à ce jour, les dernières uvres de ce dramaturge prolifique.

Les textes de Chaurette, presque toujours considérés comme "injouables", ont pourtant connu un remarquable succès aussi bien au Québec qu'à l'étranger. La Société de Métis a été beaucoup jouée en Italie, Les Reines ont eu l'honneur d'être la première pièce canadienne jouée à la Comédie française, Le Passage de l'Indiana et Le Petit Köchel ont été créés au festival d'Avignon.