Chautauqua

Institution ambulante fondée à Chautauqua Lake, dans l'État de New York, dont les origines canadiennes s'inspirent des sociétés de tempérance méthodistes avec comme but d'éduquer, d'animer et de divertir les gens dans l'ensemble de l'Amérique du Nord. En 1917, John M.

Chautauqua

Institution ambulante fondée à Chautauqua Lake, dans l'État de New York, dont les origines canadiennes s'inspirent des sociétés de tempérance méthodistes avec comme but d'éduquer, d'animer et de divertir les gens dans l'ensemble de l'Amérique du Nord. En 1917, John M. Erickson importe cette idée des États-Unis pour l'appliquer en Alberta. Il fonde alors Dominion Chautauquas (Canadian Chautauquas après 1926), une entreprise établie à Calgary qu'il dirige avec succès jusqu'en 1935 avec le concours de son épouse, Nola. Ils mettent ainsi sur pied au Canada un ensemble de circuits où planter leur chapiteau, de la côte du Pacifique jusqu'en Ontario avec des pointes au Québec, en remontant vers les limites Nord de la colonisation dans les Prairies.

Les programmes, étalés sur quatre à six jours, comprennent des récitals, des conférences, des pièces de théâtre ainsi que des spectacles de magie ou de marionnettes. Les artistes donnent chaque jour une représentation différente, puis se rendent dans la ville suivante le long du circuit. Le déplacement sécuritaire des travailleurs, artistes, chapiteaux et du matériel le long des itinéraires requiert une organisation soignée et un personnel nombreux. Au total, une cinquantaine de jeunes hommes s'emploient à monter les chapiteaux, tandis qu'environ 80 jeunes femmes aident à la mise sur pied des comités locaux et s'occupent des activités. Cette main-d'oeuvre est essentiellement composée d'étudiants universitaires, qui acquièrent ainsi un sens de l'initiative, une confiance et des compétences qui favoriseront leur réussite dans la vie.

Les spectacles des Chautauquas représentent un bon divertissement familial, et le public les apprécie. Pour beaucoup de spectateurs, c'est la seule possibilité d'assister à des événements culturels. Les représentations élargissent les horizons, colorant et embellissant la vie de bien des gens. Ces tournées prennent fin en raison de l'évolution des goûts populaires, de la multiplication des salles de cinéma et de l'essor de la radio, et parce que la situation économique s'est améliorée après la Crise.


Lecture supplémentaire

  • Sheilagh S. Jameson, Chautauqua in Canada (1979).