Chorale Elgar de Montréal/Montreal Elgar Choir

Chorale Elgar de Montréal/Montreal Elgar Choir. Choeur mixte formé en 1923 par la fusion de l'Elgar Women's Choir, fondé (1921) par Harold E. Key, et de l'Apollo Glee Club, dirigé par Berkley E. Chadwick.

Chorale Elgar de Montréal/Montreal Elgar Choir

Chorale Elgar de Montréal/Montreal Elgar Choir. Choeur mixte formé en 1923 par la fusion de l'Elgar Women's Choir, fondé (1921) par Harold E. Key, et de l'Apollo Glee Club, dirigé par Berkley E. Chadwick. Ce dernier assura la direction du nouveau choeur jusqu'en 1951; ses successeurs ont été Gifford Mitchell (1951-69), Graham Knott (1969-71), Iwan Edwards (1971-72), Brock McElheran (1972-79) et Louis Lavigueur (1979-85). Les accompagnateurs ont été George M. Brewer (1923-31), Harriet Prutsman (1932-39), Edna Marie Hawkin (1939-47), Doris Killam (1947-63), Graham Knott (1963-69), Richard McLaughlin, Frank Armstrong (1969-71), Marian Siminski (1971-79) et Nan Detchon (1979-85). Dès 1926, le choeur chanta avec un ensemble instrumental, d'abord le Montreal Elgar Orchestra (dont certains membres formèrent la Chamber Music Society appelée plus tard Montreal String Quartette), puis avec des membres de l'OSM. La Chorale Elgarprésentait en moyenne trois concerts par année. Son répertoire, choisi parmi les principaux oratorios et messes de Bach, Elgar, Fauré, Haendel, Haydn et Mendelssohn, comprenait aussi des oeuvres telles que Carmina Burana de Carl Orff, la Symphonie de psaumes de Stravinsky, ainsi que des compositions canadiennes dont An Apostrophe to the Heavenly Hosts de Willan (1926), Funeral March on the Death of Heroes de McElheran (première montréalaise en 1973) et L'Escaouette de Matton (1976). Le choeur a pris part au premier concert présenté au Forum de Montréal le 22 avril 1925. La même année, il chantait pour la première fois un oratorio complet, The Dream of Gerontius d'Elgar, au théâtre His Majesty's. Il a participé (1938-46, 1949) aux Festivals de Montréal, notamment lors de la présentation de la Missa solemnis de Beethoven, la Messe en si mineur et la Passion selon saint Matthieu de Bach, le Requiem et la Messe du couronnement de Mozart et le Requiem de Berlioz, sous la direction de Wilfrid Pelletier, Eugene Ormandy, Thomas Beecham, Bernard Naylor et d'autres. Il participa à la première nord-amér. (1945) du Te Deum de Berlioz, sous la direction d'Emil Cooper, et chanta le Gloria de Vivaldi et des extraits du Messie à l'Expo 67. Il a donné des concerts à l'église unie Saint James, aux salles Victoria et Windsor, à la PDA - où la chorale participait fréquemment aux concerts de l'OSM - et à la salle Claude-Champagne. Parmi les solistes invités, notons Ann Golden, Anna Malenfant, Léopold Simoneau, Jan Simons, ainsi que Maureen Forrester dans The Music Makers d'Elgar (1951), un de ses premiers engagements professionnels. La chorale, qui cessa ses activités en 1985, était subventionnée par le Conseil des arts de la Communauté urbaine de Montréal, le MACQ et le CAC. Le « God Save the King », arrangé par Elgar, et l'« Ô Canada » ont été enregistrés sur 45t. (1954?, RCA Victor 56-3287). Un fonds d'archives est conservé à lUniversité McGill.


Lecture supplémentaire

  • McLean, Eric. 'Found: a leader; wanted: singers,' Montreal Star, 7 Oct 1972

    Allen, Francis. 'Choral calisthenics with the Elgar Choir,' Montreal Scene, 7 Apr 1973