Classification des Insectes

On estime qu'il y a 55 000 espèces d'Insectes au Canada. Elles sont classées en 569 familles appartenant à 32 ordres.

Insecte foreur de l
Le \u00ab Lycobius speciosus \u00bb est un insecte nuisible dans les érabli\u00e8res (Corel Professional Photos).

Un système de classification permet de résumer efficacement une variété de renseignements sur chaque taxon ou groupe. Une classification naturelle est destinée à refléter les relations généalogiques (historiques, phylogénétiques) connues ou présumées entre ces groupes. Une telle classification est bien sûr liée à la compréhension plus ou moins exacte de l'histoire évolutive d'un groupe et en dépend. Les entomologistes ont des points de vue variés en ce qui a trait à l'histoire évolutive des Insectes et proposent donc des systèmes de classification qui diffèrent considérablement. Les Insectes sont avant tout classés selon la structure de leurs ailes et de leurs pièces buccales et selon le type de métamorphose qui caractérise leur développement.

Classification

On estime qu'il y a 55 000 espèces d'Insectes au Canada. Elles sont classées en 569 familles appartenant à 32 ordres. Ce nombre inclut en principe tous les Arthropodes (animaux segmentés à pattes articulées) dont le corps est divisé en trois parties (tête, thorax et abdomen) et qui possèdent trois paires de pattes thoraciques articulées. Au sens strict, les Insectes ont des antennes dont les segments terminaux n'ont pas de muscles, 6 pattes dont chacune est pourvue de 2 points d'articulation avec le thorax et un abdomen divisé en 11 segments.

Exceptions
La classe des Insectes, telle que définie ci-dessus, inclut trois taxons (Protoures, Collemboles, Diploures) que certains entomologistes ne considèrent pas comme des Insectes. Ces arthropodes ont des pièces buccales rétractées dans des cavités de la tête, et sont parfois traités comme un taxon naturel, les Entognathes (du gr. « mâchoires internes »). Ils partagent l'absence primitive (non régressive) d'ailes, mais diffèrent à l'égard de plusieurs traits importants. Ainsi, les Protoures n'ont pas d'antennes, leur abdomen est divisé en 12 segments, et l'ouverture génitale de la femelle est située derrière le onzième segment. On estime qu'il y en a huit espèces au Canada. Les Collemboles quant à eux ont des antennes dont les segments comportent tous des muscles et leur abdomen est divisé en six segments. On en compte environ 520 espèces au Canada. Les Diploures ont trois ou quatre stigmates (ouvertures trachéales) sur le thorax et un mode unique d'articulation des pattes. On estime que cinq espèces vivent au Canada.

Deux ordres d'Insectes aptérygotes (primitivement aptères) ont des pièces buccales saillantes (Ectognathes) : ce sont les Microcoryphia (environ 13 espèces au Canada), qui ont des mandibules avec un seul point d'articulation sur la capsule céphalique; et les Thysanoures (lépismes et thermobies, environ 12 espèces au Canada), qui ont des mandibules avec un double point d'articulation.

Insectes ailés

L'infraclasse des Paléoptérygotes qui fait partie de la sous-classe des Ptérygotes (Insectes ailés) inclut des Insectes incapables de replier leurs ailes vers l'arrière et de les poser sur leur abdomen. Il existe, parmi les Paléoptérygotes encore existants, deux ordres très différents et peu apparentés : les Éphéméroptères (éphémères, environ 411 espèces au Canada) et les Odonates (libellules et demoiselles, plus de 190 espèces au Canada).

Les adultes de tous les Insectes de l'infraclasse des Néoptères sont capables de replier leurs ailes vers l'arrière pour les poser sur l'abdomen. À l'origine, les ancêtres de ce groupe avaient des pièces buccales broyeuses, mais parmi les taxons qui en sont les descendants actuels, les pièces buccales se sont considérablement diversifiées. On reconnaît trois subdivisions (cohortes) de Néoptères, chacune constituant une lignée évolutive distincte.

Les Polynéoptères se caractérisent généralement par des pièces buccales broyeuses, un lobe anal bien distinctif sur les ailes postérieures, des cerques (appendices articulés de l'extrémité de l'abdomen), des tubules de Malpighi (fins vaisseaux internes servant essentiellement à l'excrétion) en nombre élevé, et une métamorphose incomplète. Durant la métamorphose, les larves arrivées aux derniers stades (périodes entre les mues) ressemblent beaucoup aux adultes, ont des pièces buccales du même type, ont les mêmes habitudes alimentaires et occupent le même habitat.

On distingue 8 ordres de Polynéoptères au Canada : les Plécoptères (perles, environ 310 espèces au Canada); les Dictyoptères (les blattes et les mantes, de 13 à 16 espèces au Canada); les Isoptères (termites, 3 espèces indigènes du Canada); les Notoptères (grylloblattes, probablement 5 espèces au Canada); les Dermaptères (perce-oreilles ou forficules, environ 5 espèces au Canada); les Grylloptères (sauterelles et grillons, environ 96 espèces au Canada), que l'on inclut souvent dans l'ordre des Orthoptères (au sens strict, les criquets, environ 140 espèces au Canada); et les Chéleutoptères (phasmes et phyllies, probablement 2 espèces au Canada). Les Orthoptères sont les Polynéoptères les plus diversifiés dans le monde. Les Notoptères forment un groupe exceptionnel d'Insectes prédateurs, secondairement aptères, qui vivent dans les montagnes de l'Ouest, généralement sur les glaciers. En raison de leur traits primitifs, certains entomologistes les considèrent comme des fossiles vivants.

La seconde cohorte de Néoptères, les Paranéoptères, ont généralement des pièces buccales du type perceur et suceur, des ailes postérieures avec un lobe anal réduit ou absent, un abdomen sans cerques, au maximum quatre tubules de Malpighi et une métamorphose incomplète. On en reconnaît quatre ordres au Canada : les Psocoptères (psoques, poux des livres ou trogiides et poux de l'écorce ou lépidopsocides, environ 103 espèces au Canada); les Phthiraptères (poux vrais, parasites des Oiseaux et des Mammifères, environ 775 espèces au Canada); les hémiptères (y compris les homoptères; punaises, cigales, pucerons, cochenilles et autres, environ 4226 espèces au Canada); et les Thysanoptères (thrips, environ 246 espèces au Canada). Les Hémiptères sont les Paranéoptères les plus diversifiés dans le monde.

La troisième cohorte, les Oligonéoptères, sont caractérisés par la métamorphose complète, au cours de laquelle se succèdent un oeuf, une larve, une nymphe et un adulte aux formes très distinctes. Un tel cycle de vie permet aux larves et aux adultes d'avoir des formes et des comportements très variés. Les pièces buccales sont fondamentalement du type broyeur, mais chez les 10 ordres représentés au Canada, le mode d'alimentation est très varié.

L'ordre d'Insectes le plus diversifié du monde est celui des coléoptères (environ 9116 espèces au Canada). Ces Insectes se distinguent par leurs pièces buccales broyeuses et leurs ailes antérieures transformées en élytres rigides, dures et protectrices. Les mouches (Diptères, 14 464 espèces au Canada) viennent en second lieu pour la diversité mondiale. Elles se caractérisent par leur unique paire d'ailes, les ailes antérieures. L'ordre le plus familier de Oligonéoptères est sans doute celui des Hyménoptères (abeilles, guêpes et fourmis, environ 16 665 espèces au Canada), dont la majorité ont une taille rétrécie propice aux mouvements de l'abdomen qu'ils doivent effectuer pour piquer.

Les autres ordres d'Oligonéoptères sont, en ordre d'importance pour leur diversité au Canada : les Lépidoptères (papillons et les papillons nocturnes, environ 6734 espèces au Canada); les Trichoptères (phryganes, 546 espèces connues); les Siphonaptères (puces, environ 190 espèces); les Neuroptères (hémérobes, chrysopes et autres, 75 espèces connues); les Mécoptères (panorpes ou mouches-scorpions, 32 espèces); les Mégaloptères (corydales cornues et sialidés, 16 espèces connues) et les Raphidioptères (raphidies, 6 espèces).


En savoir plus

Liens externes