Ryan, Claude

En 1978, c'est lui qui est choisi pour remplacer Robert BOURASSA à la tête du Parti libéral du Québec. Il entre à l'Assemblée nationale l'année suivante en tant que député d'Argenteuil.

Claude Ryan
Malgré les réformes démocratiques et le renouveau intellectuel que Ryan a apportés au sein du Parti libéral du Québec, ses qualités de chef ont été sérieusement remises en question et il a démissionné \u00e0 l'automne de 1982 (avec la permission de la Presse canadienne).

Ryan, Claude

 Claude Ryan, journaliste et homme politique (Montréal, 26 janv. 1925 - Montréal, 9 fev. 2004). Il dirige LE DEVOIR de 1964 à 1978 et influence fortement les débats publics pendant la RÉVOLUTION TRANQUILLE à Québec. De 1945 à 1962, Ryan est secrétaire national de l'Action catholique et, en 1962-1963, il siège au comité d'étude sur l'éducation aux adultes du ministère de l'Éducation. Admiré pour ses analyses prudentes et ses prises de position sans ambiguïté, il contribue à faire du Devoir un des journaux les plus respectés et les plus influents au Canada.

En 1978, c'est lui qui est choisi pour remplacer Robert BOURASSA à la tête du Parti libéral du Québec. Il entre à l'Assemblée nationale l'année suivante en tant que député d'Argenteuil. Lors du référendum sur la SOUVERAINETÉ-ASSOCIATION du Québec, il fait une campagne active pour le « Non » contre le premier ministre de la province René LÉVESQUE, mais sa participation est éclipsée par celle du premier ministre du Canada, Pierre Elliott TRUDEAU. Son parti est défait lors des élections de 1981. Malgré les réformes démocratiques et le renouveau intellectuel qu'il a apportés au Parti libéral, son leadership est sérieusement remis en question et il démissionne à l'automne 1982.

Il reste toutefois un membre de l'Assemblée nationale, et, au lendemain de la victoire des libéraux en 1985, Bourassa le nomme ministre de l'Éducation. En 1989, il devient ministre de l'Éducation et ministre des Études supérieures et de la Science, responsable à ce titre de l'application de la Charte de la langue française. En 1990, il obtient le poste de ministre des Affaires municipales et de la Sécurité publique, tout en gardant la responsabilité de la Charte. Ryan ne se présente pas aux élections de 1994 et s'est depuis retiré de la politique.