Cluny, site archéologique de

La tranchée, la palissade et les fosses ont probablement été utilisées pour fortifier un petit village autochtone où les gens vivaient dans des TIPIS. Le site semble avoir été construit et habité vers les années 1740, par un groupe qui fabriquait un type de poterie particulier.

Cluny Earthlodge Village
(avec la permission du Provincial Museum of Alberta)

Cluny, site archéologique de

Le site archéologique de Cluny est situé sur la rive nord de la RIVIÈRE BOW, dans le centre sud de l'ALBERTA. Il est constitué d'une tranchée semi-circulaire de 1m de profondeur et de 2 m à 2,5m de largeur qui, avec une terrasse naturelle d'un côté, renferme une aire de 129m de longueur sur 90m de largeur. Une palissade de perches a été trouvée à l'intérieur de la tranchée, la longeant à une distance variant entre 5 et 8 m. Entre la tranchée et la palissade il y avait une série de 10 fosses plus ou moins ovales, mesurant de 5m à 6,5m de diamètre et de 75cm à 1m de profondeur.

La tranchée, la palissade et les fosses ont probablement été utilisées pour fortifier un petit village autochtone où les gens vivaient dans des TIPIS. Le site semble avoir été construit et habité vers les années 1740, par un groupe qui fabriquait un type de poterie particulier. Ces autochtones avaient aussi des CHEVAUX et quelques articles de manufacture européenne. La présence de chevaux à Cluny est la plus ancienne pour laquelle nous avons des preuves dans cette région des plaines.

Le village à Cluny ressemble aux villages de maisons de terre découverts le long de la rivière Missouri, dans les Dakotas du Nord et du Sud actuels. C'est pourquoi les archéologues ont d'abord pensé que le village avait peut-être été occupé par les ancêtres des Crows et des Hidatsas, qui sont originaires de cette région. Ces autochtones auraient quitté leur territoire ancestral sur les berges de la rivière Missouri, afin d'échapper aux ravages d'une ÉPIDÉMIE de VARIOLE. Ils seraient brièvement restés dans le sud de l'Alberta, avant de disparaître ou de retourner dans leur territoire ancestral.

Des fouilles plus récentes ont généré une seconde hypothèse. Les archéologues ont trouvé de la poterie très semblable à celle de Cluny sur un certain nombre de sites à travers le sud de l'Alberta et de la Saskatchewan, et dans le nord du Montana. Ces découvertes suggèrent que la région était habitée par le même groupe ou par des groupes apparentés. Le site de Cluny et les autres qui contiennent cette poterie pourraient représenter l'expansion d'un groupe d'autochtones dans ces zones. Ceux-ci étaient peut-être les ancêtres des ASSINIBOINES de la période historique.

Cluny est le seul site contenant cette poterie particulière où l'on a découvert un tel ensemble de tranchée, palissade et fosses. Néanmoins, il est possible que la ressemblance de ces éléments avec les villages de maisons de terre dans les Dakotas soit plus superficielle que réelle. Les fortifications à Cluny auraient pu être utilisées pour retenir et protéger du vol par les groupes voisins, les chevaux récemment introduits dans la région et vraisemblablement très précieux.

Voir aussi ARCHÉOLOGIE; AUTOCHTONE: LES PLAINES.


En savoir plus

Lecture supplémentaire

  • R.G. Forbis, Cluny, an Ancient Fortified Village in Alberta, Occasional Paper No. 4 (1982); J. Roderick Vickers, "Cultures of the Northwestern Plains: From the Boreal Forest Edge to the Milk River," in Karl H. Schlesier, ed, Plains Indians, A.D. 500-1500: The Archaeological Past of Historic Groups (1994).