Cochrane, Charles Norris

Charles Norris Cochrane, historien et philosophe (Omenee, Ont., 21 août 1889 -- Toronto, 23 nov. 1945). Après des études à l'U. de Toronto (B.A., 1911) et au Corpus Christi College à Oxford, Cochrane est nommé à la faculté d'histoire ancienne de l'U. de Toronto en 1919.
Charles Norris Cochrane, historien et philosophe (Omenee, Ont., 21 août 1889 -- Toronto, 23 nov. 1945). Après des études à l'U. de Toronto (B.A., 1911) et au Corpus Christi College à Oxford, Cochrane est nommé à la faculté d'histoire ancienne de l'U. de Toronto en 1919.


Cochrane, Charles Norris

Charles Norris Cochrane, historien et philosophe (Omenee, Ont., 21 août 1889 -- Toronto, 23 nov. 1945). Après des études à l'U. de Toronto (B.A., 1911) et au Corpus Christi College à Oxford, Cochrane est nommé à la faculté d'histoire ancienne de l'U. de Toronto en 1919. Historien classique de profession mais penseur profondément tragique par inclination, il consacre sa vie à la méditation intellectuelle sur l'échec de la raison à assurer une base permanente et soutenue à la civilisation. Il est hanté par l'idée que, faute d'un principe d'intégration créatrice, la civilisation occidentale est vouée à osciller entre l'idéalisme (la croyance instinctive) et le naturalisme (les restes du scepticisme). Dans son principal ouvrage, Christianity and Classical Culture (1940), il étudie l'émergence de la métaphysique chrétienne des ruines de la civilisation (romaine). Il y soutient qu'Augustin a exposé une philosophie cohérente de la civilisation en surmontant l'immense lacune de l'expérience classique, à savoir l'absence d'un principe d'intégration créatrice. Au nombre de ses publications, figure également Thucydides and the Science of History (1929). Penseur méconnu, surtout par ses concitoyens canadiens, Cochrane doit être considéré comme l'un des principaux représentants de la philosophie de la civilisation au XXe siècle.